WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Analyse des déterminants de l'octroi du crédit bancaire aux entreprises: le cas de Afriland First Bank


par Césaire AIME TCHUMKAM
Université de yaoundé II soa - Diplôme d'études supérieures spécialisés en gestion bancaire et établissements financiers 2003
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

II-L'ANALYSE DES RATIOS

II-1. Le ratio de couverture des risques

C'est le ratio de couverture des risques qui fait obligation aux établissements de crédit de justifier en permanence que leurs fonds propres nets couvrent au minimum 8 % de l'ensemble de leurs concours.

Composants

Calculs

Fonds propres (FP)

>= 8% de l'ensemble des concours


Il convient de préciser que ces engagements bénéficiant aux Etats sont pris en compte sans pondération dans le calcul des risques.

II-2. Le ratio de divisions des risques

Ce ratio limite les encours de crédit à un seul client et les encours de crédit en faveur de leurs gros clients.

Composants

Calculs

Sur 1 bénéficiaire

Ensemble des risques sur 1 bénéficiaire

< 45% des FP

Sur les bénéficiaires > 15% des fonds propres nets

Ensemble des risques sur tous < 800% des FP

Avec :

Ensemble des risques = (Encours -- Provisions)

pondérés par type d'emprunteur et durée résiduelle

II-3. Le ratio de couverture des immobilisations

Il oblige les établissements de crédit à financer leurs immobilisations au minimum à 100 % par leurs ressources permanentes.

Composants

Calculs

Ressources permanentes

>=100% des immobilisations

II-4. Les limites des activités non bancaires

Une prise de participation au capital d'une entreprise par un établissement de crédit est limitée à 15 % des fonds propres nets, l'ensemble des participations ne pouvant dépasser 75 %; cette limite devra être ramenée à 45 % ultérieurement.

Composants

Calculs

Participation dans une entreprise

< 15% des FP

Participation globale

< 45% des FP

Opérations non bancaires

< 100% du PNB

II-5. Les concours aux actionnaires

Ce concours est inférieur à 15% des fonds propres.

Composants

Calculs

Concours aux actionnaires, administrateurs, dirigeants et personnel

< 15% des FP

II-6. Les ratios de rentabilité nette, de rentabilité financière et rentabilité globale

Le premier ratio mesure le taux de revenus secrétés pour un chiffre d'affaires, le second mesure la rentabilité des capitaux propres engagés et le dernier mesure le taux de ressources générées pour un franc de chiffres d'affaires.

Composants

Calculs

Rentabilité nette

Résultat net / Chiffres d'affaires H.T

Rentabilité financière

Résultat net / Capitaux propres après répartition au titre de l'exercice précédent

Rentabilité globale

Capacité d'autofinancement / Chiffres d'affaires H.T

Pour s'arrimer et vibrer en phase avec le reste du monde dans sa lutte contre le blanchiment d'argent, le Cameroun a promulgué un décret portant création un organisme spécialisé dans ce domaine. Le GABAC17(*) créé en 2000 et l'ANIF18(*), créée par décret du chef de l'Etat Camerounais le 31 mai 2005, viennent compléter le paysage des organes de contrôle des transactions financières au sein de la COBAC.

En définitive, une bonne maîtrise des crédits octroyés par la banque passe essentiellement par l'étude du dossier de cette demande de crédit. La banque pour se prémunir de tout risque doit analyser les informations sur le passé, le présent, et le futur de l'entreprise ; cette analyse nécessite de regarder au mieux les informations financières lui autorisant l'accord au crédit.

* 17 Le Financier d'Afrique n° 21 décembre 2008/janvier 2009 p. 17 : Le Groupe d'action contre le blanchiment de l'argent en Afrique Centrale (GABAC) est un acte additionnel signé le 14 décembre 2000 au lendemain de la Conférence des Chefs d'Etat, a comme missions la lutte contre le contre le blanchiment d'argent et des produits de crime, l'évaluation des résultats et l'efficacité des mesures adoptées.

* 18 L'Agence Nationale d'Investigations Financières est un service public de renseignement financier, doté de l'autonomie financière ainsi que d'un pouvoir de décision sur les matières relevant de sa compétence. L'ANIF, rattaché au ministère de l'Economie et des Finances, a pour mission, entre autres, de recevoir, de traiter et, le cas échéant, de transmettre aux autorités judiciaires compétentes tous renseignements propres à établir l'origine des sommes ou la nature des opérations faisant l'objet de la déclaration de soupçon au titre de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

précédent sommaire suivant