WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Stratégies de financement des activités agricoles développées par les producteurs ruraux dans la commune de Gogounou (Nord Bénin)


par Hermann ALINGO
Université de Parakou - Diplôme d'ingénieur agronome: option économie et sociologie rurale 2009
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

CHAPITRE VII

ANALYSE DES CONTRAINTES LIEES AU

FINANCEMENT AGRICOLE DANS LA

COMMUNE DE GOGOUNOU

7- ANALYSE DES CONTRAINTES DE FINANCEMENT AGRICOLES

Les exploitations familiales béninoises ont besoin de s'intensifier, de se moderniser et la part de l'agriculture dans l'économie de notre pays est très importante. Aussi de nombreux initiatives ont été prises aussi bien par l'Etat que par divers partenaires pour impulser le développement agricole. Mais les résultats de ses différentes politiques de développement sont très peu perceptibles car leur conception est caractérisée par une faible participation des population rurale à la base, un manque de synergie dans les actions...La promotion des crédits agricoles représente l'une de ses nombreuses politiques.

Mais avec l'échec des politiques de promotion des crédits agricoles pour le financement des activités en milieu rural, il est nécessaire d'identifier les contraintes réelles selon les producteurs qui sont liées au financement agricole et de proposer des solutions qui viseraient à lever ces contraintes.

Cette démarche pourrait garantir la durabilité des actions à entreprendre par ces politiques agricoles. Après le recensement de toutes les contraintes et des scores attribués par les différents groupes de producteurs, le test de Kendall'W nous a permis d'hiérarchiser ces contraintes. Une valeur du degré de signification p du test en deçà de 5% indique qu'au moins l'un des contraintes est différente des autres. L'analyse des contraintes a tenu compte séparément des agriculteurs, des éleveurs et des femmes transformatrices

7-1- Rang de classement des contraintes de financement selon les agriculteurs

Le dernier objectif de l'étude est d'identifier les contraintes liées au financement des activités agricoles dans la commune. L'agriculture, l'élevage et les transformations agro-alimentaires représentent les trois groupes d'activités qui sont prisent compte. L'importance des différentes contraintes identifiées varie suivants les groupes d'activités, d'ailleurs un agriculteur ne pouvait avoir les mêmes problèmes qu'un éleveur. Dans le présent paragraphe, nous nous intéresserons à l'analyse des contraintes des agriculteurs de Gogounou. La liste des contraintes de financement agricoles figure dans le tableau 7.1, ces contraintes peuvent être rangées en deux grands groupes : les contraintes indirectes de financement agricole et les contraintes indirectes de financement agricole. Cette liste prend en compte les contraintes identifiées par toutes les catégories de producteurs, par contre le classement de ses contraintes est relatif à l'agriculture.

Les résultats consignés dans le tableau 7.1 montre clairement que l'insuffisance des intrants agricoles (10,61), le retard de paiement des frais d'achat du coton (10,12), et le mauvais états des voies d'accès (9,5) représentent les principales contraintes de financement agricole selon les agriculteurs. Les rangs moyens de ses contraintes sont supérieurs aux rangs moyens des contraintes Manque d'information sur les sources de financement (8,32), manque de crédits agricoles (7,9), et Faibles productivités agricoles (5,88). Ces résultats mettent en relief la divergence entre les considérations des développeurs de programmes ou projets de développement et les considérations des producteurs ruraux. En effet, il ne suffit pas de mettre en place des crédits agricoles pour espérer impulser le développement agricole à la base. Il faudrait plutôt chercher à créer d'autres conditions nécessaires à une augmentation de la production agricole. L'insuffisance des intrants agricole empêche les producteurs d'emblaver de grandes superficies malgré leur bonne volonté, du coup certains sont obligés de s'en procurer dans le marché parallèle. L'insuffisance d'intrants agricoles a également un impact négatif sur la productivité car les cultures sont sous-dosées (voir encadré 7.1).

Encadré 7.1 : extrait des propos d'un agriculteur par rapport à l'insuffisance des intrants et son impact sur la production agricole

La quantité d'engrais qu'on me donne au magasin ne me suffit pas. Si ils peuvent s'arranger pour qu'on en trouve suffisamment, je pourrai augmenter prochainement le champ de coton. Les encadreurs disent de mettre 2 sacs de NPK et 1 sac d'urée pour 1Ha. Moi j'ai fait cette année 4Ha et je trouvé seulement 5 sacs de NPK et 4 sacs d'urée. Comment veux-tu que mon champ de coton produise correctement. Je suis obligé maintenant d'acheter dans le marché parallèle ou de donner de l'argent au Secrétaire GV pour compléter les sacs.

Sur une liste de quatorze (14) contraintes de financement, la contrainte `'Manque de crédits agricoles» n'occupe que la septième place. L'une des raisons pour lesquelles le manque de crédits agricoles ne constitue pas une contrainte majeure pour les producteurs, est qu'ils préfèrent éviter un endettement qui leur fera plus de mal qu'il ne les aidera. Car le retard accusé par rapport au paiement de la dette `'coton» par l'Etat ne les permet pas de rembourser les crédits contractés dans les délais indiqués. Pour d'autres producteurs, l'attribution de titre d'impayé (les noms des impayés sont prononcés à la radio, les photos sont affichées devant les agences des institutions de micro-finances) couvrent de honte ceux qui ont fait des prêts. Or le fait qu'ils n'ont pas vite remboursé le crédit ne dépendait pas de leur mauvaise foi mais des retards imprévus accusés dans le paiement de la dette `'coton».

Ce retard dans le paiement de la dette `'coton» et le mauvais état des voies d'accès représentent respectivement la deuxième et la troisième contrainte majeur de financement agricole selon les producteurs. Les pistes rurales menant dans les différents villages sont fortement dégradées à l'exception de Wèrè qui est au bord de la route inter-état CotonouMalanville. L'écoulement des produits de récoltes vers les marchés est alors très difficile, certains producteurs sont alors obligés de livrer leurs marchandises aux prix imposés par les commerçants qui viennent jusqu'au village pour s'approvisionner. Cette situation a un impact négatif sur leur revenu agricole or le revenu agricole est la première source de financement des producteurs.

Les futures politiques agricoles doivent alors chercher à résoudre ces problèmes majeurs pour l'essor de l'agriculture béninoise. Les organes de commercialisation des intrants agricoles devraient commander suffisamment d'intrants en tenant compte des besoins réels des producteurs, la mairie doit réaménager les pistes rurales afin de faciliter l'écoulement et l'Etat central devrait prendre toutes les mesures pour un décaissement rapide des fonds nécessaires au paiement de la dette `'coton», s'assurer que les fonds sont effectivement parvenus dans les mains des producteurs dans les brefs délais.

Tableau 7.1 : Classement des contraintes de financement par les agriculteurs

Contraintes de financement

Rang moyen

Insuffisance d'intrants agricoles

10,61

Retard argent coton

10,12

Mauvais état des voies d'accès

9,50

Problème d'eau

9,44

Insuffisance de matériels agricoles

8,69

Manque d'information sur les sources de financement

8,32

Manque de crédits agricoles

7,90

Insuffisance de main-d'oeuvre

7,47

Problème de santé

6,92

Problème de vente

6,41

Faible couverture vaccinale des animaux d'élevage

6,11

Faibles productivités agricoles

5,88

Absence d'encadreur

4,59

Insuffisance des aires de pâturage

3,05

Coefficient de concordance de Kendall'W = 0,278 p=0,00

précédent sommaire suivant