Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

à‰tude de la flore vasculaire, de la vegetation et des macrophytes aquatiques proliferants dans le delta du fleuve Senegal et le lac de Guiers (Senegal)


par Abou THIAM
Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal) - Doctorat d’Etat ès Sciences Naturelles 2012
Dans la categorie: Sciences
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) Faculté des Sciences et Techniques (FST)

Année 2012 Thèse d'Etat n° 151

Etude de la flore vasculaire, de la végétation et des
macrophytes aquatiques proliférants dans le Delta du fleuve
Sénégal et le Lac de Guiers (Sénégal)

Thèse

présentée et soutenue publiquement le 24 novembre 2012 pour obtenir le grade de

Doctorat d'Etat ès Sciences Naturelles

Par

M. Abou THIAM

Membres du jury

Président : M. Amadou Tidiane BA Professeur titulaire, UCAD, Dakar

Rapporteurs :M. Kandioura NOBA Professeur titulaire, UCAD, Dakar

M. Bienvenu SAMBOU Maître de conférences, UCAD, Dakar

M. Daniel THOEN Professeur, Université de Liège

Examinateurs: M. Koffi AKPAGANA Professeur titulaire, Université de Lomé

Mr. Leonard AKPO Professeur titulaire, UCAD, Dakar

Je dédie ce mémoire..

A mes grand-parents feus Absatou Thiam et El Hadj Tidiane Touré..

pour m'avoir guidé dans la vie et montrer le chemin

A ma mère Fanta Touré et A mon père feu El Hadj Mamadou Thiam.

pour l'affection et l'amour

A mon épouse Fanta Sow et nos enfants Rokiatou, Djibril et Aissata.

pour le soutien et le devouement...

i

Résumé

La mise en service des grands barrages, à la fin des années 80, a entrainé des changements sur l'hydrologie, la qualité des eaux dans le delta du fleuve Sénégal et le lac de Guiers. Les nouvelles conditions ont provoqué des modifications dans la flore et la végétation, et entrainé la prolifération de macrophytes aquatiques comme Typha domingensis, Potamogeton schweinfurthii, Pistia stratiotes et Salvinia molesta. Cette nouvelle situation a eu des effets négatifs aux plans écologique, socio-économique et sanitaire. Le présent travail a été entrepris pour réunir des informations qui aideraient à une meilleure connaissance de la flore, de la végétation, de la biologie et de l'écologie des principaux macrophytes. Ces données sont nécessaires pour une gestion durable des macrophytes aquatiques et de l'environnement du delta fleuve Sénégal et du lac de Guiers.

L'inventaire systématique de la flore vasculaire a permis de recenser 151 espèces, réparties en 102 genres et 47 familles. Les monocotylédones représentent 41,7% et les dicotylédones 56,2%. Les familles les plus représentées sont les Poaceae, les Cyperaceae, les Fabaceae et les Amaranthaceae. La diversité spécifique est plus élevée dans les zones basses inondables, en raison de la forte artificialisation et de l'hétérogénéité de ces milieux, comparée à celles du lac de Guiers et du fleuve. La flore est constituée environ pour moitié (55%) de thérophytes, de phanérophytes et de chaméphytes qui représentent la composante terrestre, et pour moitié (44,5%), de macrophytes aquatiques parmi lesquels les hélophytes (hélogéophytes et hélothérophytes) (27 %) sont plus nombreux que les hydrophytes sensu stricto constitués par les hydrogéophytes, les hydrophytes nageants, les hydrothérophytes et hydro-hémicryptophytes (17,5 %) à des proportions variables selon le lac, le fleuve et les zones basses inondables. Les hydrophytes sensu stricto, bien que relativement moins importantes, constituent les éléments floristiques remarquables avec des familles souvent monogénériques et monospécifiques, caractéristiques des milieux aquatiques comme les Alismataceae, Hydrocharitaceaee, Lemnaceae, Najadaceae, Potamogetonaceaechez les monocotylédones ; Avicenniaceae, Ceratophyllaceae, Lentibulariaceae, Menyanthaceae, Nympheaceae et Rhyzophoraceae chez les dicotylédones. Une présentation détaillée de 48 espèces communes des milieux humides suivant 4 grands types a été faite : les macrophytes fixés émergents, les macrophytes fixés flottants, les macrophytes submergés et les macrophytes libres flottants. Cette présentation permet de disposer d'un outil d'identification et des informations sur les synonymies, les caractères botaniques, la distribution et l'écologie de ces taxons. Les espèces à large répartition géographique, pantropicales, paléotropicales et cosmopolites représentent les 3/5 des espèces, comparées aux taxons strictement africaines ou guinéennes-soudano-zambéziennes et asiatiques (38%). Ces espèces relativement homogènes sont caractéristiques et bien adaptées au milieu aquatique qui amortit les variations écologiques majeures comme le climat.

L'analyse de la végétation, par des transects, montre qu'il existe une zonation de la végétation qui dépend de la salinité, de la déclivité, de la hauteur et de la durée de la submersion : la typhaie sur la rive, les potamots en eau plus profonde et entre les deux, la nymphaie en avant de la typhaie avec Phragmites autralis, à la faveur de la direction des vents dominants, des vagues ou de particularités mésologiques locales, des plantes flottantes comme Pistia et Salvinia ou des plantes fixées comme Cyperus articulatus et C. alopecuroides.

L'analyse des groupements végétaux, par la technique du relevé phytosociologique, a permis d'identifier 9 groupements végétaux, qui se répartissent en végétations des milieux salés et des milieux d'eau douce et, de préciser leur composition floristique. La végétation des milieux salés comprend les groupements à Tamarix senegalensis et à Arthrochnemum macrostachyum. Celle des milieux d'eau douce comporte, du large vers les parties hautes des rives, les groupements à Azolla pinnata, Potamogeton octandrus, Cyperus alopecuroides, C. articulatus, Bolboschoenus maritimus, Phragmites australis, et T. domingensis.

L'étude de quelques aspects de la biologie et de l'écologie des macrophytiques proliférants indique que la reproduction est essentiellement végétative chez P. stratiotes, et P. schweinfurthii alors que chez T. domingensis, elle est à la fois végétative et sexuée. Ces modes donnent à T. domingensis un pouvoir de colonisation très important. S molesta, une plante invasive hybride présente uniquement une multiplication végétative.

Au total, ce travail a permis de faire un état des lieux de la flore, de la végétation et des macrophytes des rives du fleuve, du lac de Guiers et de divers milieux humides dans le delta. Ce référentiel est important pour le suivi scientifique de la biodiversité et la dynamique des peuplements de la zone. Les données sur la biologie et l'écologie des principales espèces pourraient aider à la valorisation, à la conception et à la mise en oeuvre de méthodes de contrôle appropriées des macrophytes et de gestion durable des milieux humides et aquatiques du delta du fleuve Sénégal et le lac de Guiers.

Mots-clés : flore vasculaire, végétation, macrophytes proliférants, fleuve Sénégal, Lac de Guiers

ii

sommaire suivant