pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Etude de la réception de deux coproductions théâtrales européennes, à travers des articles de la presse écrite d'Europe


par Laetitia van de Walle
Université Libre de Bruxelles - Master européen en Art du spectacle vivant 2007
Dans la categorie: Communication et Journalisme
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

Première partie : Théorie de la réception

1.1. Préliminaires

Bien que les créateurs se soient toujours souciés des effets de leur art sur l'audience, la théorie de la réception du spectacle dramatique apparaît tardivement, à partir de théories développées du point de vue du lecteur de textes littéraires. L'éditeur de New Direction in Audiences Research2 explique que le lecteur est considéré tour à tour comme coproducteur du texte (Iser), comme une possible projection de l'auteur (impliquant un bon lecteur et un mauvais) (Eco et De Marinis), comme un lecteur implicite (Jauss), comme appartenant à une communauté de lecteurs (Fish)....

Ces nombreuses théories sont basées sur des études s'étendant du domaine de la linguistique saussurienne à celui de la sémiologie et de l'herméneutique, en passant par la sémiotique, le formalisme, le structuralisme, la phénoménologie et le poststructuralisme. Chacune de ces études apporte une approche différente, avec ses avantages et ses inconvénients, comme l'explique Patrice Pavis dans un chapitre dédié aux théories de la réception dans son ouvrage Voix et image de la scène : pour une sémiologie de la réception3.

Les théories sur la réception du lecteur ont ensuite été transférées au domaine des spectacles de théâtre dans lequel deux courants dominent : la première orientée sur la production du spectacle et la seconde sur son interprétation. Dans tous les cas, chaque étude concernant la réception d'un événement théâtral doit osciller entre le spectacle et le spectateur. L'interaction entre la salle et la scène constitue, en fait, le point d'ancrage de toute théorie de la réception. Cependant, Mark Fortier4 élargit la définition concernant la théorie de la réception. Il s'agit, selon lui, de l'étude du rôle des gens dans la signification et le succès d'un travail artistique. En effet, il n'est pas question uniquement du spectateur

2 INSTITUUT VOOR THEATERWETENSCHAP : «Who is Who and What is What?» dans New direction in Audience Research, Instituut voor Theaterwetenschap, Editions du Instituut voor Theaterwetenschap, Utrecht, 1988, page 5 - Iser, Jauss, Eco, De Marinis, Fish sont des personnalités citées dans cette référence.

3PAVIS, Patrice: Voix et images de la scène: vers une sémiologie de la réception, 2ème édition revue et augmentée, Editions des Presses Universitaires de Lille, Villeneuve d'Ascq, 1985, pp 233- 296.

4 FORTIER Mark: Theory/ Theatre an introduction, Routledge, London, 2002, p 132.

puisque comme l'énonce Willmar Sauter5, le procédé de production de l'oeuvre est intimement lié à l'acte de présentation de l'événement théâtral, tout comme les conditions de réception sont tributaires de l'acte de perception du spectateur.

Ainsi donc, l'organisation d'un théâtre, ses conditions artistiques comme ses efforts de marketing sont à mettre en relation avec les politiques économiques et culturelles d'une communauté donnée. Le statut des affaires culturelles est également déterminé par des normes générales et par les mentalités sous-tendant la société. Ces considérations extérieures à l'activité théâtrale particulière sont également importantes pour la réception et donc la perception qu'un spectateur aura d'une représentation. Comme le dit Anne-Marie Gourdon, « la perception d'un événement théâtral est presque préprogrammée par le statut de sa venue et par la compagnie. La réaction des spectateurs constitue une réponse à de nombreux stimuli théâtraux et extra-théâtraux » 6, sociologiques et anthropologiques.

précédent sommaire suivant