WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Vulgarisation du genre à  travers le processus de la décentralisation enjeux et perspectives d'une communication de changement de comportement en RDC


par Jolie Bolowa
Université catholique du Congo - Licence en journalisme information et communication 2010
Dans la categorie: Communication et Journalisme
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

I.3.4. Type de la communication

Selon J. Dunond, « Il existe différentes types de la communication notamment :

- la communication de masse ; la communication interpersonnelle, culturelle, sociale, directe.

Nous n'épinglons quelques types notamment la communication de masse et interpersonnelle, la communication directe. La mesure ou ces deux formes de communication facilitent une meilleure gestion dans la compréhension des aspects entrent en ligne de compte de processus de communication pour le changement de comportement.

I.3.4.1. La communication de masse

Elle se définit généralement comme un échange d'information entre un grand nombre de personnes et à travers les mass média. Les mass media sont les instruments de ce que l'on nomme « la communication de masse ».

Selon Alex Mucchielli, « elle est donc un ensemble des communications qui font usage des ses outils.

Par ailleurs, dans la communication de masse, on fait allusion ç une masse hétérogène, anonyme en terme d'audience »44(*).

Les deux caractéristiques qui se dégagent de la communication de masse sont :

- Elle est publique : c'est-à-dire il y a un aucun secret, toutes les informations sont débattus en milieu public sans restriction pour d'autres individus. Tous sont mis auparfum de nouvelle ; se partagent des idées sur leurs questions communes.

- elle actuelle et immédiate : cela revient à son caractère d' actualité et surtout l'immédiateté du moment à l'information n'est intéressante lorsqu'elle est offerte directement. C'est-à-dire, c'est une « denrée qui peut être périssable »

1.3.4.1. La communication interpersonnelle

La communication interpersonnelle est celle qui met en jeu des individus dans leurs relations singulières et spontanées. Elle est donc un échange d'information entre deux ou plusieurs personnes : dans le cas d'une causerie d'amis par exemple, ... elle se base sur un principe de gratuité c'est-à-dire on parle pour parler sur fond de la condition de sympathie ou doit au moins du besoin de communiquer ou le désir de communiquer.

La communication directe

La communication directe regroupe toute les actions de communication qui permettent d'attendre directement les individus cibles. Elle renvoie des messages personnalisés au travers les différents canaux.

Elle utilise des fichiers et des bases de données sur les propres voie postales, adresse e-mail, face à face,...

SECTION II : CADRE THEORIQUES

II.1. L'approche de communication de changement de comportement

Introduction

Parler de changement de comportement suppose une vue nette de l'amélioration d'un comportement considéré comme déviant, mal éduqué... C'est une volonté affichée d'une vision d'amélioration des conditions dans un domaine donné.

Tout de même, il faut reconnaître que des récentes études et travaux dans le domaine de changement de comportement, s'inscrit alors une logique d'un processus long et même difficile. Il sera inopportun de s'attendre à un changement dans l'immédiat, ou à chercher à saisir les étapes rigoureuses du changement de comportement des individus.

La communication pour le changement de comportement (CCC)

Au regard de certain désastre social que l'on connaît dans un pays sous développé comme, la République Démocratique du Congo, très souvent pallier au changement de comportement, au croire qu'il suffit de produire les affiches, les émissions TV et radiodiffusion ou de diffuser les campagnes par des messages pour changer le comportement des individus.

Il est en effet, aujourd'hui démontré que cette optique n'est pas tout suffisante pour contribuer de manière efficace au processus de changement de comportement au sein de la société ou d'une communauté.

C'est ainsi que l'approche de la communication pour le changement de comportement (CCC) en sigle, offre des stratégies et des perspectives prometteuse et joue effectivement ce rôle crucial en vue d'atténuer l'ampleur du désastre du moment où cette perspective va bien au delà du modèle basé sur la simple diffusion des informations.

Cette dernière ne peut amener le changement que dans les connaissances, pour le changement d'attitudes et/ou de comportements.

La CCC, constitue donc un élément plutôt incontournable et même moteur pour le développement d'une société. Elle intègre donc sa stratégie sur toute la dynamique du comportement souhaité en plus l'implication de la participation active et affective des individus concernés.

Sur ce, sur base de cette théorie, nous allons essayer d'apporter des explications et la compréhension par des théories suivantes :

- la théorie de comportement prévu,

- la théorie cognitive de Bandura ;

- le modèle procède - proced.

-

Définition et principe de CCC

Définition

La communication pour le changement de comportement se défini « comme un processus intégré dans un programme global, qui fait appel à la participation de la communauté, et produit des messages et approches personnalisés en utilisant une variété de moyen de communication directe afin de définir des comportements positifs favorisants un changement durable de comportement »45(*).

Autrement dit, la communication pour le changement de comportement, s'inscrit dans un processus d'interactivité et intégration s'intéressant à plusieurs niveaux. Cela peut permettre sa vulgarisation puisse atteindre toutes les couches de la communauté cible. Elle aide à créer un climat propice dans un esprit de responsabilité et de solidarité des individus.

Selon Awa Seck, « La communication pour le changement de comportement permet »46(*)

- Une amélioration des connaissances ;

- Une stimulation des dialogues au sein des communautés ;

- Une promotion de changement d'attitude indispensable ; 

- Une diminution de la stigmatisation et de la discrimination ;

- Une sensibilisation des pouvoirs publics à la nécessité des politiques de réglementation adaptée à la société ;

- Un développement de compétence et de l'auto efficacité.

Principe de la CCC

En ce qui concerne le principe de la CCC, la liste n'est pas exhaustive, mais nous allons retenir quelques principes pour bien mener un processus de changement de comportement. Selon Awa Seck, cette dernière présente notamment !

- Etre faite par des biais d'un travail de proximité ;

- Cibler des périodes bien définies, c'est-à-dire propice pour joindre les groupes ciblés liés aux facteurs de risque/ou incitant à changer le comportement ;

- Chaque information doit avoir des objectifs spécifiques bien définis ;

- Etre mener par des pairs pour favoriser une meilleure participation aux sujets, des discussions au sein des groupes homogènes ;

- Faire appel à la participation active des groupes cibles et des personnes influencés de la communauté en général ;

- Prévoir la rechute.

Rôle et objectifs de la CCC

La CCC a pour objectifs d'une part :

- d'accompagner les personnes et les groupes vulnérable en vue d'aboutir à une modification de comportement ;

- de susciter un changement de comportement et de le maintenir,

- créer une demande pour des informations et des services,

- accroître les connaissances chez les groupes cibles,

Et d'autre part,  les objectifs de la CCC peuvent être :

- la promotion de la vie sociale et le développement durable ;

- la modification des pratiques discriminatoire ;

- l'appropriation par la communauté des suivi pour des intérêts public.

La théorie du comportement prévu

Arrières fonds historiques et contexte d'émergence

L'action de la communication de masse, représentée par les médias, notamment la radio, ICEIR Ajzen souligne que « il ne suffit pas seulement d'accroître les connaissances à partir soit des campagnes de publicité en fournissant des informations »47(*).

Il faut plutôt que ces campagnes visent les attitudes, des normes perçus et de contrôle et c'est de là qu'on peut avoir des meilleurs résultats pour le changement de comportement.48(*)

C'est ainsi que, la théorie du comportement prévu peut nous aider justement à expliquer pourquoi ces campagnes portent sur le simple transfert des connaissance ne réussissent pas et propose une alternative sociale pour cette fin. C'est donc une approche participative et respectueuse même compréhensible et compatissante. Un autre accent est mis sur la dimension de la communication interpersonnelle constituant un canal qui favorise le changement d'attitudes et des comportements.

Cela peut s'expliquer par le fait que la communication interpersonnelle permet un « feed-back immédiat et instantané.

Tandis que, les convictions normatives donnent lieu à une pression sociale perçue à ce qu'on appelle la norme subjective. Les convictions de contrôle provoquent le contrôle de compatirent aperçu. En effet, la mise en commun d'attitude envois le comportement, la norme subjective et la perception de contrôle comportemental engendrent la formation d'une intention comportementale. Si l'attitude et la norme comportementalement sont plutôt favorable, il décorderait que le contrôle prévu sera corollaire à une intention forte de l'individu à effectuer tel comportement à l'adopter.

Présentation graphique

La théorie de comportement prévu d'ICEIR Ajzen

La théorie du comportement planifié qui est une modifié de la de Ajzen et Feeshbein.

Contrôle Perce les c

Intention d'agir

Comportement

Normes subjectives

Attitude envers le

Source : Schéma traduit de d'ICEIK Ajzen, Martin Fishben, Understunding attitudes and predectivy social behaviow, site internet dispariste http//www.2manage.ca/methodes Ajzen theorypleane behaviow.fr

Du moment où les interlocuteurs sont dans un climat de compréhension, destime et de confiance mutuelle.

Articulation de la théorie

La théorie de comportement prévu d'ICER Ajzen se fonde sur trois éléments essentiels.

1) Les convictions comportementales : qui sont selon l'auteur, des émissions par rapports aux conséquences probables du comportement.

2) Les convictions normatives : qui sont en rapport avec des expériences normatives des autres.

3) Les convictions de contrôle : sont des convictions au sujet de la présence des facteurs facilitant ou pouvant empêcher la performance du comportement d'un individu. Ces trois éléments constituent des prises en compte nécessaire dans ce cas des programmes visant les changements de comportement des personnes et une attitude favorable, défavorables.

La théorie cognitive des Bandura

Cette théorie postule que, les différences individuelles, la façon d'accomplir une action ou d'emprunter un comportement significatif, s'expliquent en grande partie par deux croyance à savoir :

- la croyance en efficacité du comportement ;

- la croyance en efficacité personnelle. C'est ainsi que, la force de l'efficacité individuelle se situe au moment où un comportement social ou relie à l'éducation sociale est emprunter et constitue un indice de persévérance.

Mais le problème réside dans l'adoption d'un niveau de changement de comportement de manière durable, par des individus n'ayant pas suffisamment confiance en eux où une force de caractère.

Présentation graphique.

La théorie sociale cognitive de Bandura

Croyance en l'efficacité personnelle dans l'adoption du comportement

Environnement

Comportement

Croyance en l'efficacité du comportement pour obtenir le résultat

Source : Schéma traduit de Godin, G., L'éducation sociale : les fondements psychosociaux de la définition des messages éducatifs, Sciences sociales et santé, vol. 9, n° 1991, p. 64-94.

MODELE PRECEDE-PROCED

«PRECEDE» est un acronyme anglais de «prede-sposing, Reinforcing, and enabling constructes in education Ecological Diagnostics and Evaluation»

Procède selon l'auteur signifie « Policy Pegalatory and organisationnal constructs in educational and enviromental development49(*).

Le premier terme renvoie au facteur disposant de renforcement et facilitant identifier par diagnostique éducationnel /écologique et de l'évaluation de ce dernier.

C'est-à-dire la phase de l'analyse qui constitue la première composante du cache de planification de la promotion de la vie sociale.

Le second terme renvoie aux politiques, les réglementations ainsi que les organisations dans le développement éducationnel et environnemental.

C'est donc la composante du développement de la planification initiant la mise en oeuvre et l'évaluation du processus »50(*).

Il est un modèle développé en deux axes ou prémisses à savoir l'analyse comportementale et l'analyse environnemental :

1) L'analyse comportementale examine les facteurs individuels et collectifs favorables et défavorables à l'adoption d'un comportement et même à la planification d'un programme pour changer la situation sur terrain.

2) L'analyse environnementale

Il met en exergue les forces sociales, organisationnelles, économiques et sociales des publics visés pour pouvoirs modifier leur comportement.

Toutefois, le modèle précède-proced même s'il constitue un outil flexible puisqu'il complète par des théories en communication pour le développement et constitue une stratégie complète pour renforcer les niveaux des choix, des agents, des contenus, des moments des lieux et des approches de communication par le changement de comportement.

Conclusion partielle

Au terme de ce premier chapitre basé sur l'approche notionnelle et théorique qui cadre avec notre domaine de recherche sur la vulgarisation du Genre à travers le processus de la décentralisation dans la province de l'Equateur.

Il ressort que, la conception de la communication pour le changement de comportement telle que énoncée par ICEIK Ajzen et Awa Seck ne suffit pas totalement pour expliquer le phénomène de changement de comportement des individus durable. C'est ainsi qu'au de la CCC, nous avons provoqué d'autres théories et modèle qui peut nous aider pour la compréhension et la détermination du changement de comportement notamment dans de domaine éducationnel et social.

Nous pouvons citer la théorie de l'apprentissage, qui est devenue une théorie sociale cognitive de Bandura, le modèle procede-proced, ainsi que la théorie de comportement prévu.

* 44 MUCCHIELLI, A., Les sciences de l'information et de la communication, Paris, Hachette, 2001, p. 38.

* 45 AWA SECK, Module de formation en CCC site internet disponible http//www. Google, consulté le 28/01/2010.

* 46 Ib.

* 47 ICER AJZEN, M. FISHBEN, Understanding attitudes and predecting social behaview. Site internat disponible : http//www message consulté, méthodes Ajzen theory

* 48

* 49 BARBEAU, Le changement de comportement en général, site internet disponible : htt//www.ca/surtout/Gestrrowf ; consulté le 20/01/2010.

* 50 BORDEAU, op.cit.

précédent sommaire suivant