WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Déterminants des Investissements Directs Etrangers au Bénin


par ADJOVI & HOUANGNI
Ecole Nationale d'Economie Appliquée et de Management (ENEAM) - Ingénieur des Travaux Statistiques 2005
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

Chapitre 2 : Flux d'IDE et cadre d'investissement au Bénin

A cette étape, il s'agira d'analyser les flux d'IDE dans certains pays du monde et en particulier le Bénin, et de présenter le cadre d'investissement au Bénin.

2.1- Analyse des flux d'IDE

Tout d'abord, il sera question d'analyser de façon spatiale et instantanée la masse d'IDE dans les pays en développement comparativement à celles des pays industrialisés. Ensuite, on s'intéressera à l'évolution des IDE au Bénin. Pour finir, il sera étudié dans le temps, la part des IDE à destination de l'Afrique subsaharienne, reçue par le Bénin.

2.1.1- Aperçu sur la répartition des IDE de par le monde

Les Investissements Directs Etrangers ont connu une croissance sans précédent au début des années 80. En effet, à la suite de la récession des années 1981-1982, les flux mondiaux d'IDE ont augmenté à un taux annuel moyen sans précédent de près de 30% (FMI).

Graphique 1 : Flux nets de capitaux privés vers l'ensemble des pays en développement

Source : FMI

Les flux d'IDE ont évolué en moyenne de 25% pendant la seconde moitié des années 80 et d'environ 13% au début des années 90, tandis que les exportations de biens ont augmenté respectivement de 14% puis de 3% en moyenne annuelle1. Au même moment, les IDE dans les pays en développement ont suivi la même tendance en atteignant environ le tiers de leur PIB, alors que pris ensemble, ces flux d'IDE en direction de ces Etats ne s'établissaient à peine qu'à 10 % des flux totaux en 1980. Cependant, les inégalités de répartition des IDE dans les pays en développement et ceux développés se sont accrues mais cette tendance s'inverse au fur et à mesure que l'attractivité des pays en développement s'améliore.

Graphique 2: Destination des flux d'IDE en 2004

Pays en
développement
38%

Pays
développés
62%

Source: CNUCED

Même au sein des pays en développement, des inégalités subsistent. Les pays asiatiques tels que la Chine, l'Inde et la Malaisie qui (au début des années 70) étaient au même niveau que les pays de l'Afrique ont connu à partir de 1990, des reformes importantes améliorant leur attractivité si bien que la Chine continentale a reçu en 2004 à elle seule, près de 46% des IDE entrants dans les pays asiatiques et africains.

1 Markusen & Venables, 1998

Graphique 3 : Evolution des IDE entrants dans quelques pays asiatiques et africains

Afrique du Nord Chine Chine, Hong Kong RAS

Chine, Macao RAS Chine, Taiwan Province de Inde

Corée, République de Malaisie Afrique sub-saharienne

-10000

40000

70000

60000

50000

30000

20000

10000

0

Années

Source: CNUCED

Hong Kong, à elle seule, a totalisé 34.035 millions $US tandis que l'Afrique du Nord n'en est qu'à 5.270 et l'Afrique subsaharienne 12.821 millions $US (CNUCED 2004).

Graphique 4 : Répartition des flux d'IDE de quelques pays asiatiques et africain en 2004

Afrique du Nord Chine Chine, Hong Kong RAS

Chine, Macao RAS Chine, Taiwan Province de Inde

Corée, République de Malaisie Afrique sub-saharienne

0%

26%

6%

4%

1%

3%

10%

4%

46%

Source: CNUCED

Analyse des flux d'IDE au Bénin

L'avènement de l'ère Marxiste-Léniniste a entraîné une vague de nationalisations des entreprises privées existant jusque là. Ces entreprises sous

contrôle étatique étaient protégées de toute influence extérieure. C'est ce qui explique la quasi-inexistence des IDE pendant cette période, et ceci jusqu'en 1989.

Après la période de la crise politique des années 80, caractérisée par une extrême maigreur des flux d'IDE, le Bénin reprit un souffle nouveau.

La chute du géant nigérian et l'écroulement du cours des matières premières sont autant de facteurs qui expliquent la crise politico-économique des années 80 et l'extrême maigreur des flux d'IDE au cours de cette période. La dégénérescence de la situation économique béninoise s'est soldée par le changement du gouvernement pro-marxiste installé et l'avènement de la démocratie. Une politique de privatisation fut mise en place et des 130 sociétés publiques de 1989, il n'en resta que 27 en 1999 dans le portefeuille de l'Etat.

En abandonnant le système centralisé du marxisme pour une économie aux traits libéraux, le Bénin engagea des réformes aussi bien politiques que structurelles qui facilitèrent la mise en place d'un environnement favorable aux investissements privés. Les secteurs effectivement privatisés pendant les années 90 sont : le tabac, les brasseries, les huileries/savonneries, les cimenteries, les filatures, la manutention des conteneurs, les sucreries et le pétrole.

Graphique 5 : Evolution des flux entrants d'IDE au Bénin

2Période indépendance Période révolutionnaire Période

démocratique

140

120

100

-20

40

80

60

20

0

Année

Source: CNUCED

En témoigne le volume d'IDE qui était de 6,7 millions $US en 1970, évoluant rapidement à 120,8 millions $US en 1991 du fait de la stabilité et de la libéralisation

nouvelle de l'économie béninoise. Passé ce cap, l'évolution des IDE fut plutôt mitigée. Ils refluèrent pour s'établir à 1,4 millions $US en 1993, reprirent un certain élan franchissant le seuil de 59 millions $US en 2000. Remarquons qu'à cette période, eut lieu la dévaluation du franc CFA en 1994. Les flux entrants d'IDE repartirent pour un mouvement baissier en se situant à 13,5 millions $US en 2002. A partir de cette année, une nouvelle hausse des flux d'investissements directs étrangers se fit observer jusqu'en 2004 où il a été constaté 60 millions $US.

Graphique 6: Evolution des flux d'IDE relatifs au niveau maximal

Bénin IDE flux entrants IDE par rapport au niveau de 1991(%)

140

120

100

-20

40

80

60

20

0

Source: CNUCED 2003

Les différents types d'investisseurs étrangers sont variés et les secteurs qui sont ciblés par leurs investissements sont principalement l'agriculture, la production et transformation du coton, les mines et le pétrole, et enfin le tourisme. La majeure partie des entreprises qui ont reçu des IDE l'ont été à travers des privatisations qu'à engagé l'Etat béninois, à savoir : le Bénin Marina Hôtel, la SONAPRA, l'OPT (devenu Bénin Telecom S.A. et la Poste du Bénin), la SBEE (devenu SBEE et SONEB), la SITEX, le COTEB, l'IBB, l'ONAB, etc.

Tableau 1 : Présentation des différents investisseurs étrangers au Bénin par secteur et par pays d'origine

Secteurs

Pays d'origine des investisseurs

étrangers

Agriculture/Agroalimentaire

France, Suisse, Etats-Unis,

Grande Bretagne, Nigeria

Production et

transformation du coton

Maurice, Inde, Hong Kong, Chine, Sri Lanka, Japon, Nigeria, Suisse, Mali

Mines et pétrole

Etats-Unis, GB, Australie,

Russie, Chine, Nigeria

Tourisme

Etats-Unis, France, Allemande,

Espagne, Grande Bretagne

Source: CNUCED 2003

2.1.2- Evolution des flux d'IDE dans certains pays de l'Afrique subsaharienne

Les pays de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), comme tous les autres pays en développement, ont tenté d'augmenter leur attractivité des IDE de diverses manières : refonte des codes d'investissements, privatisation, création des centres de promotion des investissements, création de zones franches, etc. Au niveau sous-régional, la signature du pacte de convergence, de stabilité et solidarité, l'ouverture économique, l'harmonisation des droits des affaires furent les différents actes posés par les membres de l'UEMOA pour favoriser d'une part l'intégration, mais aussi pour inciter les différents investisseurs à découvrir l'importance du marché sous régional et les facilités qu'il pourrait leur offrir.

Graphique 7 : Répartition des IDE dans les pays de l'UEMOA en 2004

Guinée-Bissau

Burkina Faso

Côte d'Ivoire

Sénégal

Bénin

Niger

Togo

total

Mali

5

20

35

60

60

70

180

Millions $US

360

790

Source: CNUCED 2004

Ces différentes mesures économiques ont eu un impact positif sur les flux d'IDE comme on peut s'en apercevoir pendant la période 1995-2000. L'évolution béninoise a été plutôt inégale, à l'opposé de celle de l'UEMOA, mais on peut remarquer que la tendance générale est à la hausse depuis ces cinq (5) dernières années.

Graphique 8 : Evolution des flux d'IDE

Source: CNUCED World Investment Report 2003

L'évolution contrastée des IDE au Bénin, amène à jeter un regard rétrospectif sur l'environnement d'investissement béninois.

précédent sommaire suivant