WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les années Gorbatchev

( Télécharger le fichier original )
par Antoine Sauvagnargues
ILERI - Master 2008
  

sommaire suivant

Antoine SAUVAGNARGUES

ILERI III

Zone géographique Russie

Mini-mémoire

Les années Gorbatchev

Les années Gorbatchev

Introduction

Première partie : Mikhaïl Gorbatchev : un souffle d'espoir pour l'URSS

I / Réformer le système : la priorité de Gorbatchev

A) Une restructuration nécessaire : la perestroïka

B) Un concept nouveau de liberté : la glasnost

II / Une politique étrangère bouleversée

A) Le rapprochement américain

B) Le problème afghan et ses conséquences

C) Le voisin européen

Deuxième partie : La fin d'une ère

I / Une contestation interne

A) Revendications nationalistes

B) Le « putsch des conservateurs »

II / La chute de l'URSS et la création de la CEI

A) L'implosion du régime communiste

B) La création de la Communauté des Etats Indépendants (CEI)

Conclusion

Bibliographie

Introduction

Depuis la mort de Staline en 1953, la politique en URSS connaît un grand nombre de bouleversements, plus ou moins radicaux, selon les dirigeants qui se succèdent à sa tête. Nikita Khrouchtchev, qui succède à Staline, entame un politique de « déstalinisation », et commence alors une période de relative détente dans la Guerre Froide. Cependant, le travail et les efforts de Khrouchtchev, tant sur le plan national qu'international, sont anéantis lorsqu'à sa mort, Léonid Brejnev prend la tête du Parti, et donc du pays. Débute alors une période de « regel », d'immobilisme, qui replonge l'URSS dans une certaine forme de léthargie. Le pays prend alors beaucoup de retard sur le reste du monde et le régime se radicalise, devient plus répressif. La liberté d'expression et la presse sont muselées par une censure intransigeante. Cette période de stagnation politico-économique dure jusqu'en 1982, année où Brejnev meurt des suites d'une crise cardiaque. Lui succède alors Iouri Andropov, ancien directeur du KGB (1967-1982), qui perçoit les faiblesses du système et tente de le réformer. Il n'en n'aura malheureusement pas le temps car il meurt en 1984, deux ans après son accession au pouvoir. Konstantin Tchernenko prend alors la tête du pays et, jusqu'à sa mort treize mois plus tard, revient au communisme pur et dur de l'ère Brejnev. Ce dernier meurt le 10 mars 1985 et c'est alors que Mikhaïl Gorbatchev est désigné comme Premier Secrétaire du Parti Communiste. Cet homme de 53 ans représente un espoir de changement et de renouveau à la tête de l'Etat. De 1985 à 1991, l'URSS va connaître l'un des moments les plus intense de son histoire. Gorbatchev va poursuivre l'oeuvre réformatrice d'Andropov. Il lancera la « perestroïka », la « glasnost », ouvrira son pays vers l'extérieur sans s'apercevoir qu'il menait celui-ci vers son effondrement et l'éclatement de l'empire soviétique, entraînant ainsi un bouleversement monumental dans la politique mondiale.

Ainsi, les « années Gorbatchev » sont une période charnière dans l'histoire internationale. C'est pourquoi nous pouvons nous demander comment, porté par tant d'espoir à l'intérieur comme à l'extérieur, cet homme est parvenu à faire s'écrouler le colosse soviétique. Pour cela, il faut d'abord s'intéresser au nouveau souffle que représente l'arrivée au pouvoir de Mikhaïl Gorbatchev en 1985 en analysant le contexte de cette arrivée et les réformes « révolutionnaires » qu'il a entreprises afin d'expliquer ensuite en quoi il a participé à l'éclatement de l'URSS, en analysant les conséquences de la chute du Mur de Berlin en 1989, les raisons du « putsch des conservateurs » et en terminant sur la création de la Communauté des Etats Indépendants (CEI) en 1991.

sommaire suivant