WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Corrélation entre le taux de change et la balance des paiements


par Déogratias DUSHIMUMUKIZA
Université Nationale du Rwanda - Bachelor of Money and Banking 2006
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

1. Problematique

Les médias mentionnent les taux de change tous les jours et annoncent la dépréciation des monnaies locales par rapport aux devises clés comme le dollar et l'euro. Chez nous par exemple aujourd'hui c'est 565 Frw pour 1$ US, demain c'est 570 Frw pour 1$ US. C'est rare de voir une autre variable économique qui a autant tiré l'attention que le taux de change. Cette importance stratégique du taux de change, d'après PLIHON (1994 :3), vient du fait que le taux de change se trouve au centre des relations entre pays, en mesurant les prix des monnaies les unes contre les autres.

Les taux de change sont comme un pont par lequel passent les échanges internationaux qui sont nécessaires pour la vie d'un pays. En effet, comme le disent LONGATTE et VANHOVE (2001 : 343-344), les échanges internationaux sont justifiés en premier lieu par l'inégale dotation en ressources naturelles observée entre les nations. Cette situation fait que chaque pays produit les biens dont il est abondamment pourvu en ressources. En second lieu, c'est la spécialisation qui suggère qu'un pays devrait produire là oü il dispose un avantage relativement élevé ou bien un désavantage le moins élevé par rapport aux autres pays.

Les échanges internationaux concernent les échanges de marchandises, de services, de capitaux, le règlement des dettes contractées en devises et en monnaie nationale à l'occasion des échanges, ainsi que l'échange des monnaies entre les différents pays de la planète. Le change (qui est l'échange des monnaies les unes par rapport aux autres) est nécessaire parce qu'il n'existe pas une monnaie pouvant être utilisée au niveau international. En outre, certains agents économiques préfèrent de garder leurs avoirs dans une monnaie forte à l'abri de la dépréciation. Ce change se fait sur le marché de change oü se détermine le taux de change (RUZIRABWOBA, 2005).

Le taux de change du Franc rwandais se dégrade considérablement depuis que le pays a abandonné le régime de changes fixes (BNR, 2000 et BNR, 2004). Dans la mesure oü le taux de change affecte la compétitivité externe d'un pays et que le marché des changes est utilisé comme un pont pour entrer en contact avec le reste du monde, on peut se poser la question de savoir les causes qui aménent la monnaie du pays a perdre sa valeur vis a vis des devises, de plus de 400 % sur une période seulement de 15 ans. Ce probléme nous parait fondamental pour la stabilité de l'économie nationale.

Un autre défi pour les relations d'un pays avec l'extérieur se trouve dans l'effort fourni par chaque pays pour en tirer profit, en essayant d'accroTtre sa part du marché mondial. Ainsi chaque nation comptabilise ses échanges avec l'extérieur dans un document appelé balance des paiements, dans l'objectif de comparer l'ampleur des flux d'entrée a celle de flux de sorti (Bordeaux, 2001, relations internationales, page consultée le 25 aoüt 2005, http: www.acbordeaux.fr/Etablissement/SudMedoc /sed 2001 td).

Actuellement ce que l'on observe sur la balance des paiements de plusieurs pays tant a remettre en cause les affirmations de David Ricardo et les tenants du libre échange, qui affirment que dans le commerce mondial tous participant y gagnent (LONGATTE et VANHOVE, 2001 :275). Beaucoup des pays en voie de développement connaissent des problémes de la balance des paiements provenant de diverses sources. Le monde est divisé en deux blocs: ceux qui bénéficient du commerce extérieur notamment les pays industrialisés, et l'autre bloc de ceux qui s'enfoncent dans le sous-développement (FMI, 2001:28). Cependant, le bien fondée du libre échange est la réduction des inégalités entre les pays.

Ces problémes de la balance des paiements qui sont notamment le déficit persistant de la balance des paiements ont un impact négatif sur la valeur externe de la monnaie, c'est a dire son taux de change. D'ailleurs celui - ci est lié directement au solde des échanges internationaux. Mais cette liaison semble être complexe dans le sens qu'elle peut être inversée, et importante

pour l'économie d'un pays. LONGATTE et VANHOVE (2001 :371) nous l'expliquent dans ces termes :

(( Même si les déterminants du taux de change sont essentiellement les échanges des biens, de services et de mouvements des capitaux, ces mêmes flux réels peuvent être influencés dans la suite par la variation de la parité d'une monnaie».

La problématique de notre recherche est un lien entre la dépréciation du franc rwandais et le déficit persistant de la balance des paiements au Rwanda observé en paralléle. Que faire pour sauvegarder la valeur du Franc rwandais et donner confiance aux investisseurs étrangers ? Soucieux d'apporter notre coup de main a l'amélioration de la position du commerce extérieur du Rwanda, les taux de change étant une voix par laquelle passe les échanges internationaux, nous avons intitulé notre travail comme suit: <corrélation entre taux de change et balance des paiements au Rwanda».

2. Hypotheses du travail

Le but principal de faire le commerce extérieur est d'en tirer profit, réaliser un équilibre de la balance des paiements et la stabilité de la monnaie. Parmi les déterminants du taux de change, le solde de la balance des paiements joue un role important, parce que les achats et ventes des monnaies les unes contre les autres résultent des opérations sur biens, services et actifs financiers d'un pays. Notre travail va isoler la variable <<Balance des paiements» et va étudier son influence réciproque sur le taux de change. Ainsi les hypotheses a vérifier sont les suivantes :

1. La détérioration du solde des différents comptes de la balance des paiements cause la dépréciation du taux de change.

2. Il existe une influence réciproque entre le taux de change et la balance des paiements, c'est a dire que les soldes des sous balances de la balance des paiements influencent le taux de change et qu'en retour le taux de change influence ces soldes.

3. Les soldes des sous balances de la balance des paiements expliquent mieux les relations du taux de change et la balance des paiements.

3. Intérêt du travail

Ce sujet nous intéresse dans le sens qu'elle cadre avec notre formation acquise en sciences économiques. De ce fait, il nous permettra d'enrichir notre connaissance sur les notions des taux de changes et les notions du commerce extérieur. Pour les autres, ce sujet va présenter la situation du commerce extérieur du Rwanda sur une longue période. Ainsi toute personne intéressée sur la situation économique du pays peut y trouver les informations nécessaires.

4. Objectifs du travail

L'objectif de notre travail est de relever les causes de la dépréciation du Frw et de vérifier la liaison théorique qui existe entre le taux de change et la balance des paiements. Nous voulons aussi donner certaines recommandations visant a défendre la valeur externe du Frw, sur base des résultats de cette étude.

5. La méthodologie utilisée

Au cours de notre recherche nous allons utiliser diverses méthodes et techniques dont les principales sont :

5.1 La méthode structuro-fonctionnaliste

Elle consiste a déterminer les arrangements structurels et les fonctions remplient par les éléments de la structure. Elle nous sera utile dans l'analyse de la structure de la balance des paiements et son élaboration. Plus particulièrement dans l'étude des différentes sous balances de la balance des paiements et l'impact de leurs soldes sur le solde global de la balance des paiements.

5.2 La méthode comparative

Cette méthode consiste a dégager les différences et les ressemblances. Durant notre recherche, différentes données ont été recueillies aupres des diverses institutions (BNR, MINECOFIN). La méthode comparative nous permettra de faire une comparaison dans le temps entre l'évolution du taux de change et celle de la balance des paiements et ses agrégats sur différentes années. En fin la méthode nous facilitera de faire un rapprochement de leur évolution.

5.3 La méthode analytique

Cette méthode consiste dans l'interprétation et l'analyse des données recueillies. Elle nous aidera a faire des analyses des données et informations recueillies sur le secteur extérieur du Rwanda. Aprés l'interprétation des résultats, nous allons confirmer ou infirmer nos hypotheses.

5.4 Les techniques

a) La technique documentaire

Nous nous servirons d'une documentation et ouvrages généraux comprenant les livres, des mémoires des étudiants, les références électroniques et toute autre documentation qui pourra nous fournir les informations en rapport avec le secteur extérieur du pays.

b) La technique statistique et économétrique

Nous ferons recours a ces techniques pour tester les hypotheses posées et vérifier la théorie économique, ce qui est notre objectif, de la relation entre le taux de change et la balance des paiements.

6. Delimitation du sujet

En terme de l'espace, notre étude concerne le cas du Rwanda, pour une période allant de 1990 a 2004. C'est une période dans la quelle une grande partie de celle-ci le franc rwandais a librement fluctué et a connu une dépréciation successive par rapport au dollar. C'est dans la même période oü le pays a connu un déficit extérieur persistant. Le choix de cette période s'inscrit dans le but de mesurer la corrélation entre ces deux variables.

7. Plan du travail

Le présent travail est subdivisé en 3 chapitres précédés par une introduction génale qui a présenté la question centrale de notre recherche, les objectifs poursuivis et la méthode de mener notre recherche. Le premier chapitre intitulé« cadre théorique sur le taux de change et la balance des paiements», va présenter la théorie relative au taux de change, la balance des paiements ainsi que leur liaison. Le deuxième chapitre vise a présenter le secteur extérieur du Rwanda pour nous permettre d'étudier l'évolution de ces deux variables macroéconomiques, le taux de change et la balance des paiements pour le cas du Rwanda, sur 15 dernières années. Le dernier chapitre va présenter les résultats de notre recherche et montrer s'il y a ou pas la corrélation entre le taux de change et la balance des paiements.

précédent sommaire suivant