WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Adaptation au changement climatique: quelle place dans les politiques d'aménagement et d'urbanisme lyonnaises ?


par Caroline DROUIN
Institut d'urbanisme de Lyon - Master 1 urbanisme et aménagement 2012
  

sommaire suivant

Laboratoire « Environnement Ville Société »

Adaptation au

changement climatique

Quelle place dans les politiques

d'aménagement et d'urbanisme lyonnaises ?

Caroline Drouin

Année universitaire 2011 - 2012

Mémoire de recherche de Master 1 Urbanisme et Aménagement
Sous la direction de Laurence Rocher

Membre du jury : Laurence Rocher et Guillaume Faburel Soutenance le

29/08/2012

Fiche Résumé

Page 2

Page 3

Fiche Résumé

FICHE RESUME

Titre : Adaptation au changement climatique : quelle place dans les politiques d'aménagement et d'urbanisme lyonnaises ? Auteur : Caroline DROUIN

Directrice de mémoire : Laurence ROCHER

Résumé :

L'agglomération lyonnaise est considérée comme précurseur dans le domaine du développement durable et plus récemment de l'adaptation climatique. Or, il existe des contradictions entre le modèle de ville durable et les enjeux d'adaptation. Alors, quelle place pour l'adaptation dans le développement urbain lyonnais ?

Les questionnements de départ de ce mémoire sont les suivants : Est-ce que l'adaptation modifie la stratégie lyonnaise en place ? Le référentiel de la ville durable en termes d'organisation spatiale est-il modifié ? Nous supposons que la réponse à ces questions est négative. Trois points sont étudiés pour le vérifier. D'abord la mise à l'agenda de l'adaptation : comment est approprié cet objectif ? Quels sont les facteurs déclencheurs ? Ensuite la mise en oeuvre : quelles mesures sont privilégiées ? Comment s'intègrent-elles à l'existant ? Enfin la temporalité visée : y-a-t-il une prise en compte du long terme ? L'hypothèse principale est qu'il n'y a pas de politique d'adaptation en tant que telle : il n'y aurait pas de volet adaptation, les mesures ne seraient pas spécifiques mais intégrées et viseraient une temporalité immédiate.

Ce travail porte sur l'agglomération lyonnaise et se fonde sur l'étude de documents officiels et d'entretiens avec des acteurs locaux. En plus de l'échelon intercommunal du Grand Lyon quatre communes aux caractéristiques très différentes sont étudiées : Villeurbanne, Vénissieux, Saint-Didier-au-Mont-d'Or et Simandres. La diversité des terrains permet un panorama des enjeux liés au changement climatique : l'îlot de chaleur urbain, les risques naturels, la ressource en eau en sont quelque uns.

Tous ne sont pas pris en compte et l'adaptation est focalisée sur le phénomène d'ICU. Cette sélection s'explique par la perception des effets du changement climatique, selon qu'ils sont vus comme contrainte ou opportunité. Néanmoins, si le discours formulé sur l'adaptation est axé sur l'îlot de chaleur, la stratégie de développement urbain durable de l'agglomération participe, indirectement, à anticiper les autres effets du changement climatique. Il y a ainsi synergie entre développement urbain durable et adaptation climatique dans l'agglomération lyonnaise. S'il n'y a pas de politique d'adaptation en tant que telle, il existe donc une stratégie d'adaptation intégrée dans les objectifs du développement durable.

Mots-clefs : changement climatique - atténuation - adaptation - politique publique - mise à l'agenda - anticipation - stratégie sans regret - risque - îlot de chaleur urbain - développement durable - forme urbaine - urbanisme - aménagement

Page 4

Remerciements

sommaire suivant