WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le Syndrome d'Aliénation Parentale


par Didier Erwoine
Université de Liège Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Education - Licence en psychologie 2004
  

sommaire suivant

Copyright (c) Didier ERWOINE

Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation License, Version 1.2

or any later version published by the Free Software Foundation;

with no Invariant Sections, no Front-Cover Texts, and no Back-Cover Texts. A copy of the license is included in the section entitled "GNU

Free Documentation License".

Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Education (FAPSE)

Didier ERWOINE Mémoire réalisé en vue de l'obtention

du titre de licencié en Psychologie

Promoteur: Christian MORMONT Lecteurs: Etienne DESSOY Caroline GEUZAINE

Année académique 2003-2004

TABLE DES MATIERES

PREMIERE PARTIE : THEORIE

Chapitre 1 : Introduction

1.1. Préambule

1.2. Historique

1.3. Définitions préliminaires

1.4. Définition du Syndrome d'Aliénation Parentale (PAS)

1.5. Personnes concernées

1.6. Utilisation du mot << syndrome>>

1.7. Modèles alternatifs

1.7.1. L'enfant aliéné, AC model (Kelly & Johnston)

1.7.2. L'Aliénation Parentale, PA (Darnall)

1.7.3. Parentage Hostile-Agressif (HAP)

1.7.4. Syndrome de la Mère Hostile (Hostile Mother Syndrome) 1.7.5. Divorce-related Malicious Mother Syndrome (Tu rkat) 1.7.6. Le Syndrome de Médée, (Wallerstein & Blakeslee) 1.7.7. High Conflict Model (Johnston & Roseby)

1.7.8. Parentectomie (Williams)

1.8. Controverses a propos de la définition de Gardner 1.9. L'intérêt de l'enfant

1.10. Vers la reconnaissance d'un trouble

Chapitre 2 : Tableau clinique

2.1. Caractéristiques diagnostiques et description du process us

2.2.1. L'enfant

2.2.2. Le parent aliénant 2.2.3. Le parent aliéné 2.2.4. Le système familial 2.2.5. Autres actants

2.2. Niveaux de sévérité

2.3. Prévalence

2.4. Caractéristiques liées a l'âge, au sexe et au statut socio-économique

2.4.1. Chez l'enfant

2.4.2. Chez le parent aliénant

2.5. Cas particuliers

2.5.1. Le rapt parental

2.5.2. Les fausses allégations d'abu 2.5.3. Deux parents aliénants 2.5.4. PASdivisé

2.5.5. PAS renversé

2.6. Syndromes associés

2.6.1. Syndrome de Stockholm

2.6.2. Syndrome du Faux Souvenir (FMS)

2.7. Problématiques liées au Syndrome d'Aliénation Parentale

2.7.1. Concepts utilisés 2.7.2. Abus

2.8. Co-morbidité

2.9. Diagnostic différentiel

2.9.1. Aliénation parentale

2.9.2. Tentative de PAS (enfants résistants) 2.9.3. Parent rejection

2.9.4. Réactions normales au divorce

2.9.5. Anxiété de séparation

2.9.6. Enfants en difficulté, troublés et timide 2.9.7. Le gardien du parent

2.9.8. Préférence

2.9.9. Accusations non fondées de PAS

2.10. Evolution

2.10.1. L'enfant

2.10.2. Le parent aliénant 2.10.3. Le parent aliéné

Chapitre 3 : Traitements

3.1. Recommandations générales

3.2. Evaluation

3.3. Médiation familiale

3.4. Thérapie comportementale

3.5. Thérapie familiale (thérapies individuelle s combinées)

3.6. Thérapie systémique

3.7. Interventions Judiciaires

3.8. Travail sur les réactions du parent aliéné 3.9. Prévention

SECONDE PARTIE: PRATIQUE

Chapitre 1 : Echantillon

1.1. Démarches auprès des organismes et des profession ne ls

1.2. Accès aux suJets

1.3. Echantillon final

Chapitre 2 : Questions et hypotheses

2.1. Modèle étiologique

2.2. Questions et hypotheses de travail

Chapitre 3 : Procédure

3.1. Entretien structuré

3.2. Inventa ire de Personnalité Révisé (NEO PI-R) 3.3. Biais méthodologiques

Chapitre 4 : Résultats et discussion

4.1. Analyses transversales

4.3. Vérification des questions et hypotheses

CONCLUSIONS 102-105

ANNEXES 1-34

BIBLIOGRAPHIE I-X

Bibliographie I-VI

Conférences VII

Compléments bibliographiques VIII-X

Première partie : Théorie

Chapitre 1 : Introduction

1.1. Préambule

La séparation des parents entraîne des changements, voire des tensions, qui agissent sur la relation parent-enfant et sur le comportement de l'enfant. Les enfants issus de familles éclatées sont plus perturbés que les enfants provenant de familles intactes, et les garçons sont davantage troublés que les filles. Cependant, le facteur pathogène ne réside pas dans la séparation elle-même mais dans la manière dont les parents interagissent entre eux. Les troubles présentés par l'enfant sont variés, ils sont de l'ordre somatique (malaises physiques, insomnie, perte d'appétit), d'ordre affectif (épisodes d'anxiété et de dépression, sentiment de culpabilité, symptômes névrotiques), et d'ordre comportemental (délits, fugues, désinvestissement scolaire) (Pelsser, 1989).

Les parents, quant à eux, peuvent se conduire de manière inadaptée vis-à-vis de l'enfant. Par exemple, ils peuvent :

- « prendre l'enfant ou l'adolescent comme confident pour lui parler des difficultés qu'entraîne la séparation ou le divorce »,

- « chercher à présenter l'image de bon parent, à s'allier à l'enfant ou l'adolescent en se montrant permissif, séducteur ou surprotecteur (faveurs, cadeaux) »,

- « se montrer agressif ou rejetant vis-à-vis de l'enfant ou de l'adolescent parce qu'il est perçu comme étant proche ou allié de l'autre parent »,

- « présenter une image dévalorisante de l'autre parent, le dénigrer aux yeux de l'enfant ou de l'adolescent »,

- « considérer l'enfant ou l'adolescent comme une propriété, en cherchant à se l'approprier et à l'éloigner de l'autre parent ».

De manière générale, certains parents ne considèrent pas le bien-être de leur enfant, mais se servent de l'enfant dans le conflit conjugal. Dans un contexte de droit de garde, on peut assister à une bataille affective entre les parents (Pelsser, 1989). En effet, dans certains cas, les parents tendent à rechercher le support de l'enfant dans les critiques du parent adversaire. À l'état extrême, la motivation à obtenir l'approbation de l'enfant est si grande qu'elle en devient de la manipulation, donnant lieu à un « Syndrome d'Aliénation Parentale » (Byrne, 1989).

Pourquoi est-il si important pour l'enfant d'avoir ses deux parents ? Voici la question que pose Von Boch-Galhau (2002a). La personnalité de l'enfant se base sur ses deux parents. Aussi, l'enfant a besoin d'un tiers pour réussir son individuation et pouvoir manier suffisamment le « triangle » (sans quoi la configuration des relations est perturbée). Lorsqu'un enfant est confronté à la perte d'un parent, comme c'est le cas dans le « Syndrome d'Aliénation Parentale », sa personnalité se retrouve ébranlée (l'enfant subit une amputation psychique). Il est donc primordial que les parents apprennent à différencier leur couple conjugal de leur couple parental (qui, lui, ne doit pas disparaître).

Encore très méconnu par les professionnels, ce trouble ne reçoit pas l'attention qu'il mériterait, et ce dans les domaines juridique et psychologique. De plus, le parent à l'origine de ce trouble passe souvent inaperçu, voire reçoit le soutien de l'entourage social (tels l'avocat(e), le médecin, l'enseignant(e), ...) qui, sans vraiment s'en apercevoir, participe à une forme d'abus. Les conséquences de ce meurtre symbolique d'un parent n'en sont pas moins néfastes pour l'enfant. Pour cela, nous jugeons qu'il est nécessaire de s'intéresser de plus près à cette thématique.

Quel type de lien trouve-t-on dans les familles d'origine des parents ? Trouve-t-on des dysfonctionnements conjugaux et parentaux avant la séparation du couple ? Existe-t-il des facteurs de risque au Syndrome d'Aliénation Parental ? Existe-t-il des traits de personnalité particuliers chez le parent rejeté ?, ... Nous étudierons ces questions à travers une étude qualitative, basée sur le point de vue du parent dit « aliéné » (mis à l'écart).

sommaire suivant