WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Réalisation d'un espace collaboratif de partage d'informations d?un milieu rural en ligne: cas du groupement de Kaniola par Facebook


par Emmanuel BIRHASHWIRWA
Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu/ISP-Bukavu - Licence en Informatique de Gestion  2015
  

sommaire suivant

Chef de Travaux

B.P. 854/Bukavu

REALISATION D'UN ESPACE COLLABORATIF DE PARTAGE D'INFORMATIONS D'UN MILIEU RURAL EN LIGNE.

CAS DU GROUPEMENT DE KANIOLA PAR FACEBOOK

INFORMATION®

Incontestablement avec les Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication 

NTIC, et en l'occurrence le réseau grand public

Facebook, les femmes et les hommes s'affirment et se confirment

Obstétriciens obstinés de l'information.

Rares étaient les personnes qui s'occupaient de l'information jadis.

Maintenant, l'information c'est l'affaire de tous avec l'imposant Internet !

Avec l'émergence du Web 2.0, cette planète - la

Terre change son initial T en I :

Internet pour une Terre véritablement rétrécie.

Outre-Atlantique, Europe, tiers-monde : vos ovations aux fiables

NTIC - maçons sûrs du Village Planétaire !

(c)BIRHASHWIRWA BACISHOGA2015

EPIGRAPHE

« Il vaut mieux de faire l'information que de la recevoir ; il vaut mieux être acteur que critique ».

Winston Churchill

« L'information et l'humanitaire sont le remède contre les douleurs extrêmes ».

Bernard Kouchner

« Si vous avez l'impression d'être trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez lequel des deux empêche l'autre de dormir ».

Dalaï Lama

« Le monde du partage devra remplacer le p artage du monde ».

Claude Lelouch

BIRHASHWIRWA BACISHOGA

IN MEMORIUM

L'information s'est propagée comme une trainée de fumée

Dans les journaux, de bouche à oreille, de téléphone à téléphone, par SMS ou par texto,

Par radiodiffusion, par télévision, par Internet...

Oui, nombreux compatriotes de notre génération ne sont plus

Oui, nombreux parents ne sont plus

Oui, nombreux frères et soeurs ne sont plus

Ils ont rendu l'âme en victimes innocentes des champs de bataille imposés à Kaniola !

Les pertes humaines...

A vous tous partis dans l'au-delà : Vous nous manquez...

Aujourd'hui, vers un Kaniola de Pèlerinage avec un Congo nouveau, vous n'êtes plus là !

Comme disait Birago Diop : « Les morts ne sont pas morts »,

Nous savons que vous êtes toujours vivants à jamais dans nos souvenirs.

Reposez en paix !

BIRHASHWIRWA BACISHOGA

Je dédie ce travail :

Spécifiquement à maman Vénansia M'BASHIZI et papa Paulo BACISHOGA qui m'ont ouvert les yeux sur terre et surtout pour m'avoir inscrit à l'école.

Spécialement à mon grand frère Dr. BARHANYWANWA Balyahamwabo Hubert J. pour son initiative décisive de ma réintégration à l'école secondaire et qui, m'a tant encouragé jusqu'au jour d'aujourd'hui.

A toute la grande famille Shamantu-Cibunga notre lignage.

Aux regrettés amis d'enfance et/ou compagnons de lutte scolaire massacrés à Kaniola.

A tous les étudiants, chercheurs et politiques Africains conscients que le devenir de nos milieux ruraux est entre nos intentions culturelles, patriotiques et citoyennes.

BIRHASHWIRWA BACISHOGA

sommaire suivant