pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

L'audit interne : une nécessité dans la gestion d'une entreprise d'exploitation agro industrielle: cas de l' Esco-Kivu s.p.r.l.


par Nelson PALUKU VUHINGE
Université libre des pays des grands lacs - Licence 2010
Dans la categorie: Commerce et Marketing
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

II.2.2. Fonctionnement du service d'audit interne au sein de l'ESCO-KIVU s.p.r.l.

Avant d'aborder les points importants du fonctionnement de l'audit interne, notamment, l'efficacité, la régularité et la pertinence, nous présentons ici, les types d'audits appliqués au sein de l'ESCO-Kivu s.p.r.l.

II.2.2.1. Types d'audits appliqués au sein de l'ESCO-Kivu s.p.r.l.

Partant des activités permanentes du service d'audit interne au sein de l'ESCO-Kivu, l'on se rend compte de l'application et de l'existence de tous les trois types d'audit entre autres : l'audit comptable et financier, l'audit opérationnel et l'audit de direction.

- L'audit comptable et financier : il s'applique lors de l'analyse et vérification des différents documents comptables, des situations des caisses, des rapprochements des comptes de l'entreprise et autres ;

- L'audit opérationnel : il est d'application lorsqu'un auditeur interne de l'ESCO-Kivu s.p.r.l. se met :

· Soit à vérifier l'application de l'ensemble des règles et procédures de gestion mises en place par la direction générale ;

· Soit à susciter la rédaction ou la vulgarisation des diverses procédures employées tout en asseyant de les améliorer.

- Tout en reconnaissant l'existence d'autres théories, nous confirmons l'application de l'audit de direction au sein de l'ESCO-Kivu s.p.r.l, en nous appuyant sur celle reconnaissant qu'il est la synthèse d'une série d'Audits opérationnels.

A l'issue des contrôles réalisés sur les diverses opérations (production, achats, transformation, ventes) pendant une période suffisamment longue, l'audit interne formule ses conclusions et recommandations en vue d'orienter les choix stratégiques de la direction générale.

II.2.2.2. Etude de l'efficacité et de la régularité

* De l'efficacité :

Comme dit précédemment, l'efficacité est encore appelée « l'objectif d'optimisation » ; c'est-à-dire l'optimisation des opérations qui passent par une utilisation économique des ressources disponibles pour des résultats escomptés.

Lorsque nous avons enquêté sur les recommandations émises par le service d'audit interne afin de vérifier si elles ont améliorées les situations antérieures, nous avons obtenu les résultats suivants :

Graphique No 1 : Efficacité des recommandations émises par le service d'Audit interne de l'ESCO-Kivu s.p.r.l.

73,33%

20,00%

6, 67%

Commentaires :

De ce graphique, nous remarquons que 73,33 pourcents (soit 11 sur 15) de nos enquêtés ont reconnu l'efficacité des recommandations émises en faveurs de divers services par le service d'audit interne. Par contre 20,00 pourcents (soit 3 enquêtés sur 15) n'ont pas reconnu son efficacité. Comme on peut le constater, les 6,67 pourcents représentent l'enquêté qui n'a pas répondu à notre questionnaire.

Pour compléter notre enquête sur l'efficacité du service d'audit interne et vu l'étendu de la couverture à laquelle le service d'audit interne de l'ESCO-Kivu s.p.r.l. fait face, il convient de circonscrire notre étude sur base des données recueillies pendant les missions qu'a effectué ce service au niveau de deux départements agricoles à 2007 et 2008.

Tableau No4 : Nombre de recommandations formulées aux départements agricoles à 2007 et 2008.

ANNEES

DIRECTION A AUDITER

NBRE D'ACTIONS A AMENER

NOMBRE DE ROTATIONS REALISEES

NBRE DE RECOMMANDATIONS

2007

DEPARTEMENTS AGRICOLES

8

22

14

2008

DEPARTEMENTS AGRICOLES

8

20

12

TOTAL

 

16

42

26

Commentaires :

En observant ce tableau, nous remarquons que le nombre de recommandations a diminué de 3,4 pourcents à l'intervalle d'une année. Cet indicateur nous pousse à déduire ce qui suit :

- Soit les recommandations émises en 2007 par le service d'audit interne de l'ESCO-Kivu s.p.r.l. n'étaient pas mises en application en 100 pourcents par les départements agricoles. Ainsi, cette non-application des recommandations peut avoir comme soubassement le manque d'implication de la direction générale dans l'exécution des recommandations émises par le service d'audit interne en vue de l'amélioration de la performance de cette dernière.

- Soit encore que les recommandations émises par le service d'audit interne n'ont pas été claires et expliquées aux exécutants. Dans cette optique, ceci pourrait mettre en cause l'efficacité du service d'audit interne, par conséquent la performance de l'entreprise, la protection du patrimoine et la qualité de l'information.

* De la régularité :

La régularité ne peut s'apprécier que par rapport à l'applicabilité des principes d'audit interne :

· Principe du respect de la déontologie : Ce principe est respecté par les auditeurs internes de l'entreprise ESCO-Kivu s.p.r.l. Au sein de cette entreprise, les auditeurs internes disposent d'un recueil des règles qui sont observées lors des différentes missions.

Dans ce document, l'accent est mis sur l'intégrité, la discrétion et l'impartialité.

· Principe d'indépendance : Celui-ci est le principe le plus fondamental qui est appliqué au sein du service d'audit interne de l'ESCO-Kivu s.p.r.l. Pour des raisons d'objectivité des rapports et conclusions élaborés, le service d'audit interne dans ladite entreprise ne dépend que de la gérance en tous et pour tous. Ceci lui permet de fonctionner en plus au moins parfaite indépendance vis-à-vis des services auprès desquels sont menées ses actions.

· Principe de la conscience professionnelle : Par ce principe, nous considérons que les auditeurs agissent et réalisent leurs missions avec un souci ardent d'améliorer la performance de leur entreprise.

· Principe de l'approche fondée sur des preuves : Ce principe est respecté par le service d'audit interne au sein de l'ESCO-Kivu s.p.r.l, en ce sens que toute erreur, faute ou fraude constatée lors d'une mission, ne peut être confirmée que sur base des preuves.

précédent sommaire suivant