pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Diagnostic des procédés de conservation et de transformation de la noix de cajou a St Jean du Sud et propositions d'amelioration


par Ewald ALCINDOR
Universite d'Etat d'Haiti (UEH/FAMV) - Deuxieme cycle 2005
Dans la categorie: Sciences
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

4.4.- Evolution de la transformation de la noix à St Jean du Sud

La commune de St Jean du Sud est reconnue comme zone à tradition pour la transformation de la noix de cajou. D'après les habitants de la zone cette activité a commencé avant les années 60 avec certaines marchandes de tablettes et certains producteurs qui fabriquent des casseroles pour griller la noix. Cette activité devenait tellement intéressante qu'elle attirait en 1982 l'Agronome Torchon qui mettait sur pied la première usine de noix grillée ``EDEN'' dans la zone. Cette usine avait été implantée dans le cadre d'un projet qui distribuait du même coup des plantules d'anacardiers aux producteurs. Ce projet a connu un arrêt durant les années 92 période du coup d'état et cela avait conduit au dysfonctionnement de l'usine. Aujourd'hui, cette activité est bel et bien présente dans la zone avec plus de cent trente (130) marchandes de tablettes et quatre usines de noix grillée connus sous le nom de : Belle St Jeannaise, Noix d'élite, Noix de luxe, Tet ansanm.

4.5.-Typologie des unités de transformation

Considérant la structure des ateliers, les matériels utilisés, le nombre et le type de personnel menant les opérations, les unités de transformation de la commune peuvent être groupées en deux types :

- les unités de transformation de type familial regroupant les marchandes de tablettes

- les unités de transformation de type artisanal regroupant les usines de noix grillée.

4.6.- Présentation des unités de transformation

4.6.1.- Les unités de type familial (Type I)

Ce type est représenté par les marchandes de tablettes avec une population de plus de cent trente (130) personnes éparpillées dans toutes les localités au niveau de la commune. Elles dominent la transformation de la noix dans la zone car elles fonctionnent toute l'année.

4.6.1.1.-Localisation

Sur 79 marchandes de tablettes enquêtées, 36 se trouvent à Moindre, une localité située dans la deuxième section, soit un pourcentage de 45%, 24 de Boyer, soit

30% contre 17 de Abacou qui représente 21%. Et les autres éparpillées au niveau de Gachette, Mergere, Nan zombi, Nan cafe...

La concentration des marchandes de tablettes à Moindre et Abacou s'explique par le fait que ces deux localités ont les plus grandes plantations d'anacardier et se situent à moins de deux kilomètres de Boyer, la localité qui fournit plus d'un tiers de noix dans la zone.

4.6.1.2.- Les locaux

Sur l'ensemble des unités enquêtées, 90 % n'ont pas de locaux proprement dit pour mener les opérations de transformation, ni un nom pour les identifier. Les opérations comme :

Le fendage est effectué sous l'ombre d'un arbre près de la maison ou à défaut sous la galerie de la maison.

Le grillage de l'amande et la cuisson des tablettes sont souvent effectués dans la cuisine sur les foyers traditionnels utilisés pour la cuisson des aliments. L'étalement et le refroidissement se font à même le sol sur du papier en plastic ou sur des feuilles de bananier vertes, ou à défaut sur une table de la maison qui n'est pas spécifiquement présente à cette fin.

L'absence de locaux dans ce groupe est due à :

- un manque de moyen de l'entrepreneur pour construire un bâtiment spécifiquement pour cette activité

- une faible capacité de fonctionnement de l'atelier

- un manque de formation dans le domaine

- la minimisation de la transformation par rapport aux autres activités.

précédent sommaire suivant