WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'adaptation des moyens de transport pour un tourisme durable : le concept d'écomobilité

( Télécharger le fichier original )
par Clément PAMELARD
Université Bordeaux 3 - Institut d'Aménagement, de Tourisme et d'Urbanisme - M1 Aménagement, urbanisme et développement touristique durables 2009
  

sommaire suivant

Clément PAMELARD - Promotion n° 22 (2009/2010)

9 septembre 2010

L'adaptation des moyens de transport pour un

tourisme durable : le concept d'écomobilité.

Sous la direction de: Alain Escadafal Membre du jury : Jean-Luc Boulin

Mémoire présenté en vue de l'obtention du Master 1
« Aménagement, urbanisme et développement touristique durables ».

 

Clément Pamelard, M1 AGEST

Remerciements

Je tiens tout d'abord à remercier ma famille et mes amis qui m'ont soutenu et qui m'ont accordé de leur temps pour que je traite à bien ce mémoire.

Merci également à Alain Escadafal, responsable du Master AGEST, pour les conseils et les idées qu'il a pu m'apporter.

Enfin, je souhaite remercier Virginie Philophe, responsable marketing de Keolis Gironde, pour sa disponibilité, son accueil, et son écoute dont elle a fait part tout au long de mon stage.

 

Clément Pamelard, M1 AGEST

Sommaire

Remerciements 2

Sommaire 3

Glossaire 5

Introduction 6

I. La croissance des déplacements touristiques face au réchauffement climatique. 8

1. Le développement du tourisme, parallèle au développement des transports. 8

1.1. La machine à vapeur, premier moyen de diffusion spatiale du tourisme. 8

1.2. La démocratisation du tourisme, en lien avec la motorisation des ménages et l'avènement

des congés payés. 10

1.3. Une industrie aérienne en forte croissance depuis la fin des années 1970. 12

2. Des moyens de transport sources de pollution... 14

2.1. Les déplacements touristiques facteurs du réchauffement climatique 14

2.2. L'avion, principal pollueur. 15

2.2.1. Un mode de transport polluant et pourtant en plein essor. 15

2.2.2. Une industrie bénéficiant de nombreux avantages. 17

2.3. Les autres moyens de déplacements, plus ou moins pollueurs. 18

2.3.1. Le succès de l'automobile, cause de nombreux problèmes 18

2.3.2. Des autres moyens de transports moins pollueurs. 19

3.. ... dans un contexte de développement durable 21

3.1. L'émergence du développement durable 21

3.2. Le secteur aérien intégré aux principes du développement durable. 23

3.2.1. L'industrie aérienne incluse dans le système européen d'échanges de quotas

d'émissions (SCEQE). 23

3.2.2. Une taxe volontaire sur les déplacements : le « billet climat. » 24

II. Comment développer l'écomobilité ? 27

1. Un concept dans l'ère du temps. 27

1.1. Qu'est ce que l'écomobilité ? 27

1.1. Un contexte favorable au développement de l'écomobilité 29

2. Limiter les émissions de CO2 vers les destinations touristiques. 31

2.1. La nécessité d'inventer de nouvelles pratiques, de nouveaux produits. 31

2.1.1. Une nouvelle pratique, le « tourisme lent ». 32

2.1.2. Un nouveau produit, le train touristique. 33

2.2. Favoriser les transports collectifs. 34

2.3. Offrir une intermodalité efficace. 36

3. Limiter les émissions de CO2 dans les sites touristiques. 38

3.1. Contraindre l'accès et organiser le stationnement. 38

3.1.1. Contraindre l'accès des automobilistes. 38

3.1.2. Organiser le stationnement 40

3.2. Développer les modes autres que la voiture 42

3.2.1. Offrir des transports collectifs 42

3.2.2. Favoriser les modes individuels autres que la voiture 44

3.3. Une communication nécessaire. 47

III. Les déplacements touristiques dans le Parc naturel régional des Landes de Gascogne. 51

1. Un parc tourné vers l'écotourisme. 51

1.1. Un parc naturel régional. 51

1.1.1. Les caractéristiques d'un PNR. 51

1.1.2. Présentation du PNR Landes de Gascogne. 53

1.2. La démarche écotouristique du PNRLG. 56

1.2.1. Définition de l'écotourisme. 56

1.2.2. La mise en place de la démarche. 56

2. Les déplacements touristiques dans le PNR. 58

2.1. L'accessibilité du territoire 58

2.2. Une offre en déplacements doux importante dans le Parc. 62

2.2.1. Un réseau d'itinéraires de randonnée développé. 62

2.2.2. Le vélo au coeur de l'offre touristique du territoire. 62

3. Solutions envisageables pour développer l'écomobilité. 65

Conclusion 67

Bibliographie 69

Table des illustrations 71

 

Clément Pamelard, M1 AGEST

Glossaire

AFIT Agence Française de l'Ingénierie Touristique

CDT Comité Départemental de Tourisme

DATAR Délégation à l'Aménagement du Territoire et à l'Attractivité Régionale

DSP Délégation de Service Public

GES Gaz à Effet de Serre

IATA Association Internationale du Transport Aérien

ICLEI Conseil International pour les Initiatives Ecologiques Locales

MIACA Mission Interministérielle d'Aménagement de la Côte Aquitaine

MDP Mécanisme pour un Développement Propre

OACI Organisation de l'Aviation Civile Internationale

OMT Organisation Mondiale du Tourisme

ONU Organisation des Nations-Unies

PDIPR Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et Randonnée

PNR Parc Naturel Régional

PNRLG Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne

PNUE Programme des Nations-Unies pour l'Environnement

SCEQE Système Communautaire d'Echange de Quotas d'Emission

TIES Société International d'Ecotourisme

TO Tour-Opérateur

UE Union Européenne

ZTL Zone à Trafic Limité

 

Clément Pamelard, M1 AGEST

Introduction

Longtemps réservé à une élite, le tourisme est devenu aujourd'hui un phénomène de société, principalement dans les pays industrialisés, entraînant un nombre de déplacements de plus en plus importants. En seulement deux décennies, le tourisme est devenu la principale activité mondiale.

Cette croissance continue du nombre de touristes n'est pas sans conséquences sur l'environnement, aujourd'hui menacé par les activités anthropiques. Alors que le terme de développement durable est aujourd'hui parfaitement intégré dans le vocabulaire international ainsi que dans les politiques publiques, de l'échelle locale à l'échelle internationale, le rôle de l'activité touristique sur les émissions de gaz à effet de serre est paradoxalement de plus en plus important.

Le tourisme est au carrefour d'une multitude d'activités, raison pour laquelle le terme d' « industrie » est souvent critiqué. Ainsi, parmi ces domaines, on y trouve entre autres le transport. C'est celui ci qui provoque la majorité des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur touristique. En effet, les déplacements touristiques, de plus en plus nombreux sont fortement consommateurs d'énergie. De plus, le désir d'aller de plus en plus vite et de plus en plus loin, favorise les modes de déplacements les plus polluants, et principalement le transport aérien.

Ce problème lié au transport est pourtant sous-estimé, n'étant pas ou peu pris en compte dans les politiques de développement durable. De plus, les acteurs du tourisme durable eux-mêmes ont souvent ignoré la place du transport dans le tourisme, focalisant leur action sur la gestion environnementale et le respect des populations. Il est temps de prendre en compte le domaine des transports dans le tourisme durable.

On peut alors se demander comment adapter les moyens de transport afin de rendre le tourisme vraiment durable ?

Afin de répondre à cet objectif, le concept d'écomobilité est apparu. Ce concept se définit comme la mise en place des modes de transport moins polluants.

 

Clément Pamelard, M1 AGEST

La première partie de ce travail fera un constat de l'activité touristique sur le réchauffement climatique. Elle montrera l'atteinte que porte le tourisme sur l'environnement et donc la nécessité de se tourner vers de nouveaux modes de déplacement. En deuxième partie sera développé le concept d'écomobilité : comment le mettre en place dans nos sociétés, et à quelles difficultés fait-il face. Enfin, une étude de cas sur le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne permettra d'analyser la situation des déplacements touristiques dans un territoire qui s'est lancé dans la démarche écotouristique.

 

Clément Pamelard, M1 AGEST

I. La croissance des déplacements touristiques face

au réchauffement climatique.

Le tourisme est une forme de mobilité, et cela s'explique notamment par les liens étroits qu'il a toujours entretenu avec le monde des transports. Cette mobilité touristique étant de plus en plus importante, celle-ci a donc aujourd'hui un impact lourd et croissant sur les émissions de gaz à effet de serre, dans un contexte où le développement durable est plus que jamais d'actualité.

1. Le développement du tourisme, parallèle au développement des transports.

Les politiques de développement touristique prennent aujourd'hui trop peu en compte la dimension transport, et donc les problèmes liés aux déplacements touristiques sont largement sous-estimés. Un historique des grandes étapes du développement du tourisme et des transports va permettre de prouver que ces deux secteurs sont intimement liés.

Alors que le tourisme n'était qu'une activité élitiste au XIXème siècle, il s'est démocratisé dans les deux siècles qui ont suivi. Ainsi, en 2009 selon l'OMT, le nombre de touristes internationaux a été évalué à 880 millions. Cette croissance ininterrompue a été notamment rendue possible par le développement du transport, le tourisme en étant indissociable. L'apparition du chemin de fer au XIXème siècle, la démocratisation de l'automobile au cours du XXème, et celle du transport aérien à partir des années 1970, ont tous les trois permis au tourisme d'évoluer et de se développer.

sommaire suivant