WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Stéréotypes sociaux et achèvement du cycle primaire par les filles: cas de l'arrondissement de Mora

( Télécharger le fichier original )
par Lopsiwa MAIRAMA
Université de Yaoundé I - Diplome des professeurs de l'enseignement normal deuxième grade (DIPEN II) 2010
Dans la categorie: Enseignement
  

sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Net !

REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON

PAIX-TRAVAIL-PATRIE PEACE-WORK-FATHERLAND

UNIVERSITE DE YAOUNDE I UNIVERSITY OF YAOUNDE I

ECOLE NORMALE SUPERIEURE HIGH TEACHERS TRAINING COLLEGE

DEPARTEMENT DES SCIENCES DE L'EDUCATION DEPARTMENT OF SCIENCES OF EDUCATION

E

N

S

STEREOTYPES SOCIAUX ET ACHEVEMENT DU CYCLE PRIMAIRE PAR LES FILLES :

Cas de l'arrondissement de Mora

Mémoire présenté et soutenu en vue de l'obtention du Diplôme des Professeurs de l'Enseignement Normal Deuxième Grade (DIPEN II).

Par :

MAIRAMA LOPSIWA

Maîtrise en Sociologie

Sous la Direction de :

Pr Brigitte MATCHINDA, Docteur d'Etat en Sciences de l'Education, Ecole Normale Supérieure-Université de Yaoundé I

Juin 2010

INTRODUCTION GENERALE

La problématique de la scolarisation de la jeune fille est une préoccupation permanente de la société africaine. En effet, il existe encore selon certains auteurs des disparités dans le processus de scolarisation des filles dans les sociétés africaine.

En fait, bien avant la colonisation, on distinguait en Afrique des rites exclusivement féminins, des rites exclusivement masculins (Mbala Owono, 1986). En général, les filles vivaient dans l'ombre de la mère jusqu'au jour du mariage. Ainsi, l'une des caractéristiques de leur éducations est la standardisation des programmes et des procédures d'éducations traditionnelle et leur fonctionnement de la vie quotidienne et aux travaux essentiellement domestiques.

L'éducation de la jeune fille est en théorie la responsabilité de la communauté mais en pratique l'affaire de la mère, de la grand-mère ou des filles du même groupe d'âge (Fonkoua, 2006). La sagesse des anciens et la volonté des chefs de clan régissent les normes d'apprentissage et le vécu en collectivité des filles et des garçons.

En effet, pour Fonkoua (2006 :7), « on peut observer pour le monde africain traditionnel que la femme est reconnue essentiellement dans la société comme donneuse de vie et nourricière ». Ceci revient à dire que pour ces deux dimensions, la femme mérite un grand respect et une formation appropriée qui lui permettrait d'être le complément de l'homme et le symbole de la continuité dans la famille et la société.

Dans cette perspective, la femme est reconnue comme un objet soit de production, soit de publicité pour la production. Dans le contexte du développement, la scolarisation de la jeune fille est un phénomène qu'il faut aborder pour mieux cerner les contours du développement et lutter contre les disparités. Il s'agit là des défis réels pour la politique d'équité bref de la qualité de l'éducation réclamée par l'EPT d'où le choix de ce sujet : « stéréotypes sociaux et achèvement du cycle primaire par les filles : cas de l'arrondissement de Mora. ».

Ce sujet s'inscrit dans le cadre des pratiques des représentations sociales des communautés que Moscovici(1961) définit comme un système de valeurs, des idées et des pratiques dont la fonction est double. En premier lieu, il s'agit d'établir un ordre qui permettrait aux individus de s'orienter et de maitriser leur environnement matériel. En second lieu, il s'agirait de faciliter la promotion entre les mains d'une communauté en leur procurant un cours de développement pour designer et classifier les différents aspects de leur monde et leur histoire individuelle. Ainsi, en étudiant les représentations sociales, nous cherchons à comprendre ce que les gens pensent de la scolarisation de la jeune fille et pourquoi ils le pensent.

L'objectif de cette étude est donc de vérifier si les stéréotypes sociaux entravent l'achèvement du cycle primaire par les filles.

Pour réaliser le projet, la recherche s'articule autour de trois parties : le cadre théorique, le cadre méthodologique et le cadre opératoire. Le cadre théorique comprend deux chapitres : le chapitre 1(problématique de l'étude) et le chapitre 2(insertion théorique du sujet et définition notionnelle des concepts).

Le cadre méthodologique est articule autour d'un chapitre a savoir le chapitre 3(collecte des données sur le terrain). Enfin, le cadre opératoire comprend deux chapitres respectivement : le chapitre 4(présentation des résultats et analyse des données empiriques) et le chapitre 5 (interprétation des résultats, perspectives et recommandations).

sommaire suivant