WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Données anthropométriques des enfants d'àĘge préscolaire à† Garoua, Cameroun


par Danièle NEM TCHUENTEU épouse SIMNOUE
Université de Yaoundé I - Diplôme de spécialiste en pédiatrie 2009
Dans la categorie: Biologie et Médecine
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

SUMMARY

Background

Nearly 30% of humanity is currently suffering from one or more of the multiple forms of malnutrition. The tragic consequences of malnutrition include death, diminution of mental capabilities, and growth faltering, all leading to slowing of socio-economic development. In Cameroon, 32 and 13% of children less than 5 years old have moderate and severe stunting respectively; 5 and 1% with moderate and severe wasting respectively, and 18 and 4% with moderate and severe underweight respectively. Studies of anthropometric measurements of school children are rare in our country.

Objectives

The objectives of this work were to assess anthropometric measurements of pre-school children and study the relationship between anthropometric characteristics and some socio-economic factors of the mother.

Methodology

The study was cross sectional, descriptive and was done in Garoua from September 14th to October 8th 2009. We assessed 375 pre-school children, from 15 nursery schools after a two staged multiple cluster sampling. For each child, the weight, height, and the mid upper arm circumference were taken, and a questionnaire with the child's past history with some socio-economic variables of the mother was filled. Anthropometric measurements were assessed by of the following indicators: weight-for - age, weight-for- height, and height-for- age. Any child with a Z-score less than -2 for any indicator or upper than +2 for weight-for-age or weight-for-height was considered as malnourished. The khi square test was used and was considered statistically significant for a P value less than 0,05.

Results

Our results showed that:

§ 197 pupils (52.5%) were girls and 178 (47.5%) were boys with a sex ratio of 0.9.

§ The mean age was 49.34 months with extremes varying from 24 to 80 months.

§ 17% of the pupils had at least one of the three indicators (weight-for - age, weight-for- height, and height-for- age) less than -2 Z-scores, 2,13% had at least one of the two indicators weight-for - age or weight-for- height upper than + 2 and none had a mid upper arm circumference less than 12.5 cm.

§ 7.5 % had wasting, 0.5 % obese, 8.5 % underweight, and 10.03 % stunted.

§ There was a statistically significant relationship between the weight-for - age z scores and the size of the family, and the height-for- age z scores and the mother's age.

Conclusion

This study showed that malnutrition effectively exists amongst preschool children in Garoua, North region of Cameroon and the global prevalence is 19,13%.

Recommendations

We thus recommend that:

- Anthropometric measurements should be taken in routine child health care services,

- Medical visits be conducted regularly in schools,

- Nutrition courses be part of the national school curriculum.

Chapitre I

INTRODUCTION

Chaque année, la sous-alimentation aiguë entraîne la mort évitable de plusieurs millions d'enfants aux quatre coins du monde. Selon l'OMS environ 11 millions d'enfants de moins de 5 ans meurent encore chaque année dans le monde, et la malnutrition est responsable de plus de la moitié de ces décès (1,2).

Plus d'un tiers des enfants de moins de 5 ans sont malnutris, c'est-à-dire atteints de retard de croissance, d'émaciation ou de carence en iode, en vitamine A ou en fer (3,4). Dans les pays en voie de développement, 30% de la population et presque 1/3 des enfants sont sous alimentés de façon chronique, soit un total de 777 millions d'individus ; 150 millions d'enfants présentent un retard de croissance, 150 autres millions présentent une insuffisance pondérale (5,1,6). Une autre forme de malnutrition en plein essor est l'obésité. Dans le monde la surcharge pondérale concerne plus de 22 millions d'enfants de moins de 5 ans. 10% des enfants d'âge scolaire entre 5 et 17 ans ont une surcharge pondérale ou sont obèses. Paradoxalement, des données de l'Organisation des Nations Unies montrent que l'obésité existe dans toutes les régions en développement, même là où sévit la faim. Même l'Afrique subsaharienne où vivent la plupart des populations sous-alimentées du monde connaît un accroissement rapide de l'obésité (4).

En Afrique subsaharienne, le taux de personnes sous-alimentées dépasse toujours les 25 % et 300 millions d'enfants s'alimentent encore trop peu pour pouvoir grandir dans de bonnes conditions (7). Toujours en Afrique, entre 15 et 30% des adultes sont sous-alimentés de façon chronique et jusqu'à 50 % des enfants présentent un faible poids à la naissance, 180 millions d'enfants présentent un retard de croissance dû à des carences nutritionnelles et chaque année 6 millions d'enfants de moins de 5 ans meurent des conséquences de la malnutrition (4).

Par exemple, en Guinée Conakry, il existe un important problème de malnutrition aiguë avec des taux d'émaciation supérieurs à 12% ; la prévalence du retard de croissance est globalement de l'ordre de 30% (8). L'EDS Burkina Faso 1998-99 a révélé que chez les enfants de 0 à 59 mois, 37% accusaient un retard de croissance, 13% présentaient une émaciation et 34% une insuffisance pondérale (9).

Au Cameroun, et selon l'Enquête Démographique et de Santé du Cameroun de 2004 (EDSC 2004),  32% des enfants de moins de 5 ans souffrent d'un retard de croissance modérée, 5 % d'émaciation modérée et 18% d'insuffisance pondérale modérée. En milieu urbain on a 23,4% de retard de croissance, 3,4% d'émaciation et 12,1% d'insuffisance pondérale. En milieu rural, on retrouve 38,1% de retard de croissance, 6,2% d'émaciation et 22,6% d'insuffisance pondérale (10).

Plusieurs études ont révélé que la dénutrition chez les enfants de moins de 5 ans provoque une altération du développement intellectuel conduisant à un rendement scolaire faible. La malnutrition affecte la croissance physique, la morbidité, la mortalité, le développement cognitif, la reproduction et la capacité physique de travail (11). L'autre facette de la malnutrition que sont le surpoids et l'obésité ont pour conséquence à l'âge adulte le diabète, les cardiopathies et les accidents cérébro-vasculaires qui freinent le développement économique car les enfants et les adolescents en surpoids tendent à devenir des adultes également obèses.

C'est pour enrayer ce double fardeau de maladies liées à la nutrition en milieu scolaire que l'OMS en 2005 a mis au point une stratégie appelée : « Nutrition Friendly School Initiative » (NFSI). Cette stratégie se base sur les programmes de santé scolaires existants et intègre le curriculum scolaire pour développer des programmes d'interventions intégrés pour améliorer la santé et la nutrition des enfants et des adolescents.

Au Cameroun et à notre connaissance, deux études ont été faites sur l'évaluation des paramètres anthropométriques des enfants en milieu scolaire. Owona Manga en 2000 lors de son étude intitulée "obésité et équilibre énergétique chez l'enfant en milieu scolaire à Yaoundé" a retrouvé une prévalence d'obésité de 3% (12). Ateba Emvoutou a évalué les paramètres anthropométriques des enfants dans deux écoles maternelles dans la ville de Yaoundé en 2006 et elle a retrouvé 4,56% de malnutrition chronique, 7,05% de déficit pondéral et 4,97% d'émaciation (13). La mesure des paramètres anthropométriques constitue un volet de l'évaluation de l'état nutritionnel.

La réduction de la malnutrition de l'enfant et des conséquences qu'elle entraîne (morbidité et mortalité) est devenue une priorité de santé publique à l'échelle nationale et internationale et constitue l'objectif numéro un du millénaire pour le développement.

Vu les conséquences de la malnutrition sur le rendement scolaire et le peu d'étude du genre dans notre pays, nous avons voulu réaliser cette étude en milieu camerounais dans le but de connaître l'ampleur de la malnutrition en milieu scolaire dans la région du Nord Cameroun.

précédent sommaire suivant