WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Rapport de stage effectué à  la banque commerciale du Congi

( Télécharger le fichier original )
par YANNICK MBO TUANIZO
Université catholique du Congo - Gradué 2011
Dans la categorie: Rapports de stage
  

Disponible en mode multipage

AVANT PROPOS

Au terme notre stage à la banque centrale du Congo, nous présentons nos remerciements à tous ceux qui ont aidé à effectuer notre stage de bonnes conditions.

Nous remercions particulièrement nos parents Louis MBU EBUTA et Marie Madeleine IBUNI ALAMANDE, à nos frères et soeurs FAME, Arnold, Serge, Stella, Marlène et diana Larissa MBO.

Nos remerciements vont aussi à l'endroit de tout le corps académique et scientifique de l'Université Catholique du Congo de la faculté d'économie et développement en général et aux responsables du bureau de professionnalisation de la faculté en particulier.

Nous exprimons notre sincère gratitude à nos encadreurs à savoir : Désiré NYAMASOMWA, Sandra TSHITA, Steve NTSHIAMA, Fanny MBILO, nous ne saurons oubliées nos compagnons MBOMBO KOJI, KOLA, DIONOF, VALDANY, Christ MUTOMBO, Gervais BONDOKO, ILUNGA KANDA, Lydie MULANGA, Kevinash ; KAZADI The cent, Glove NGWANDA et Lydie NDEKE.

Nous témoignons notre reconnaissance à maman MBOYO des ressources humaines, ainsi qu'à Genitha MULANGA KANJINGA et Elysée BINTI pour l'attention particulière qu'ils nous ont accordée.

A tous et à chacun, nous disons merci.

Yannick MBO TUANIZO.

INTRODUCTION GENERALE

Il est de coutume qu'à l'Université Catholique du Congo qu'au mois de février de chaque année académique les finalistes d'un cycle d'études effectuent un stage d'un mois, dans une entreprise publique ou privée, les Ong, les organismes internationaux pour concilier la théorie reçue à la pratique sur terrain.

En effet, nous avons porté notre choix sur la Banque Commerciale du Congo, qui est un établissement privé qui s'occupe des tâches multiples notamment la mobilisation de l'épargne auprès de ses clients, de la redistribution sous forme de crédits moyennant une commission,...

En ce qui nous concerne, nous avons effectué notre stage dans le département de trésorerie et plus précisément au Financial Institutional and Banque (FIB) du 01 février au 01 mars 2011.

Au terme de ce stage nous avons élaboré le présent rapport de stage qui comprend trois chapitres, en plus d'introduction générale et la conclusion générale.

- Le premier chapitre porte sur la présentation de la BCDC

- Le deuxième décrit le déroulement du stage

- Le troisième et le dernier porte sur le rapprochement entre la formation théorique et la pratique professionnelle.

CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA BANQUE COMMERCIALE DU CONGO (BCDC)

La BCDC est une société par action à responsabilité limitée en sigle (SARL), exerçant des activités des établissements de crédits telles que définies par une instruction de la BCC (Banque Centrale du Congo).

Son siège social et situé sur le boulevard du 30 juin à Kinshasa et elle possède un réseau d'agence à travers la capitale, de même qu'à travers tout le pays notamment à : BENI, BOTEMBO, BUKAVU, FUNGURUME, GOMA, KANANGA, KINSANGANI, LIKASI, LUBUMBASHI, MATADI et MBUJIMAYI. A Kinshasa on compte les agences de Limete, Matonge, Royal et Unikin.

I.1. Historique

Le 11 janvier 1909, la banque du Congo Belge aujourd'hui Banque Centrale Congolaise voit le jour, son capital de 2 millions de francs est entièrement souscrits par les principaux actionnaires suivants : la Banque d'outre-mer, la compagnie du Congo pour le commence et l'industrie, la Banque de Paris et des Pays-Bas, FM. Philippson et Cie.

De nouveaux actionnaires font leur entrée à l'actionnariat dès le 27 janvier 1909 à l'occasion de l'augmentation du capital de 1 million des francs parmi les nouveaux actionnaires on peut citer la Société Générale de Belgique et la Société Commerciale et Financière.

Dans le même temps, les dirigeants de la Banque du Congo décident d'établir l'agence à Matadi, elle entre en activité dès le mois de juin de la même année.

Presque au même moment, la Banque lance ses activités au Katanga pour ouvrir en 1910, une agence à Elisabeth ville (aujourd'hui Lubumbashi)

Le 1er août de la même année, l'agence de Léopoldville (aujourd'hui Kinshasa) ouvre ses guichets.

En juillet 1911, la Banque obtient pour une période de 25 ans le privilège d'émission. Elle le conservera plus de 40 ans. Ce privilège nécessite une modification des statuts de la banque dont le champ d'activité comme Banque Commerciale est de ce fait fortement réduit un peu après, la Banque du Congo Belge.

Suivent ensuite les ouvertures de l'agence de Boma le 1er octobre 1911 et Stanley ville, aujourd'hui Kisangani le 1er janvier 1912

Le 8 septembre 1914 l'ouverture d'un siège à Londres avec pour mission initiale d'assurer avec les puissances alliées, le gouvernement belge et la direction d'Afrique.

En 1917, la Banque du Congo Belge décide d'ouvrir 17 agences afin d'assurer partout dans le pays, à la demande du gouvernement de la colonie, les opérations bancaires.

En 98, la banque du Congo Belge gère un réseau de sièges et d'agences dans 25 localités, une agence à Dar-es-Salem.

Entre 1919 et 1928, 11 agences viennent compléter le réseau. Pendant ce temps, la Banque consolide ses assises à Bruxelles, Londres et Anvers où une agence est inaugurée le 27 octobre 1919.

Dès la fin de 1929, le Congo belge est durement atteint par la crise internationale. La Banque du Congo Belge comprime ses frais généraux, ferme 12 agences dont la rentabilité ne pourrait plus être assurée, mais reste grâce à ses réserves l'épine dorsale financière de la colonie.

Au terme de cette crise, les entreprises saines qui avaient su s'adapter retrouvent le dynamisme commercial et leur place au coeur de la concurrence internationale. Dès 1934 les bénéfices de la banque connaissent une progression constante.

En 1960, malgré les troubles qui suivirent l'indépendance, rendant nécessaire la mise en vieillesse temporaire de plusieurs agences, la Banque du Congo met tout en oeuvre pour éviter la scission territoriale de ses activités.

En janvier 1964, le réseau d'agence de 1960 retrouve sa pleine activité alors que d'autres banques commerciales avaient donné l'exploitation de certaines de leurs succursales.

Pendant cette période troublée, la banque du Congo fut la seule institution financière capable d'assurer la régularité de paiement à l'intérieur du pays.

En 1965, le conseil d'administration décide de proposer aux autorités congolaises une prise de participation de la RDC dan le capital de la Banque du Congo, proposition accueillie unanimement de manière favorable.

La réforme du 24 juin 1967 constitue un véritable programme redressement économique les principaux objectifs visés dans le programme ont abouti à la création d'une nouvelle unité monnaie appelé « Zaïre » l'équivalent de 1 000 Francs congolaise anciens qui est mises en circulation.

Au 31 décembre 1970, le réseau d'exploitation de la banque du Congo s'appuie sur 27 implantations et compte 1885 personnes.

En octobre 1971 le « Congo » devient « Zaïre » l'assemblée générale du 18 novembre 1971 décide de modifier la dénomination sociale de la Banque du Congo en banque Commerciale Zaïroise (BCZ).

Le 25 novembre 1975, la Banque Commerciale Zaïroise inaugure son nouveau siège social sur le boulevard du 30 juin, après 5 ans de travaux, sous fonds propres ; tout en améliorant les conditions de travail de son personne et offrant de meilleurs services à sa clientèle.

En 1977, la banque compte 32 points d'exploitation et emploie 2 352 personnes.

Dix ans plus tard, la Banque Centrale Zaïroise emploie 2 952 agents avec une proportion des cadres plu élevée.

Pendant la périlleuse décennie 90, le secteur bancaire est de plus en plus marginalisé par la pénurie de signes monétaires l'inflation de près de 9 000 % en 1994 illustre l'état d'effondrement progressif de l'économie et des finances du Zaïre. Fin 1995, la BCZ voit le nombre de ses agents ramené à 1 608.

De 2008 à 2009, jusqu'à fin 2002, la Banque Commerciale du Congo (BCDC), doit faire face à une situation économique de plus en plus dégradée. Pour survivre dans les conditions sociales, politiques et économiques des années 90, la BCDC a du s'adapter sur le plan organisationnel, fermer des nombreux agences et réduise de manière drastique ses frais généraux, le nombre d'employés c'était ainsi à 279 personne à fin 2011.

Dans le même temps de 19987 à 2008, la BCDC était privée de son réseau situé à l'Est, en zone non contrôlée par le Gouvernement.

Les 5 dernières années lui auront donné raison de 2002 à 2008, la BCDC a engagé 189 personnes dont une majorité de jeunes cadres et le total du bilan passe de 22 à 193 milliard de Fc (franc Congolais) et les fonds propres exprimés en contre valeur USD, passent de 24,5 millions seulement.

En 2009, 9 agents seulement ont été recrutés compte tenu de la conjoncture économique peu favorable qui a marqué l'exercice 2009, pour de contrôle de performance, de consolidation, en vue d'assurer l'avenir de la banque.

I.2 Structures organiques

Pour sa bonne gouvernance, la BCDC est constituée de trois structures de gestion à savoir : le Conseil d'Administration, le Comité d'Audit et Comité de direction.

I.2.1 le Conseil d'Administration

C'est l'organe suprême de décision, sauf dans certaines matières dont le droit des sociétés que les statuts a réservé aux actionnaires.

Dans son processus de décision, le conseil d'administration vise à la pérennité et le succès de ses activités de services financiers. C'est au conseil d'administration qu'incombe avant tout la responsabilité de direction stratégique de la BCDC et du contrôle des affaires.

I.2.2 le Comité d'Audit et Compliance

Il a pour mission d'assister le conseil d'administration dans l'exercice des fonctions de surveillance et suivi du contrôle interne. Il est composé des administrateurs non exécutifs son président et ses membres sont désignés par le conseil d'administration.

Le Comité d'Audit et Compliance et contrôle

- L'intégrité des états financiers et des communiqués de presse relativement à la performance financière de l'entreprise ;

- La qualité du processus d'audit externe ;

- La qualité du processus d'audit interne

- La qualité du système de contrôle de conformité aux lois, aux règlements et aux principes de bonne conduite des affaires à BCDC.

Le comité a également la charge de vérifier les informations publiées dans le rapport annuel sur le contrôle des activités liées au contrôle interne à l'audit à l'externe que se conseil d'administration aux quels le président peut leur assigné.

I.2.3. Le Comité de Direction

Son rôle consiste à gérer la BCDC au quotidien dans le respect des valeurs, stratégies, des politiques, des plans et des budgets arrêtés par se conseil d'administration. Dans l'exercice de ce rôle, le comité de direction est responsable du respect de faite législation et règlement en vigueur et en particulier du cadre juridique et réglementaire qui s'applique à la BCDC.

Dans la composition actuelle du comité de direction seule l'administration délègue est membres du conseil d'administration. Il préside, organise et dirige le comité de direction, il soumet au conseil d'administration les propositions relative à la composition et aux pouvoir de comité de direction.

Il assure vis-à-vis du conseil d'administration la responsabilité de l'exercice par le comité de direction de ses pouvoirs.

Le comité de direction se compose de l'administrateur délégué et des membres chargés des fonctions de directions du sein de la Banque, le conseil d'administration nomme les membres du comité de direction sur base d'une proposition formulée par l'administrateur délégué en concertation avec son président. Actuellement, Monsieur YVES CYUPERS assure la fonction d'administrateur délégué.

I.2.4. l'Organigramme de la BCDC

Succ. L'shi

Ag. Kolwezi

Ag. Likasi

Ag. Fungurume

Gestion immob.

Et

Supports logistique

&

Economat

Contrôle de gestion & Budget

Support administratif

Ag. Beni

Ag. Bukavu

Ag. Butembo

Ag. Goma

Ag. Kananga

Ag. Kisangani

Réseau Western Union

Ag. LimeteAg. Moton

Ag.Rayal/Gombe Ag. Unikin

Personnel

Produit Management

Crédits

Financial institutions & Bank

Informatique & supports

Contrôle interne

Retail banking (cood. Opérationnnelle)

Direction retail & personnal Banking

comptabilité

Réseau & support sud

Réseau & supports

Corporate Banking

Opérations

Compliance & Risk

Direction financière & Comptabilité

Direction du sud

Direction des agences

Direction commerciale

Direction d'exploitation

Direction des risques

Ressources Humaines

Juridique

Organisation & Etudes

Audit & réglementation

Secrétariat &

Administrateur Délégué Président du Comité de Gestion

I.3 Profil de la BCDC

- La BCDC est le banquier de référence en RDC depuis 100 ans avec un total du bilan au 31/02/2009 qui s'élève à 300,3 millions.

- La BCDC emploie 461 collaborateurs en augmentation de 113 unités au cours de 4 derniers années.

- La BCDC entretient et développe un réseau performant de 16 agences (plus celle de (Unikin) reparties sur le territoire de la RDC.

- Partenaire de Western Union pour le métier du transfert d'argent, la BCDC détient 23,5% de part de marché, avec un taux de 19%, soit 32 agences sur les 168 qui composent le réseau Western Union en RDC.

- La BCDC est le banquier des grandes entreprises congolaises et internationales, des institutions, des PME, PMI performantes et des particuliers.

- Pour répondre avec efficience aux besoins du marché, la BCDC est organisé en directions commerciales spécifiquement dédiées à ses cibles.

- La BCDC pratique une gouvernance d'entreprise stricte et rigoureuse afin d'assurer l'équilibre entre l'esprit d'entreprise et la maitrise des risques et du contrôle.

- La BCDC soutient une démarche éthique qui recouvre un ensemble de valeurs essentielles :

v Intégrité ;

v Loyauté

v Objectivité ;

v Confidentialité ;

v Franchise ;

v Honnêteté ;

CHAPITRE II : DEROULEMENT DE STAGE

Nous avons été affecté au département de trésorerie et plus précisément au service de Financial institution and Bank. Du 01 février au 28 février 2011, nous avons effectué notre stage à la Banque Commerciale du Congo en exécution de la lettre n°031/BCDC/DRH/2011 du 28 janvier 2011 portant notre affectation et nous conférant le statut de stagiaire.

Section 1. Département de trésorerie

Le point de départ de notre stage a été donné le 01 février, par la toute première séance de travail au terme de laquelle nous avons pris contact avec nos encadreurs et pris connaissance de différent service par lesquels nous devrions passer notre stage durant un mois. Ce département est le coeur de la banque, il gère le flux financier de la banque au quotidien. Il travail chaque jour de manière que la banque ses comptes miroir chez ses correspondants

Dans le cas où la banque a de l'argent oisif c'est-à-dire non utilisé chez un correspondant, la trésorerie donne l'ordre de pouvoir déplacer cette somme non utilisée vers là où il y a des emplois pour éviter des dettes à la banque.

C'est la trésorerie qui gère tous les comptes miroir chez les correspondants ou en ouvrir d'autres comptes, la trésorerie utilise l'argent déposés par ses clients pour faire des bénéfices au profit de la banque. Elle l'utilise soit pour des placements ou par les opérations de change,...

La trésorerie gère deux marchés à savoir :

- Le marché de change ;

- Le marché monétaire.

· Le marché de change s'occupe des opérations de vente et achat des devises à un prix négocier qui reflète le niveau de l'offre et de la demande.

· Le marché monétaire s'occupe des opérations ne concernant qu'une seule monnaie par le prêt, emprunt ... le marché monétaire du franc congolais se trouve à la banque centrale du Congo précisément dans la chambre de compassassions, où les banque ayant des excédant de trésorerie prêtent à celles qui ont de déficit de trésorerie.

Les intervenants dans le marché monétaire sont :

- Celui qui négocie (Front office)

- Celui qui comptabilise (back office)

1. Financial instruction and bank (FIB)

Le FIB est un service de la direction commercial, c'est dans ce service que nous avons passé la grande partie de notre stage. Le FIB s'occupe de relation entre la Banque Commerciale du Congo et d'autres banques dans le monde ainsi que celle évoluant en RDC, avec les institutions financière ainsi que la gestion des flux financier.

1.2 Les attribution du FIB

1.2.1 Le Chef de Département 

Il a en sa charge :

- La validation de transaction comptable ;

- L'importation du cash ;

- Le nivèlement de trésorerie en CDF ;

- L'approvisionnement des agences en ME ;

- La supervision des opérations de renforcements interbancaire ;

- La gestion de compte BCDC (BCC, correspondant locaux et internationaux) ;

- La gestion avec ACB et BCC ;

- La gestion de l'encaisse CDF et ME ;

- La gestion des comptes clients institutionnels (régie financière, ministère des finances, trust fund) ;

- Le déplacement des avoirs ME en compte BCDC chez les correspondants.

1.2.2 Le Gestionnaire des comptes (Fondé de pouvoir principal et fondé de p.)

Ils gèrent les clients institutionnels tel que : les ambassadeurs, les Ong internationales, les institutions de l'ONU... ils gèrent les institutions dont le budget est d'au moins 10 millions ils gèrent le flux financier de ces clients et aussi leur comptes. Les gestionnaires des comptes font la prospection en vue d'acquérir des nouveaux clients et vendre l'image de la banque. Ils négocient les modalités de contrat avec les clients.

1.2.3 l'Assistant département trésorerie

Il s'occupe de :

- Déterminer les cours de change indicatif journalier ;

- Suivi et évolution et fixation cours de change des opérations ;

- Préparation du tableau de trésorerie

- Achat et vente ME contre CDF à Kinshasa et hors Kinshasa.

1.2.4 Back office

Il a en charge :

- Le traitement de message swift MT 103, MT 102 et MT 190 ;

- La vérification de l'existence de la couverture chez les correspondants ;

- La réclamation des messages non reçus ;

- Le suivi et contrôle de la comptabilisation des opérations du FIB ;

- Le rapprochement carnet de transmission de ticket comptable (OV chèque, swift, contrat de trading) avec les comptes mouvement ;

- La vérification de l'exactitude des encodages et rectification éventuelle auprès du service encodeur.

1.2.5 Le back office reporting

ses attributions :

- Le contrôle du mouvement sur le compte position ;

- L'analyse de la position (+tableau) ;

- La synthèse de la position (+tableau) ;

- Le suivi de la comptabilisation des opérations de trading et régularisation ;

- La distribution de cours de change.

1.2.6 Correspondant banking

Il s'occupe de :

- Correspondance relatives à la mise à jour des recueils de signatures des correspondance locales et étrangères la souscription assurance transport des fonds à l'échange des autorisation swift (RMA)

- La saisie des messages swift

- Tri et transmission de swift BCC, STANBIC et OV aux services étrangers, SCOL et agences.

- L'établissement du tableau dépenses courantes en USD pour ACB

- La mise à jour des archivages de la documentation reçue des correspondants

- Du classement

1.3 Relation entre encadreur et stagiaire

Nos relations ainsi que le climat de travail avec l'ensemble de service était parfaitement bons, car ayant été caractérisé par le respect mutuel, l'obéissance, la discipline et surtout l'amour du travail.

Section 2 : la salle de marché

La salle de marché sert de lieu des opérations de change c'est-à-dire les ventes et achats de devises (USD, Euro, Pound, Zar) les cambistes qui sont dans cette salle contactent les clients pour leurs vendre ou acheter auprès d'eux les devises moyennant un prix négocié ou un taux négocié.

Le back office se charge des opérations de cambisme c'est-à-dire vente et achat de devise contre CDF ou notre devise contre devise.

Le back office reporting a le rôle d'acheter et vendre les devises pour dégager un profit pour la banque. Les fournisseurs de devises sont ceux qui ont des devises nous qui doivent opérer au Congo c'est-à-dire en CDF tels :

- Les organismes internationaux

- Les exportateurs et les demandeurs sont souvent des importateurs.

2.1 Le contrat de trading

C'est un contrat qu'on prépare pour un client qui veut soit acheter ou vendre des devises à la Banque. Pour la vente, on débite le compte USD et on crédite le compte CDF. Pour l'achat, on débite le compte CDF et on crédite le compte USD. Tâches exécutées. Pendant que nous effectuons notre stage dans le back office, les tâches que nous avions en l'occasion d'exécutée sont :

- Vérifier les crédits c'est-à-dire à l'aide de swift réais de nos correspondants qu'ils direct ou indirect, nous vérifions le code et le numéro de référence qui est dans le swift avec celui se trouvant dans les extraits prévenant de la comptabilité ;

- Emarger les crédits dans les extraits après que nous ayons vérifié toutes les références possibles ;

- Enregistrer les opérations dans les carnets c'est-à-dire après avoir vérifier les crédits émargé, les crédits, nous enregistrons toutes les opérations de KOLWEZI, GOMA et BUKAVU dans le carnet de télécom et l' les restes des agences dans le carnet des OPI,

Et, en plus de ces tâches nous avons effectué aussi les tâches suivant dans la salle de marché :

- Préparation du contrat de trading ; qui est un contrat à deux volets :

o A gauche la rubrique vente devise à la BCDC

o A droite la rubrique achat devise à la BCDC

Pour ce qui concerne la vente, nous créditons le compte CDF du client et nous débitons le compte devise et Pour l'achat nous débitons le compte CDF et nous créditons le compte devise (USD ou Euro) du client. Nous le préparions pour le soumettre à la signature du client.

- Nous avons assisté à la communication journalière des données des ventes et des achats de devise à la banque Centrale du Congo, et la BCC à la son tour va faire le regroupement des données de toutes les banques et bureaux de la journée.

- Nous avons palpés la réalité et voir comment on élabore le tableau statistique mensuel à l'aide des données de deux secteurs à savoir le secteur pétrolier et le secteur alimentaire. Les données nous proviennent des opérateurs internationaux des agences Western Union (AWU) et ACB à son tour va faire le regroupement des données de toutes les banques pour les envoyer au ministère de finance qui va dégager le volume de chaque banque dans les opérations de vente et achat de devise.

Dans la salle de marché, j'ai eu l'occasion de :

- Vérifier les opérations effectuées par toutes les agences du pays avant leur communication auprès de la BCC ;

- Remplir le tableau des opérations de vente et des achats de la journée ;

- Noter les besoins des clients à l'achat comme à la vente des devises ; puis le présenter aux cambistes pour validation avant préparation du contrat de trading ;

- Faire le pointage sur base du listing (grand livre) ;

- Vérifier chaque matin si le listing des ventes et des achats ainsi que le listing mixte des opérations était comptabilisés ;

- Envoi du tableau des achats et vente de devise aux autorités du FIB par Wise ;

- Dépôt du contrat de trading au guichet de scol pour cheking puis comptabilisation ;

- Déposer les assurances des fonds ;

- Faire le retrait de la situation comptable en euro puis en dollars à la comptabilité ;

- Faire les swift de correspondant et leur confirmation au cas où c'est un correspondant direct ;

- Scanner les swift

- Dépôt du tableau sur l'état de la trésorerie tous les matins ;

- Retirer les extraits à la comptabilité et trié leur copies puis procéder à la vérification.

Salle de marché.

Le back office reporting reste dans la salle de marché, et son rôle est de s'occuper des opérations du cambisme entre autre.

- Faire la ventilation des transferts effectués ;

- Faire la ventilation des rapatriements reçus ;

- Elaborer le tableau sur volume les transferts effectués ainsi que des rapatriements reçus ;

- Elaborer le tableau sur l'affectation des devises au secteur pétrolier ;

- Elaborer le tableau d'affectation des devises au secteur prioritaire qui est le secteur alimentaire ;

- Communiquer les données de ventes et achats des devises à la BCC à la fin de la journée ;

- Elaborer le tableau statistique mensuel qu'il communique ensuite à l'ACB ;

- Envoyer le tableau des achats et des ventes de devises aux autorités du FIB ainsi qu'aux trader junior.

- Faire le pointage sur base de grand livre ;

- Déposer les cours de change ;

- Préparer le contrat de trading.

Les clients occasionnels

Ce sont des clients qui n'ont pas de compte à la BCDC mais qui veulent acheter ou vendre les devises à la BCDC. Et, pour ce genre de clients le plafond à acheter ou à vendre est 10 000 $

Organisation FIB/Trésorerie

Sous directeur trésorerie chef de département

Attaché de direction

Trader

Assistant département trésorerie

F.P.P

Gestionnaire des comptes Assistant département fib

Deux trader

Junior

F.P

Gestionnaire des comptes

CB

Reporting

C.B

Back Office

CB

Correspondant

Banking

CHAPITRE III : RAPPORT ENTRE LES COURS ET LA PRATIQUE

L'objectif de notre stage à la Banque Commerciale du Commerciale du Congo était de lier les théories apprises à la pratique professionnelle sur terrain.

En effet, durant notre stage à la BCDC, et plus précisément au département de trésorerie FIB nous avons relevé quelque rapprochement entre les théories apprises au cours et la pratique à la BCDC, notamment avec le cours de :

Correspondance Administrative (G2)

Parmi les 5 règles d'or de la correspondance administrative il y a la courtoisie c'est-à-dire toute correspondance bonne ou mauvaise soit-elle doit faire l'objet d'une réponse de la part du destinataire. A la BCDC nous avons vécu cette réalité parce qu'en date du 13 janvier 2011, nous avions introduit la lettre n° UCC/FED/MBW/235/2010-2011 du 10 janvier 2011 partant notre recommandation à la BCDC, et en date du 24 janvier 2011 nous avons reçu comme suite à la lettre n°03.1/322/BCDC/DRH/2011 partant sur notre affectation au département de trésorerie/FIB. A près cette étape, nous avons de nouveau reçu notre attestation de stage du 10 février 2011 nous conférant le statut de stagiaire à la BCDC, et sur la durée de notre stage soit un mois. Le fait de voir cette théorie se pratiquée à la BCDC, je me suis dis que les théories que nous apprenons ne sont pas des lettres mortes, moins plutôt des réalités vivantes.

Enfin pour ce cours, à la BCDC la trésorerie se communique par mail circulaire ... pour tenir tous les agents au courant d'une réalité au sein de la Banque.

Comptabilité Analytique d'exploitation (G2) :

La CAE dit que tout paiement, toutes sorties des fonds et autre mouvement des fonds doit être accompagné d'une pièce justificative telles : la facture, chèque, ordre de virement ... et, aussi toutes transaction financière doit être signalée dans le journal à la fin de la journée.

En effet, à la BCDC nous avons vécu ainsi celle réalité. A chaque fois qu'on voulait effectuer une opération elle devait être accompagnée soit d'un chèque, d'un ordre de virement, contrat de trading ... et aux services SCOL, OPI, Télécom à la fin de la journée ils comptabilisent toutes les opérations passées.

Donc, ce principe aussi est d'application à la BCDC :

Mathématique financière (G1)

Nous avons vu dans ce cours d'une manière théorique les chèques, le ordre de virement, le crédit documentaire, ... ainsi, à la BCDC d'où palpé la réalité en manipulant régulièrement les O.V et les chèques quand nous étions dans la salle de marché.

Management (G2)

Nous avons vu des théories managements des auteurs tels Adam Smit, Henry Fayol, ... qui nous parlaient de la division du travail, du management scientifique. C'est ainsi qu'à la BCDC nous nous sommes rendus compte que la division du travail d'Adam S est de stricte application. Chaque agent a ses lui, il y a un service que traite les swifts, un autre exécute les opérations et ainsi de suite.

D'où, l'application de cette théorie permet à la BCDC de faciliter la spécialisation pour ces agents, ainsi que de lutter contre le gaspillage du temps.

A la BCDC tout est planifié à l'avance, la direction, le commandement qui planifie au niveau opérationnel et qui rend compte de niveau tactique exécute.

Enfin, l'esprit ZEN qui a fait l'essort des pays asiatiques tels que le Japon, Chine ... cette théorie consiste à consolider tout le monde au sein d'une organisation, c'est-à-dire l'apport de tout un chacun est important pour bâtir un édifice fort. Donc, le moi n'existe pas nous plutôt le nous qui prime, la gestion quotidienne et collective est de mise c'est-à-dire que les autorités associent leur subalterne pour la bonne marche de l'institution.

Comptabilité Générale (G1)

Toutes opérations comptables entraînent deux ou plusieurs mouvements de comptes selon le système comptables de compte selon le système comptable congolais qui prône la comptabilité à partie double. Dans la salle de marché lors des achats des devises ou CDF, on débitait le compte CDF pour créditer le compte devise en ce concerne les achats, et pour la vente on passe tout juste l'écriture contraire.

Gestionnaire des ressources humaines (G3)

Dans la psychologie du travail on nous dit que le rendement des agents est fonction du comportement ou l'attitude du chef envers ces derniers mais pas toujours liée aux conditions du travail. A la BCDC le chef ne donne pas que des ordres, mais il considère ces agents comme des associés, c'est ce qui fait sa force.

Droit Commercial (G3) :

Etant donné que ce cours traite tous ceux qui a trait avec les actes de commerce, le commerçant ... il nous a facilité d'étudier quelle forme de relation que la BCDC avait avec tel ou tel outre client.

CONCLUSION GENERALE

Nous voici au terme de notre stage effectué à la Banque Commerciale du Congo un mois durant.

Qu'il nous soit permis d'affirmer que le département de trésorerie/FIB est d'une grande importance à la Banque Commerciale du Congo, par le fait qu'il traite très rapidement les swifts et d'autres information bien que les fouilles dans toutes entreprises humaines ne manquent pas.

Qu'ils nous soit permis de relever aussi quelques fouilles organisationnel au sein du FIB, les stagiaires ne sont pas motivé quant bien même ils effectuent un travail au profit de la Banque.

En ce qui nous concerne, ce stage nous a permis de comprendre certains concepts à son juste titre, de connaitre les réalités professionnelles et nous a accordé des avantages, en ce ses qu'il nous a apporté des innovations dans notre savoir que dans notre esprit.

En définitive, ce stage a été pour beaucoup dans notre formation d'économiste, car il nous a permis de comprendre comment on fixe le cour de change dans des opérations de vente et achat de devise entre la banque et les opérateurs économique et bien d'autre notions.

ABREVIATION

BCDC  : Banque Commerciale du Congo

BCC  : Banque Centrale du Congo

CDF  : Congolese Democratic Franc

USD  : Dollars Américain

FPP : Fondé de Pouvoir Principal

ATD  : Assistant Département Trésorerie

FP  : Fondé de Pouvoir

CB  : Chef de Bureau

ME  : Monnaie Etrangère

ACB  : Association Congolaise des Banques

SCOL : Service Clientèle des Opérations Locales

OPI  : Opération Internationale

FBI  : Financial Institution and Bank

ZAR  : Rand sud africain

POUND : Livre Sterling

ONG  : Organisation Non Gouvernementale

AWU  : Agence Western Union

DRH  : Département des Ressources Humaines

UCC  : Université Catholique du Congo

UNIKIN  : Université de Kinshasa

FED  : Faculté d'Economie et Développement

PME  : Petite et Moyenne Entreprise

OV  : Ordre de virement

RDC  : République Démocratique du Congo

BCZ  : Banque Centrale Zaïroise

TABLE DES MATIERES

Pages

AVANT PROPOS 1

INTRODUCTION GENERALE 2

CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA BANQUE COMMERCIALE DU CONGO (BCDC) 3

I.1. Historique 3

I.2 Structures organiques 7

I.2.1 le Conseil d'Administration 7

I.2.2 le Comité d'Audit et Compliance 8

I.2.3. Le Comité de Direction 8

I.2.4. l'Organigramme de la BCDC 10

I.3 Profil de la BCDC 11

CHAPITRE II : DEROULEMENT DE STAGE 12

Section 1. Département de trésorerie 12

1. Financial instruction and bank (FIB) 13

1.2 Les attribution du FIB 13

1.3 Relation entre encadreur et stagiaire 16

Section 2 : la salle de marché 16

2.1 Le contrat de trading 17

CHAPITRE III : RAPPORT ENTRE LES COURS ET LA PRATIQUE 21

Correspondance Administrative (G2) 21

Comptabilité Analytique d'exploitation (G2) : 22

Mathématique financière (G1) 22

Management (G2) 22

Comptabilité Générale (G1) 23

Gestionnaire des ressources humaines (G3) 23

Droit Commercial (G3) : 24

CONCLUSION GENERALE 25

ABREVIATION 26

TABLE DES MATIERES 27