WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Diagnostic territorial et identification de projets de spl: Cas du territoire de Mohammedia


par Mohammed AZROUL
Ministere de l'industrie marocain - Ingenieur en chef 2006
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

Première partie : Les SPL, outils de développement territorial

I- Le concept des SPL: Genèse et Historique

Avec l'acharnement de la concurrence au niveau international, il est devenu primordial, voire capital, pour les Gouvernements de faire preuve de plus d'imagination dans la conception de leurs politiques publiques de développement économique afin d'améliorer substantiellement la compétitivité de leurs entreprises et particulièrement les PME/PMI ; l'ère de la compétitivité par le bas, basée uniquement sur une différenciation par les prix, est bien révolue et cède désormais la place à une compétitivité par le haut impliquant des stratégies s'appuyant sur la qualité, l'innovation et les externalités positives des territoires.

Ce dilemme et cette dualité entre le global et le local sont bien illustrés par les propos du Professeur Claude Courlet, Président de l'Université Pierre Mendès (Grenoble) et grand spécialiste français du développement endogène: "le Global s'impose et le Local nous saute à la figure(...)". De ce fait, il est question d'insérer les territoires dans l'économie mondiale: "Penser Globalement et Agir Localement" s'accorde à dire les Economistes.

Entre les années 1950 et 1970, on était dans un schéma de développement piloté de l'intérieur et la croissance économique était portée par le triptyque: Ressources naturelles, Entreprises et Marchés domestiques. Par la suite, on est passé au modèle de développement conduit de l'extérieur qui s'appuie sur les investissements extérieurs, notamment, les délocalisations de multinationales.

Depuis 1980, la doctrine économique contemporaine est unanime quant à la pertinence du paradigme du développement territorial, qui redécouvre le rôle assigné au Territoire et le place au centre de toute stratégie de développement économique ; cette démarche repose essentiellement sur la capacité des acteurs locaux, tant privés que publics, à mobiliser les ressources propres de leur territoire autour d'un projet fédérateur afin d'améliorer la compétitivité de leur tissu économique et favoriser son essor.

Les formes de concentration industrielle, observées jusque-là dans différents pays et répondant selon les cas aux qualificatifs SPL, Clusters, Districts, Pôle de compétitivité, etc., sont autant de leviers qu'un territoire peut actionner pour asseoir et construire sa propre stratégie de développement économique.

Ces modèles d'organisation industrielle, largement en vogue ces derniers temps, ne sont pas des concepts économiques nouveaux étant donné que leur origine remonte à la nuit des temps et précisément à l'ère de la proto-industrie? au 1 7ème siècle ; le célèbre économiste anglais Alfred Marshall avait déjà identifié au 19ème siècle des concentrations industrielles en France (Lyon pour la soie et Roubaix pour la laine), au Royaume Uni (Sheffield et Birmingham pour l'acier) et en Allemagne (Solingen pour l'acier) qu'il appela "Districts industriels"?.

? Voir Glossaire

? La question des SPL (Local is Beautiful), Nathalie Mudard-Franssen, 2001

A ce titre, il y a lieu de préciser que les notions de SPL, Districts industriels et Clusters, quoiqu'elles aient en commun un éventail de similitudes, ne renvoient pas identiquement au même concept.

Néanmoins, ils ont en commun les éléments suivants :

· Existence d'une agglomération productive de PME/PMI au sein d'un territoire;

· Spécialisation autour d'une activité ou d'un métier;

· Proximité géographique des entreprises;

· Concurrence, Coopération et Complémentarité entre les entreprises;

· Structure d'animation.

Selon la définition de l'ONUDI?, les Systèmes Productifs Localisés sont des concentrations sectorielles et géographiques d'entreprises qui produisent et commercialisent une gamme de produits interdépendants ou complémentaires et qui font donc face aux mêmes défis et ont les mêmes opportunités. Ces concentrations peuvent donner lieu à des économies externes, du fait de l'émergence de fournisseurs spécialisés dans certaines matières premières et pièces ou de la constitution d'une réserve de compétence sectorielle, et elles peuvent favoriser la mise en place de services spécialisés dans les domaines techniques et financiers et en matière de gestion.

? Développement des SPL et des réseaux de PME, ONUDI, 2002

Qualité du milieu de la vie

Culture scientifique, Technologique et Entrepreneuriale

Cohésion sociale

Technologie

Main d'oeuvre

Connaissance

Centres de RD et de transfert de technologie

Cabinets d'expert conseil

Centres de formation

Entreprises de technologie, Equipements, intrants

Milieu Gouvernement Entreprises

de services

Réglementation Aides

Infrastructure de télécommunication

Infrastructure de transport

Firmes de capital

financières

Entreprises

Crédits

Incubateurs d'entreprises

Marché
domestique

Marchés
mondiaux

Représentation schématique d'un SPL?

? Source : www.quebecadvantage.com

Le Professeur Gioacchino Garofolie, Economiste italien de renommée internationale et spécialiste chevronné du développement endogène, a proposé, dans son ouvrage paru en 1983 "Industrializione diffusa in Lombardia", une typologie des agglomérations productives, basée sur le degré de complexité de leur organisation et l'intensité de la coopération et de la complémentarité interentreprises, qui va des simples Aires de spécialisation productive (cohabitation géographique d'entreprises opérant dans la même filière) aux Aires-systèmes (à l'image des districts industriels italiens) en passant par les SPL (selon le modèle français).

Principales
caractéristiques

Aires de spécialisation

Systèmes productifs
localisés

Aires-systèmes

Structure de la

production

Mono-culturelle

Mono-culturelle

Diversifiée

Degré d'intégration

productive

Entreprises concurrentes avec faible interdépendance

Intégration intra

sectorielle (horizontale)

Intégration intra et

intersectorielle (horizontal/vertical)

Origine des

entrepreneurs

Externe (décentralisation productive)

Interne/externe

Interne

Histoire

Formation récente

Formation ancienne

Formation ancienne

Facteurs de localisation

Flexibilité et faible coût de la main-d'oeuvre

Flexibilité et faible coût de la main-d'oeuvre

Professionnalité ambiante

Professionnalité ambiante Système de relation interentreprises

Type de développement

Extensif (accroissement

de l'emploi)

Extensif (accroissement

de l'emploi)

Intensif (réduction de

l'emploi, automatisation, innovation technologique très poussée)

Relations entre le système productif et la formation sociale locale

Faibles

Fortes

Très fortes

 

Source: "Industrializione diffusa in Lombardia", Gioacchino Garofolie, 1983

précédent sommaire suivant