pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Interconnexion entre deux réseaux cellulaires des normes GSM par faisceau hertziens cas de CCT et Vodacom


par Leon BEYA KALAMBA
ISTA - Ingénieur Technicien en électronique. Orientation : Radio Transmission  2010
Dans la categorie: Informatique et Télécommunications
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

CHAPITRE III : INTERCONNEXION ENTRE DEUX                               RESEAUX GSM

III.1. INTRODUCTION

La mise en place d'un réseau cellulaire nécessite à ce qu'il y ait aussi une bonne communication avec tout autre opérateur oeuvrant dans ce domaine et il doit en tenir compte.

Donc pour pouvoir relier deux réseaux cellulaires (interconnexion), on peut utiliser soit le câble (comme la fibre optique) ou le faisceau hertzien.

Mais dans le cadre de notre travail, nous allons utiliser le principe de faisceaux hertziens, car notre interconnexion se fera par faisceaux hertziens.

III.2. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Le principe de fonctionnement de ce système est de permettre qu'il y ait la communication entre deux abonnés de deux réseaux GSM différents par faisceaux hertziens, ces abonnés peuvent se parler, se transmettre des messages et se partager des données.

III.3. PRINCIPE DE FAISCEAUX HERTZIENS

III.3.1. Définition

Un faisceau hertzien est un système de transmission des signaux (actuellement numériques) entre deux point fixes. Il utilise comme support les ondes radioélectriques, avec des fréquences porteuses de 1GHz à 40 GHz (domaine des micro-ondes), très fortement concentrées à l'aide d'antennes directives.

Ces ondes sont principalement sensibles aux masquages (relief, végétation, bâtiments, ...), aux précipitations, aux conditions de réfractivité de l'atmosphère et présentent une sensibilité assez forte aux phénomènes de réflexion.

III.3.2. Transmission du signal

Pour chaque liaison hertzienne, on définit deux fréquences correspondant aux sens de transmission.

Pour des raisons de distance et de visibilité, le trajet hertzien entre l'émetteur et le récepteur est souvent découpé en plusieurs tronçons appelés bonds reliés par des stations relais.

Le support radioélectrique utilisé est commun à tout le monde. Les bandes de fréquence représentent donc une ressource rare et leur utilisation est donc réglementée par des organismes officiels nationaux et internationaux. Dans le cas d'un réseau composé de plusieurs bonds ou liaisons proches géographiquement, des problèmes d'interférences peuvent apparaitre affectant la qualité de transmission. La définition d'un bon plan d'attribution de fréquence (et de polarisation) doit permettre de diminuer les perturbations tout en optimisant l'utilisation de la ressource spectrale.

Le signal à transmettre est transposé en fréquence par modulation. L'opération de modulation transforme le signal à l'origine en bande de base, en signal à bande étroite, dont le spectre se situe à l'intérieur de la bande passante du canal. Les modulations utilisées sont :

Ø A 4 ou 16 états (QPSK, 4QAM, 16QAM...) pour les signaux PDH.

Ø A 64 ou 128 états (64QAM, 128 QAM...) pour les signaux SDH.

L'augmentation du nombre d'états réduit pour un débit donné, la bande passante nécessaire d'un facteur 2. En contre partie, la moins bonne tolérance au bruit des signaux modulés suppose une réduction de la portée effective des liaisons.

précédent sommaire suivant