WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Agrégats de mots sémantiquement cohérents issus d'un grand graphe de terrain


par Christian Belbèze
Université Toulouse 1 Capitole - Doctorat en informatique 2012
  

précédent sommaire suivant

1.6 Conclusion

La théorie des graphes est, du point de vue des mathématiques, un objet d'étude relativement ancien. Ce n'est que très récemment qu'elle a été mise à profit dans le cadre d'étude d'objets non génériques. Les experts des réseaux sociaux l'ont ainsi utilisée à partir de la deuxième moitié du XXème siècle seulement.

1.6.1 Vocabulaire et terminologie

Le vocabulaire très marqué par les recherches sur les réseaux sociaux est sans doute appelé à évoluer. Les termes doivent gagner en précision ou retourner à un contexte qui est le leur :

? le terme de communauté ne devrait être utilisé qu'avec précaution en dehors des réseaux sociaux ;

? les notions de petit monde et de « Grand Graphe de Terrain » doivent être plus nettement dissociées qu'elles ne le sont. Un graphe de terrain n'est jamais qu'un réseau existant dans la vie réelle, alors que le petit monde reste, lui, à définir plus précisément ;

? nous proposons l'utilisation du terme d'agrégat en remplacement de cluster ou de communauté tant que la nature du groupe n'a pas été définie.

1.6.2 Caractéristiques et valeurs

Les caractéristiques des petits mondes et des grands graphes doivent être précisées et définies. Un ordre de grandeur ou des seuils pour chacune des valeurs de ces caractéristiques serait des plus utiles de façon à pouvoir effectuer des classifications des différents graphes.

La notion de grand graphe recouvre aujourd'hui des objets de tailles extrêmement différentes. Afin de classer les réseaux par taille et de préciser la notion de grande taille, nous proposons d'utiliser le vocable de kilo-graphe pour les réseaux de milliers de points, de méga-graphe pour ceux constitués de millions de points et de giga-graphe pour ceux dépassant le milliard.

1.6. Conclusion 48

Chapitre 1. État de l'art, notions, définitions et vocabulaire sur les graphes

La notion de petit monde, qui est pourtant communément admise, souffre de l'imprécision de l'ordre de grandeur de ses caractéristiques. Par exemple, ne pourrions-nous pas définir une taxinomie ? Celle-ci serait composée de grands, moyens et petits mondes où les valeurs de diamètre, distance moyenne, écart type des degrés, poids de la composante connexe principale etc. se verraient proposer en comparaison avec des valeurs relevées sur des graphes de même taille obtenus aléatoirement ou existant dans le monde réel.

L'étude des graphes de terrain, à l'origine centrée sur les réseaux sociaux, doit aujourd'hui trouver ses propres règles et sa propre terminologie autour d'objets génériques pouvant composer les réseaux.

Les éléments et notions abordés dans ce premier chapitre permettront de mieux comprendre les enjeux et fonctionnements des algorithmes d'extraction de communautés présentés dans le chapitre suivant.

2.1. Introduction 49

Chapitre 2. Les algorithmes de création de communautés

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie