WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Epiceries sociales et solidaires : histoire et typologie


par Mathieu Gros
Université Aix-Marseille Economie et Gestion - Master II RH ESS 2014
  

sommaire suivant

Septembre 2014

MASTER II RH ESS : ORGANISATION ET PROJET

Aix-Marseille Université

Aix-Marseille Université

Faculté d'Économie et de Gestion

eb(

Facultë d'Économie et de Gestion

Aix - Marwille lanitierSi`
·'S

Master II Ressources Humaines - Économie Sociale et Solidaire
Organisation et projets

Les Epiceries Sociales et Sol idaires : histoire et typologie Vers une typologie à partir du cas des Bouches du Rhône

Mémoire présenté et soutenu par : GROS Mathieu -- étudiant Master ESS

Directrice de mémoire :

MARIVAL Céline, chercheuse au LEST-CNRS

Septembre 2014

MASTER II RH ESS : ORGANISATION ET PROJET

Aix-Marseille Université

Aix-Marseille Université

Faculté d'Économie et de Gestion

eb(

Facultë d'Économie et de Gestion

Aix - Marwille lanitierSi`
·'S

Master II Ressources Humaines - Économie Sociale et Solidaire
Organisation et projets

Les Epiceries Sociales et Sol idaires : histoire et typologie Vers une typologie à partir du cas des Bouches du Rhône

Mémoire présenté et soutenu par : GROS Mathieu -- étudiant Master ESS

Directrice de mémoire :

MARIVAL Céline, chercheuse au LEST-CNRS

Les opinions exprimées dans ce mémoire sont celles de l'auteur et ne sauraient en
aucun cas engager le directeur de mémoire ou Aix Marseille Université

«J'aime mieux me battre avec n'importe qui qu'avec la faim. »

Plaute, extrait de «Stichus », 628 - Ile siècle ay. J. -C

«Nous vivons au milieu d'une mer de pauvreté. Néanmoins on peut réduire cette mer. Notre travail n'est qu'une goutte dans un seau, mais cette goutte est nécessaire. »

Mère Teresa, religieuse (1910-1997)

« Plus la misère est insupportable, plus on l'ignore. »

Yvon RIVARD, écrivain québécois (XXÎ siècle)

Remerciements

Je tiens à remercier l'ensemble des personnes qui ont directement ou indirectement contribué au résultat de ce travail de recherche et d'écriture de plus de 6 mois, sans qui, je n'aurais pu récolter d'informations, de données, rédiger, mettre en page, relire, corriger :

Mes parents et ma famille qui m'ont soutenu dans ma démarche de projet de formation professionnelle ainsi que ma compagne, Elodie, pour son soutien au quotidien. Ma mère, Christine, qui a pris beaucoup de temps pour relire et corriger mon travail. Un grand merci à elle.

Mon employeur, la Caisse d'Epargne Provence-Alpes-Corse, qui a accepté mon projet de formation diplômante en m'autorisant une absence de 12 mois, pour congé individuel de format ion.

Ma directrice de mémoire, Céline MARIVAL, qui m'a apporté énormément en méthodologie de rédaction et mise en page, réflexion et méthode de travail. Pour le temps qu'elle a passé avec moi sur des moments d'échanges, de réflexion autour du sujet. Merci pour sa patience lors des relectures, car n'ayant pas un cursus universitaire, la rédaction n'a pas été facile pour moi, mais j'y ai pris plaisir grâce à son accompagnement. Merci pour le professionnalisme qu'elle a su mettre à mon service.

Anne et Camille, équipe de direction du centre social « le 285», à Endoume, quartier et centre social de mon enfance, qui ont gentiment accepté que je vienne faire mon stage professionnel au sein de leur structure. Lors de ma demande de stage en juillet 2013, dans le cadre du Master II ESS, elles m'ont fait part du projet d'épicerie solidaire qui était né quelques mois auparavant, en janvier 2013, élément déclencheur de mon sujet d'étude. Je n'oublie pas de remercier également l'ensemble des équipes d'animation du centre (plus de 20 personnes) qui m'ont réservé un accueil très chaleureux dont je leur suis extrêmement reconnaissant. Cela m'a permis de me sentir intégré dans l'équipe pendant ces 8 mois de stages.

L'équipe de l'épicerie solidaire d'Endoume, Marie et Begona avec qui j'ai passé de très bons moments. J'ai énormément appris à leur côté sur le métier, le lieu et les activités qui en découlent. J'ai pu faire des rencontres enrichissantes, notamment avec des adhérents (Sonia, Jacqueline, Françoise) tous très sympathiques et j'en garde de bons souvenirs. Merci à Marie, responsable de l'épicerie, pour son professionnalisme tout au long du stage, ses conseils, les moments d'échanges très intéressants, les contacts qu'elle a pu me donner et pour m'avoir associé aux réunions de l'épicerie avec les partenaires financiers et sociaux. J'ai pu participer à de multiples entretiens (PACT13, Conseil Général 13, CUCS) pour mon travail de recherche. Merci à Begona pour sa bonne humeur, le temps qu'elle a pris pour m'expliquer son travail au quotidien au sein de l'épicerie. Enfin, merci à toutes les deux pour la confiance qu'elles ont mis en moi lors des missions qu'elles m'ont confiées.

Les bénévoles de l'épicerie, Annick et Jacky, qui par leurs actions, permettent la réalisation de certaines tâches au sein de l'épicerie. Tous les mardis, entre 15h et 17h3o, j'ai pu discuter de mon travail avec Annick et comprendre ses motivations à venir aider l'épicerie solidaire du quartier. Merci pour son accueil et pour tout ce qu'elle amène à l'équipe de l'épicerie.

Les épiceries qui ont bien voulu m'ouvrir leurs portes pour un entretien ou visite exploratoire. L'épicerie solidaire « la courte échelle » avec François Sandoz et son équipe qui à chaque visite, m'ont réservé un accueil chaleureux. L'épicerie sociale du CASIM et Clara Ghez, infatigable, qui a gentiment répondu aux questions dans la limite de ses fonctions. L'épicerie d'Aubagne « L'atelier de mai » avec Séverine et son équipe dynamique. Pour terminer, l'épicerie solidaire itinérante de l'association «Garrigues» avec Mathieu Galland et toute son équipe qui m'ont fait découvrir l'ensemble de leurs activités sociales. Merci à tous ces porteurs de projet, salariés qui ont pris de leur temps pour répondre à mes questions.

Les deux professionnelles du social, Anne Haudiquet de la CAF et Anaïs Pappalardo du CCAS de Saint Lambert qui ont pris sur leur temps de travail pour réaliser un entretien me permettant d'avoir leur vision des épiceries sociales et solidaires. Elles ont répondu avec simplicité et compétence, leurs réponses ont fait émerger des mots, des conceptions propres au monde du social et c'est ce qui a rendu le résultat des recherches

encore plus riche. Je n'ai malheureusement pas pu approcher d'autres professionnels d'autres territoires, certains ayant directement refusé, d'autres par manque de temps (période estivale).

Sonia, adhérente de l'épicerie solidaire d'Endoume qui a accepté de témoigner de son passage à l'épicerie et de son parcours personnel. Un entretien sous le signe de la sincérité. Sonia est devenue bénévole de l'épicerie depuis quelques mois maintenant, on a travaillé ensemble à la mise en place d'un espace dont elle s'occupe désormais : « L'effet partage », boutique vestimentaire pour enfant. Quelques jours par semaine, avec une autre adhérente, elles viennent plier, ranger les vêtements et assurer la vente. Il s'agit là d'un bel exemple de ce que peut faire naître le projet d'une épicerie.

Enfin, je remercie toutes les personnes que j'ai croisées lors du stage ou que j'ai eues au téléphone (FranceAgriMer, l'ANDES) et avec qui j'ai échangé sur le sujet, me permettant de faire évoluer mes grilles d'analyses et mon questionnement.

SOMMAIRE

Remerciements

Table des sigles et abréviations

Introduction

Méthodologie de recherche et d'analyse

s - Genèse, contexte et évolution de l'aide alimentaire

2 - Cadrage théorique : fonctionnement et organisation de la production des épiceries sociales et solidaires

3 - Présentation des critères d'observation et de la grille d'analyse

4 - Résultats des recherches : vers la construct ion d'une typologie

sommaire suivant