WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Amoralité et immoralité chez Aristote et Guyau. Une herméneutique du sujet anéthique

( Télécharger le fichier original )
par Hans EMANE
Université Omar Bongo - Maitrise 2009
  

sommaire suivant

SOMMAIRE

INTRODUCTION.......................................................................p.3

PREMIERE PARTIE : DEMESURE ET INCONTINENCE CHEZ PLATON

I.1. Calliclès et l'éloge sophistique de l'hybris ................ ........................................p.9

I.2. Hybris et akrasia chez Platon : les origines d'une confusion sémantique............p.18

II. DEUXIEME PARTIE : INCONTINENCE ET INTEMPERANCE CHEZ ARISTOTE

II.1. La méchanceté et les limites de l'éthique : le recours herméneutique...........p.69

II.2. L'akrasia aristotélicien......................................................................p. 71

II.3. L'hybris chez Aristote...................................................................p.138

II.4.La notion aristotélicienne d'akolasia ................... ...........................p.140

TROISIEME PARTIE : AMORALITE ET IMMORALITE CHEZ GUYAU

III.1. Eléments biographiques.....................................................................p.151

III.2. De l'amoralité ....................................................................................p.154

III.3. De l'immoralité..............................................................................p.167

CONCLUSION......................................................................................p.202

BIBLIOGAPHIE ....................................................................................................p.204

AMORALITE ET IMMORALITE CHEZ ARISTOTE ET GUYAU

Hans EMANE-OBAME,

Université Omar Bongo, Libreville, Gabon

Résumé

Cette étude vise à s'interroger sur la distinction entre amoralité et immoralité, principalement chez Aristote et Guyau. La principale hypothèse de ce travail est que la simple distinction sémantique s'étant avéré insuffisante, mettre l'amoralité et l'immoralité à l'épreuve de la philosophie, c'est en réalité les interpréter en tant qu'expériences subjectives, et donc les interpréter comme « symboles de la conscience ». Tenues pour symboles de la conscience, elles peuvent en signifier la perversion, la négation, la dépravation, la corruption, la déviation, ou le dérèglement. L'amoralité et l'immoralité sont susceptibles d'être rassemblées sous un terme générique : l'anéthicité. C'est la raison pour laquelle une réflexion sur la structure et les modalités de la conscience anéthique, permettrait de révéler ce qu'il y a de propres à ces deux phénomènes distincts.

Abstact

The aim of this work is to wonder about the distinction between amorality and immorality in Aristotle's and Guyau's thoughts. The main hypothesis of this work is that, because of the semantic inadequacies, to put amorality and immorality to the test of philosophy, it is try to interpret them as «consciousness symbols». So, they can mean consciousness perversion, corruption, or vice. Amorality and immorality can be gather under one word : unethicity. It is the reason why the thought on structures and characteristics of unethical consciousness, would allow to reveal this two phenomenon own.

Mots-clés : akrasia, akolasia, hybris, désir, plaisir, passion, raison, faiblesse de (la) volonté, liberté, vie, amoralité, immoralité, amoralisme, immoralisme, anéthique.

Keywords : akrasia, akolasia, hybris, desire, pleasure, passion, reason, weakness of (the) will, liberty, life, amorality, immorality, amoralism, immoralism, unethical.

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie