WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

La presse écrite algérienne en Île de France: lectures et identité


par Ahmed HANIFI
UNiversité Paris VIII - DEA de Sociologie 1996
Dans la categorie: Communication et Journalisme
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

16 4.4 LA PRESSE ECRITE ALGERIENNE EN ILE-DE FRANCE

Avant l'éclosion de la presse "privée" les journaux algériens " gouvernementaux " étaient vendus en France, ainsi en 1987 l'Algérie exportait quotidiennement 11.000 exemplaires vers la France dont: 5.000 d'El-Moudjahid, 2.000 d'Algérie-Actualité, 2.000 de Horizons1 .Il n'est pas donné d'information sur le nombre d'invendus.

En 1994 les NMPP " ont distribué environ 2.500 titres sur le marché national I français I : 40 quotidiens, 1.800 publications et 640 titres importés de 25 pays... ".

La presse écrite algérienne se vend à 8.530 exemplaires/jour en Ile-de-France3. (chiffres de mai 1996.) En tenant compte d'un bon taux de circulation de cette presse (2 lecteurs pour un exemplaire vendu), et à considérer les lecteurs irréguliers comme important cela donnerait une population lectrice très probablement inférieure à 20.0004 sur une population objectivement lectrice de 193.264 (population totale de laquelle sont déduits les enfants de moins de 15 ans au nombre de 45.691. Cet âge correspond généralement à l'entrée en second cycle du secondaire).5 Soit donc 10 % de lecteurs.

Les lecteurs de la presse algérienne représentent donc 10 % de cette population âgée de 15 ans et plus. Nous pouvons écrire que la majorité des algériens en France ne lit pas la presse algérienne.

Les raisons de la non lecture existent et sont certainement nombreuses.

L'intérêt dans le cadre de cette étude réside dans la compréhension des raisons qui poussent cette partie peu importante de la population algérienne à lire la presse algérienne, alors que la grande majorité lit la presse française4.

1-Algérie-Actualité n° 1153 du 19-25 novembre 1987. La vente de la presse algérienne d'opposition éditée en France n'est pas (ne peut être) évoqué.

2-Les NMPP en bref. Brochure « faits et chiffres 94 ».

3-A titre indicatif il est intéressant de signaler ces chiffres quant à l'achat de journaux dans certains pays européens. « Les français achètent 156 quotidiens pour 1.000 habitants, contre 1354 magazines. Les britanniques achètent 321 quotidiens, les allemands 317, les italiens 116, les belges 168, les espagnols 78 » Jean-Marie CHARON. La presse quotidienne en France .Paris : La Découverte, 1996.

4-Voir section 3.2 les chiffres donnés par M. TRIBALAT

5-Cet âge nous est en quelque sorte « imposé » par les statistiques officielles. Nous aurions volontiers intégré dans notre « potentiel lecteurs » les enfants de 13 et 14 ans. En effet, il est fréquemment demandé aux élèves de 4° et 3° des collèges de réaliser des dossiers de presse thématisés. Le potentiel aurait été plus fort et inversement le taux des lecteurs, réduit.

La presse algérienne n'est pas le seul média à véhiculer des informations quotidiennes sur le pays.

Depuis deux années, les algériens en France disposent de la possibilité de recevoir en direct et quotidiennement par le biais d'antennes " paraboliques " des images diffusées à partir de l'Algérie par l'unique chaîne de télévision algérienne1.

De même des radios dites " communautaires " diffusent un certain nombre d'émissions destinées (aussi) aux algériens en France : Radio France Maghreb, Radio Soleil, Radio Beur FM, Radio Méditerranée...

La presse écrite s'inscrit donc dans ce champ médiatique assez large incluant le visuel et l'audition. Communautaire ou non.

Les journaux vendus en Ile-de-France sont distribués par les Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne (N.M.P.P) ainsi que par International Presse Services (I.P.S)

1-"La chaîne vise dans un premier temps 500.000 foyers d'origine algérienne".

Le Monde 11 et 12 Septembre 1994.

.

Les ventes des journaux publics sont inexistantes. Certains ne sont pas ou ne sont plus vendus en Ile- de France (El-Moudjahid, Algérie-Actualité, Es-Salam, Parcours-Maghrébins). Nous ne pouvons avancer les causes de ces absences ni celles de nombreux autres titres du secteur privé.

Les titres vendus sont en cette période ceux d'une partie de la presse écrite dite indépendante ou privée. Les quotidiens sont vendus 5 F.

10 F pour l'hebdomadaire. Le quotidien Alger-Info s'est vendu 5.80 F puis 6 F (en février 1996). Le périodique Djazaïr-Magazine à 25 F (N° 1) puis à 18 F (N°3), et Alternatives-Algériennes : 10F.

Parmi ces titres trois sont édités en France1 (Alger-Info international Djazaïr-Magazine et Alternatives-Algériennes.) Tous trois créés en 1995. Le premier est un quotidien, le deuxième un " mensuel " (trois numéros entre novembre 1995 et Mars 1996). Enfin Alternatives-Algériennes, un " bimensuel " dont le premier numéro est daté 7 novembre, le second est daté 22 novembre 1995.

Tous ces titres sont en français. La distribution de ces journaux est confrontée à divers problèmes dont la suppression des liaisons aériennes entre l'Algérie et Paris, ainsi que des perturbations liées à des grèves épisodiques en France et en Algérie.

- En France : grèves de décembre 1995.

- En Algérie : grèves liées aux professionnels de la presse (journalistes, imprimeurs...) ; suspensions administratives de journaux et autres tracasseries.

LES LIEUX DE VENTES :

Les meilleures ventes en Ile-de-France sont réalisées essentiellement dans Paris selon les informations communiquées par les Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne (N.M.P.P) et International Presse Service (I.P.S) 2

1-Les trois journaux édités en France ont cessé de paraître quelques mois plus tard.

2-Il nous a été extrêmement difficile de recueillir des informations auprès des NMPP. (" ces informations ne se donnent pas ".) Nous nous sommes déplacés à deux reprises et donné plusieurs communications téléphoniques- espacées. Nous avons finalement pu avoir ces quelques informations qui nous ont été communiquées en février 1996 par téléphone. Nous avons par contre reçu de I.P.S toutes les informations souhaitées.

Pour les N.M.P.P (Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne) :

Les NMPP fournissent environs quatre cents kiosques en Ile-de-France en journaux algériens. Les ventes s'effectuent :

Essentiellement dans Paris à partir des points suivants:

Kiosque au niveau du métro Barbès Rochechouart (18° arrondissement). Kiosque de la place Cambronne (14°). Plusieurs kiosques sur le boulevard Saint-Michel (6°). Certains kiosques dans les différentes gares SNCF de Paris (8°, 10°, 10°, 13°, 15°,).

En banlieue :

Département 93 : Pantin : avenue Edouard Vaillant

Aubervilliers : avenue Victor Hugo

Département 94 : Kremlin-Bicêtre : rue de Fontainebleau.

Pour I.P.S ( International Presse Service) :

I.P.S nous écrit :

Paris :

(...) 17, 18 et 20° arrondissements : excellentes ventes : Barbès, place Clichy, La chapelle.

La majorité des lecteurs, s'ils ne trouvent pas les journaux en banlieue, vont les acheter à Barbès.

Proche banlieue :

La proche banlieue a été difficile à développer pour les raisons citées ci-dessus. Les clients achètent généralement leur presse à Paris.(...) "

Afin de mieux saisir les positions des lecteurs il est utile à titre de simple comparaison de présenter sommairement quelques uns de ces journaux auxquels les algériens ont accès en Ile-de-France.

précédent sommaire suivant