WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Etude de la toxicité systémique de l'extrait aqueux du mélange des plantes Aframomum melegueta, Mondia whitei, Piper guineense, et Zingiber officinale chez le rat

( Télécharger le fichier original )
par Jules César Junior Bayiha
Université de Yaoundé 1 - Master 2011
Dans la categorie: Biologie et Médecine
  

précédent sommaire suivant

ABSTRACT

The mixture of Aframomum melegueta, Mondia whitei, Piper guineense and Zingiber officinale is traditionally used for the management of male infertility and erectile dysfunction. To determine the risk to human health associated with the use of this substance, an assessment of the toxicity of the aqueous extract of the mixture taken in single and daily doses was performed in rats according to the OECD guidelines 423 and 407 for the testing of chemicals. In single dose, the test substance was tested only in females, more susceptible to substances lethality. In daily doses (33 days), 3 doses (100, 200, and 400 mg / kg) and a control group were used, the dose of 100 mg/kg being the therapeutic dose estimated in rats. For each dose, 10 animals (5 per sex) were used. In acute test, no major changes related to treatment were observed throughout the observation period. The LD50 was estimated above 2.5 g/kg, which was used to classify the extract as a slightly toxic substance. In subchronic test, 4 animals (2 males and 2 females) of 28 died as a result of treatment (200 and 400 mg/kg) during the test period. The animals concerned presented symptoms of toxicity like lethargy, tachypnea, thinness, and bristling fur prior to death. One of the surviving females also exhibited the symptoms mentioned above, associated with a reduction of nociceptive, auditory, and prehensile capacities (400 mg/kg). Autopsy of animals showed liver damage in both sexes (200 and 400 mg/kg). A reduction in the relative lung weight (400 mg/kg) was noted in females. The blood and serum at the end of the trial showed a reduction in mean corpuscular hemoglobin concentration (400 mg/kg), reduced serum total cholesterol (200 and 400 mg/kg) and a dose-dependent increased on serum AST levels in females. The histopathology revealed liver and lung inflammations related to treatment at all doses in females. In conclusion, the daily consumption of the aqueous extract of the mixture of the four test plants in therapeutic doses does not seem to have significant health risks for male, supporting the traditional use of the extract. However, any daily use at higher dose exposes male to serious ailments, including liver and nervous ones.

Keywords:Aframomum melegueta, Mondia whitei, Piper guineense, Zingiber officinale, toxicity, OECD.

L'intérêt des populations pour la phytothérapie n'a cessé de croitre au fil des années. Ceci se comprend quand on considère les nombreux aspects positifs qu'elle présente. On peut citer : sa diversité,sa souplesse, sa disponibilitédans de nombreuses parties du monde, son faible coût, son faible niveau de participation technologique, et son importance économique grandissante(OMS, 2002). Cet engouement manifeste pour la phytothérapie ne tient cependant pas compte de certains aspectsde celle-ci qui apparaissent encorepour la communauté scientifiquecomme des défis à surmonter. C'est le caspar exemplede son innocuité etde son efficacité. En effet,les preuvesrecueilliesqui soutiennent ces 2 aspects, comme par exemple le recours au long des siècles à grand nombre de pratiques préconisées par la médecine traditionnelle en général et l'expérience transmise de génération en génération,sont jugées trop insuffisantes tant sur le plan quantitatif que qualitatif pour répondre aux critères requis dans le but d'en soutenir l'usageà l'échelle mondiale.Des recherches scientifiques sont toujours nécessaires pour étayer ces constatations(OMS, 2000). C'est dans ce contexte que le Laboratoire de Physiologie Animale de l'Université de Yaoundé I s'est spécialisé dans l'étude des propriétés pharmacologiques et toxicologiques des plantes médicinales.

Aframomum melegueta, Mondia whitei, Piper guineense, et Zingiber officinale sont 4 exemples de plantes médicinales, traditionnellement utilisées comme aphrodisiaques. Des études antérieures onteu à justifier cet usage traditionnel (Kamtchouing et al., 2002a ; Kamtchouing et al., 2002b ; Watcho et al., 2005) et à évaluer la toxicité de chaque plante (Nebojsa et al., 2010; Raji et al., 2003; Mascolo et al., 1989; Watcho et al., 2005;...). Ces 4 plantes en mélange sont aussi utiliséespour traiter les infertilités masculines et l'impuissance sexuelle. Des études ont déjà eu à justifierles propriétés pharmacologiques présumées de ce mélange (Dokou-gaïn, 2010),mais aucune donnée sur la toxicité du mélange n'est disponible. Ce manquement a suscité la mise en oeuvre de ce travail qui consistait à étudier la toxicité de l'extrait aqueux du mélange chez le rat,avec pour objectif principal de mettre en évidence les dangers potentiels pour la santé humaine associés à sa consommation.Plus spécifiquement, il s'agissait de classer l'extrait dans une gamme de toxicité via un essai de toxicité aiguë chez les femelles, plus sensibles à la létalité des substances ;et d'obtenir des informations sur les effets nocifs éventuels dus à la consommation quotidienne du produit via un essai de toxicité subchronique dans les deux sexes.

I.1.LES PLANTES D'ESSAI

I.1.1.Aframomum melegueta K. Schum. (Zingibéracées)

Aframomum melegueta K. Schum (Fig. 1) est une épice originaire de l'Afrique tropicale de l'ouest (Iwu, 1993), localisée principalement dans les régions tropicales. Au Cameroun, elle est rencontrée dans les régions du centre, du sud, de l'est, de l'ouest, et du littoral (Noumi et al., 1998). Elle est communément appelée « maniguette ».

(a) (b) (c)

Figure 1 : Feuilles (a), fruits (b) et graines (c) de Aframomum melegueta (photos issues desfiches de PROTABASE, 2011)

I.1.1.1.Phytochimie

Il a été rapporté queAframomum melegueta contient des alcaloïdes (piperine), des huiles essentielles, et des résines (Lachman-White et al., 1992). L'analyse chimique des graines a montré que les extraits méthanolique et hexanique sont riches en 6-paradol, 6-gingérol, et 6-shogaols (Ghana Herbal Pharmacopeia, 1992 ; Escoubas et al., 1995 ; Juliani et al., 2007). Le gingerdione a aussi été isolé (Tane et al., 2005).

précédent sommaire suivant