WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

La problématique de l'assainissement dans le département de Pikine (Sénégal)


par Abdou Khadir DIOP
Université Cheikh Anta Diop de Dakar - DEA 2010
Dans la categorie: Géographie
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

Section II : l'impact de l'assainissement sur le cadre de vie

Le défaut d'assainissement dans la zone de Pikine a eu comme conséquences une pollution extraordinaire (paragraphe I) et la présence de maladies liées à l'utilisation des eaux (paragraphe II)

Paragraphe I : une pollution incontrôlée dans toute la zone

Deux éléments peuvent nous éclairer sur la situation de la pollution grandissante dans la zone de Pikine à savoir la situation de la nappe phréatique (A) et les rejets directs d'eaux usées, d'origines ménagères ou industrielles, et pluviales vers la mer (B).

A- une pollution de la nappe très élevée par le nitrate

La situation de la nappe phréatique à Pikine pose un grand problème aux populations et décideurs politiques en place car elle fait l'objet d'une pollution extraordinaire en nitrate et en fer. Ce résultat est confirmé par l'essentielle des études effectuées dans cette zones. Nous pouvons prendre comme exemple la dernière étude menée par le département de Géologie de Dakar en rapport avec le CRDI, ENDA/RUP et l'OMS20. Il a été noté dans cette étude, qui du reste c'est poursuivi par des séminaires et ateliers d'échange sur la question, que le taux de 20 mg/l toléré par l'OMS est largement dépassé par les eaux analysées de cette nappe qui ont atteint des teneurs qui avoisinent les 500mg/l. De même, les analyse de la SONES ont confirmé ces études entrainant officiellement la fermeture de certains des forages qui alimentés directement cette zone avec l'eau tirée de la nappe.

La pollution de la nappe résulte de plusieurs sources, comme l'indique les experts du département
de Géologie et ENDA/RUP spécialisés dans les questions d'eau et d'assainissement, notamment

20 Maîtrise des eaux pluviales et des rejets unitaires, 2008/2009

35

les rejets directs des eaux usées dans la nappe mais aussi des divers éléments enfouis comme les déchets solides, les eaux de vidange, etc.

De plus, la présence de la grande décharge de MBEUBEUSS dans cette zone présente d'énormes dangers du fait de la nappe qui affleure. L'étude menée par la GTZ sur cette décharge montre effective la contamination en métaux lourds de la commune de Malika alimentée par la même nappe de Thiaroye. Cette situation à conduit les autorités étatiques, notamment lors de la dernière rencontre organisée par le CADAK/CAR et le CRDI à l'hôtel de ville de Dakar de déclarer la décision de la fermeture de cette décharge et de l'ouverture d'un CET (centre d'enfouissement technique).

précédent sommaire suivant