WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Les enquêtes 123 dans la construction des comptes économiques locaux: expériences du programme ECOLOC


par Hugues KOUADIO
ENSEA, Abidjan - Etude et recherche 2008
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

Les enquêtes 123 dans la construction des comptes économiques locaux: expériences du programme ECOLOC

Hugues KOUADIO ( hugues.kouadio@ensea.ed.ci)

ENSEA, 08 BP 03 Abidjan 08 Tel: +225 22 44 41 15

Résumé

En Afrique, les informations socioéconomiques n'ont presque jamais une dimension spatiale ; elles recouvrent le pays tout entier et concernent les indicateurs de gestion macroéconomique. Les entités décentralisées disposent rarement d'un système d'information économique et social permettant de développer des stratégies locales, basées sur une bonne connaissance des tissus économiques locaux. Pour pallier ces insuffisances et permettre une gestion informée des collectivités locales, la démarche Ecoloc adopte une méthodologie de mobilisation des informations qui prend en compte les enquêtes de terrain de type 123 pour la construction des comptes économiques locaux. Cette communication a pour objet de présenter la construction des comptes économiques locaux et l'utilisation des enquêtes du secteur informel dans la construction de ces comptes. On applique les même principes de la comptabilité nationale afin d'élaborer les agrégats économiques similaires à ceux qui sont habituellement construits au niveau national. Le secteur informel et des aspects des comptes de certains secteurs institutionnels sont appréhendés à travers les enquêtes de type 123. On arrive ainsi à mesurer l'importance relative des secteurs et la production locale brute des villes secondaires et de leurs hinterlands. Une schématisation des résultats montre qu'une ville côtière de 150 000 habitants avec un hinterland de 250 000 habitants produit une richesse locale d'environ 75 milliards de FCFA dans la ville et 38 milliards de FCFA dans l'hinterland alors qu'une ville sahélienne de même poids produit seulement 60 milliards de FCFA dans la ville et 30 milliards dans l'hinterland.

sommaire suivant