WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'art de la bifurcation : dichotomie, mythomanie et uchronie dans l'oeuvre d'Emmanuel Carrère

( Télécharger le fichier original )
par Mario Touzin
Université du Québec à Montréal - Maîtrise en Etudes Littéraires 2007
  

sommaire suivant

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL

L'ART DE LA BIFURCATION :

MYTHOMANIE ET UCHRONIE

DANS L'oeUVRE D'EMMANUEL CARRÈRE

MÉMOIRE

PRÉSENTÉ

COMME EXIGENCE PARTIELLE

DE LA MAÎTRISE EN ÉTUDES LITTÉRAIRES

PAR

MARIO TOUZIN

OCTOBRE 2007

TABLE DES MATIÈRES

RÉSUMÉ v

INTRODUCTION 1

PREMIÈRE PARTIE

LA MYTHOMANIE 6

CHAPITRE I 

DU MENSONGE À LA MYTHOMANIE 8

1.1.1 Le mensonge à soi-même 9

1.2 Le mensonge chez l'enfant 10

1.2.1 Pourquoi l'enfant ment-il ? 11

1.3 La mythomanie : représentation et interprétation 12

1.3.1 Mensonge et mythomanie 12

1.3.2 Mythomanie et psychiatrie 13

1.4 Le mythomane : entre réalité et fiction 14

1.4.1 Le mythomane et son auditoire 15

1.4.2 Qu'arrive-t-il lorsque le mythomane est découvert ? 16

1.4.3 Le mythomane est-il sociable ? 17

Conclusion 18

CHAPITRE II

LA MYTHOMANIE DANS L'oeUVRE DE CARRÈRE 19

2.1 La Moustache 20

2.2 Hors d'atteinte ? 23

2.3 La classe de neige 25

2.4 L'Adversaire 30

2.4.1 Romand et le mensonge infantile 31

2.4.2 Romand, un criminel : crédulité, simulation, escroquerie 33

2.4.3 Le réel et l'imaginaire chez Romand 36

2.4.4 Romand et le paradoxe du menteur 39

2.4.5 Le narcissisme chez Romand 41

2.4.6 Mensonge, mensonge, qui es-tu ? 43

2.5 Emmanuel Carrère vs Jean-Claude Romand 45

Conclusion 49

DEUXIÈME PARTIE 

L'UCHRONIE 52

CHAPITRE I

UCHRONIE : REPRÉSENTATION ET INTERPRÉTATION 54

2.1.1 Les avatars de l'uchronie 56

2.1.2 L'uchronie : d'hier à aujourd'hui 58

2.1.3 Uchronie pure 60

2.1.4 La fausse réalité 61

2.1.5 Hasard ou déterminisme ? 63

2.1.6 Les mondes possibles 67

Conclusion 69

CHAPITRE II

L'UCHRONIE DANS LES oeUVRES DE CARRÈRE 71

2.2 La Moustache 72

2.2.1 La fausse réalité dans La moustache 73

2.2.2 Uchronie temporelle dans La moustache 74

2.3 Hors d'atteinte ? 77

2.4 Je suis vivant et vous êtes mort 78

2.5 La classe de neige 81

2.5.1 Hasard et déterminisme dans La classe de neige 82

2.6 L'Adversaire 83

2.6.1 La fausse réalité dans L'adversaire 86

2.6.2 Le « et si... » dans L'adversaire 88

2.6.3 Hasard et déterminisme dans L'adversaire 89

2.6.4 Les mondes possibles dans L'adversaire 90

Conclusion 94

CONCLUSION 96

BIBLIOGRAPHIE 106

RÉSUMÉ

L'oeuvre entière d'Emmanuel Carrère est fondée, dans une large mesure, sur trois principes que sont la dichotomie, la mythomanie et l'uchronie. Que ce soit dans ses romans, ses biographies ou ses essais, l'auteur met en scène ces trois principes de façon récurrente ; or, ils sont tous assujettis à celui de la bifurcation. En effet, malgré la diversité des genres impliqués, l'ensemble des textes de Carrère convergent vers une même figure : celle de la bifurcation.

Nous allons tenter, dans notre mémoire de maîtrise, de comprendre l'obsession d'Emmanuel Carrère pour tout ce qui touche à cette figure de la bifurcation. L'oeuvre entière de Carrère, allons-nous montrer, repose sur cette faille, cette disjonction à partir de laquelle tout chavire.

Pour ce faire, nous prendrons, comme base de notre analyse, le récit L'adversaire, qui représente le mieux le rôle joué par la bifurcation. Mais nous aurons également recours à d'autres textes : à ses trois romans, La moustache, Hors d'atteinte ? et La Classe de neige ; à son essai sur l'uchronie, Le détroit de Béhring et à sa biographie sur l'auteur de science-fiction Philip K. Dick, Je suis vivant et vous êtes mort. Tous mettent en scène une semblable bifurcation.

Emmanuel Carrère, tel un leitmotiv, va faire bifurquer chacun de ses personnages dans un monde où le réel et l'imaginaire s'entrechoquent. Bifurquer c'est se diviser en forme de fourche. Abandonner une voie pour en suivre une autre. Dans L'adversaire, le personnage de Jean-Claude Romand va bifurquer dans l'univers du mensonge, délaissant le monde réel pour un monde de fiction. Et il en est de même pour tous les autres personnages issus des textes de Carrère.

Dans chacune des oeuvres citées, la dichotomie, la mythomanie et l'uchronie apparaissent comme des principes formels. Qu'un personnage croit avoir porté la moustache pendant plus de dix ans, qu'un autre mène une double vie dans les casinos ou qu'il joue au médecin, alors qu'il n'en est rien... relèvent a priori d'un simple dédoublement, d'une bifurcation. Tout va pour le mieux jusqu'au jour où tout bascule, créant par le fait même un monde parallèle, et c'est à cet instant précis qu'entre en jeu dichotomie, mythomanie et uchronie. Ces principes sont tributaires de ce que nous nommons l'art de la bifurcation.

L'adversaire, bifurcation, mythomanie, uchronie, imaginaire, Emmanuel Carrère.

sommaire suivant