WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

L'entrepreneuriat féminin,une stratégie alternative de lutte contre la pauvreté, cas des couturières du quartier Lumumba en commune de Bagira.


par Faida Wathaut BITANGALO
Institut supérieur de management - Gradué 2010
Dans la categorie: Arts, Philosophie et Sociologie > Sociologie
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

CHAPITRE DEUXIEME : APPROCHE CONCEPTUELLE DE L'ENTREPRENARIAT FEMININ ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

Ce chapitre donne des notions générales sur les concepts de base de notre travail. Une fois clarifiées, ces notions théoriques nous permettent de comprendre davantage l'objet de notre travail tel qu'évoqué à la page 4.

II.1. L'ENTREPRENARIAT FEMININ

Avant d'aborder les questions spécifiques liées à l'entreprenariat féminin, il nous parait indispensable d'en donner les notions générales aux fins d'un éclairage comme prélude à une compréhension sans équivoque.

II.1.1. Définition de l'entreprenariat féminin

Défini comme la création et le développement d'entreprises par les femmes, ce concept a pris depuis une dizaine d'années une importance croissante dans la plupart des pays aussi bien industrialisés que ceux en développement. Force est malheureusement de constater que ces micro- entreprises visent plus la survie et la stabilité sociale que le développement compris comme modernisation et changement social.

II.1.2. L'importance de l'entreprenariat féminin

L'entreprenariat féminin est très important, car il est un espace d'évaluation des efforts de l'Etat en faveur de la promotion des femmes mais aussi un cadre pour valoriser le partenariat entre les institutions publiques et le mouvement associatif féminin afin de mieux répondre aux attentes des femmes et des jeunes filles.

La femme joue un rôle non négligeable dans la société en tant qu'opératrice incontournable dans la lutte contre la pauvreté.

La lutte ainsi amorcée se révèle une des stratégies efficaces de riposte à la crise économique et financière couplée avec une crise sans précédent de l'emploi.

De plus, dans leur grande majorité, les activités rémunératrices des femmes se situent dans le secteur non structuré. L'activité de couture dont il est question dans ce travail s'inscrit dans ce cadre précis.

Nous ne pouvons pas claironner sur l'entreprenariat féminin sans évoquer les concepts clés qui en constituent la trame.

II.1.3. Entreprise

Etymologiquement, le terme « Entreprise » dérive de « entreprendre », daté de depuis 1430-1440 avec le sens de prendre entre ses mains. Aux environs de 1480, il prit l'acception actuelle de « prendre un risque, relever un défi, oser un objectif » (8(*)).

C'est ainsi qu'au sens large, le terme entreprise est utilisé pour des projets uniques mais d'apparence risquée ou difficile tel le cas d'un grand voyage ou une création d'un atelier de couture, car on note un effort entrepris dans l'activité.

Dans un sens purement économique, une entreprise est une structure économique et sociale comprenant une ou plusieurs personnes et travaillant de manière organisée pour fournir des biens ou des services à des clients dans un environnement concurrentiel (le marché) ou non concurrentiel (le monopole).

De ce qui précède nous pouvons conclure qu'une entreprise est à la fois une exploitation économique financièrement autonome et une unité technique de production qui recherche le profit. (9(*))

Mais alors quid de la typologie des entreprises ?

II.1.3.1 Typologie des entreprises (9)

Dans son cours d'Organisation des entreprises, LUSAMAKI M. Portance, Doctorant en politique et stratégies de développement du tiers monde présente les types d'entreprises selon la classification typologique qui suit :

- D'après leur production : entreprises agricoles, commerciales, d'assurance

- D'après leurs utilités : utilités élémentaires, de forme, de lien, de moment.

- D'après le secteur : entreprises primaires, secondaires, tertiaires.

- D'après la taille : PME, grandes entreprises et multinationales.

- D'après le régime : entreprises privées, mixtes et publiques.

- D'après la forme : entreprises individuelles et sociétaires.

* 8 2009-2010  Revue, le Climat TEMPERE « SPRL » Powered by codiath CMS ;

* 9 Echos de la Femme, Revue.

précédent sommaire suivant