WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Agrégats de mots sémantiquement cohérents issus d'un grand graphe de terrain


par Christian Belbèze
Université Toulouse 1 Capitole - Doctorat en informatique 2012
  

précédent sommaire suivant

3.3 Méthode 2 : Rigidification Simple

La recherche d'une méthode d'agrégation souple paramétrable et tenant compte de la proportionnalité des cooccurrences par rapport à l'usage de mots nous a emmenés à nous intéresser aux travaux de la communauté mathématique sur les ensembles d'objets rigides.

3.3 : Méthode 2 : Rigidification Simple 93

Chapitre 3. Les méthodes d'agrégations proposées

3.3.1 Définition des problèmes de satisfaction de contraintes géométriques G.C.S.P (Geometric Constraint Satisfaction Problem)

Hoffman définit [Hoffman&al-2005] le problème de contraintes géométriques au moyen d'un tuple (E, O, X, C) où

- E est l'espace géométrique constituant un cadre de référence dans lequel le problème est défini,

- O est l'ensemble des spécifications géométriques des objets constituant le problème,

- X est un ensemble, éventuellement vide, de variables qui représentent des caractéristiques géométriques: distances, angles et ainsi de suite.

- C est l'ensemble des contraintes. Les contraintes peuvent être géométriques ou équationnelles.

Les contraintes géométriques sont les relations entre les éléments géométriques choisis parmi un ensemble prédéterminé, par exemple, la distance, l'angle, la tangence, etc.

Dans notre étude, E représente le graphe étudié ; O est constitué par la définition des liaisons ; X est l'ensemble des figures que nous considérons comme figures de référence soit : diades et triades ; C est l'ensemble des contraintes équationnelles qui vont nous permettre de conserver ou supprimer les liaisons et les contraintes géométriques qui vont nous permettre de constituer les agrégats.

Résoudre un problème de satisfaction de contraintes géométriques consiste à utiliser une méthode de résolution pour le système G.C.S.P défini.

3.3.2 Présentation de HLS

Constituée d'un ensemble de phases paramétrables, la méthode de rigidification d'Hoffmann, Lomonosov et Sitharam, nommée HLS [Hoffman&al-1997] est très souple. Ce paramétrage permet de supprimer ou au contraire de conserver des liens entre des mots-clés selon des critères variables. Dans la méthode de rigidification simple, le choix du maintien de la liaison se fait en fonction de pondérations (nombre de co-utilisations) de cette liaison et relativement au poids (nombre d'utilisations) de chaque mot relié. Cela permet de choisir une condition d'agrégation plus efficace que celle utilisée pour le regroupement des mots-clés en cliques.

Cette méthode, proposée initialement en 1997 par Hoffman, Sitharam et Lemonosov est une méthode de décomposition structurelle ascendante. Elle recherche des ensembles d'objets rigides. Ces agrégats sont ensuite assemblés récursivement. Il s'agit d'une des méthodes de rigidification récursives de G.C.S.P. (Geometric Constraint Satisfaction Problem).

3.3 : Méthode 2 : Rigidification Simple 94

Chapitre 3. Les méthodes d'agrégations proposées

Hoffman et son équipe ont toujours proposé des descriptions de leurs méthodes en termes de graphes et de transformation de graphes. Nous présenterons ici un court résumé de cette méthode qui, par une succession de phases, va permettre la création d'un agrégat à partir d'un noyau de départ par ajouts successifs de noeuds.

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie