WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Evaluation de la fonction hépatique des patients soumis au traitement par les tuberculostatiques


par Henri KAKULE MAKOMBANI
Institut Supérieur des Techniques Médicales - Licence en Biologie Médicale 2007
Dans la categorie: Biologie et Médecine
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

2. Hypothèse

Au vu des doses thérapeutiques, la littérature renseigne une élévation des transaminases sériques avec la Pyrazinamide alors qu'avec la Rifampicine, l'élévation des transaminases sériques peut être associée à un ictère qui peut devenir cholestatique.

D'où, faudra-t-il confirmer l'origine de l'hépatotoxicité : soit c'est une intoxication médicamenteuse, soit alors une conséquence de la tuberculose étant donné qu'elle affecte, dans la plupart des cas, le foie ; mais aussi déterminer si cette hépatite aiguë constatée manifeste ses effets à titre égal dans la cytolyse comme dans la cholestase.

3. Objectifs

- Objectif général

L'intérêt de notre travail est de contribuer à la prise en charge thérapeutique des personnes souffrant de la tuberculose tenant compte du fait que le schéma thérapeutique est de 6 à 8 mois.

- Les objectifs spécifiques :

Ø Explorer la fonction hépatique pendant le traitement antituberculeux par l'évaluation du taux des transaminases et de la gamma-glutamyl-transférase au début et à la fin du traitement ;

Ø Localiser les phases cytolytique ou cholestasique de l'hépatotoxicité ;

4. Méthodologie

Pour réaliser notre évaluation, la méthodologie suivante a été suivie :

1) Sélectionner, selon les critères fixés, des sujets tuberculeux à suivre pendant le traitement par les antituberculeux ;

2) Prélever des échantillons de sang au début et au 6ème mois de traitement ;

3) Doser chaque fois sur chaque échantillon les transaminases et la ã-GT ;

4) Analyser statistiquement des résultats ;

5) Tirer une conclusion.

PREMIERE PARTIE : DONNEES DE LA LITTERATURE

CHAPITRE I : RAPPEL ANATOMO-PATHOLOGIQUE DU FOIE

I.1 Anatomie fonctionnelle du foie

Le foie est un organe essentiel, aux rôles multiples. Son bon fonctionnement est indispensable à la vie. Il peut être soumis à de nombreuses agressions. Sa résistance est importante et malgré ces agressions, il peut longtemps fonctionner sans qu'aucun trouble ne se manifeste. Cependant, à long terme, des dégâts irréversibles peuvent se constituer silencieusement. Il sera alors trop tard, et aucun traitement ne pourra à ce stade restaurer les fonctions hépatiques. C'est avant qu'il faut agir. Eliminer la cause d'agression du foie avant que des dommages irréversibles ne soient installés est la seule façon d'éviter leur apparition et leurs conséquences.

I.2 Physiologie et fonction du foie

Le foie a la particularité de pouvoir se régénérer,  c'est-à-dire que la diminution du nombre d'hépatocytes due par exemple à leur destruction par une agression virale ou toxique, ou à l'ablation chirurgicale d'une partie du foie, sera compensée par la multiplication des cellules restantes qui vont remplacer les cellules détruites. Le foie peut être comparé à une usine, ou à un laboratoire, qui a de multiples fonctions :

Le foie reçoit deux gros vaisseaux :

- La veine porte qui apporte au foie le sang provenant du tube digestif où ont été absorbées de nombreuses substances : Les molécules d'origine alimentaire, alcool, médicaments pris par voie orale..... ;

- L'artère hépatique qui contient un sang provenant de l'ensemble de l'organisme, dans lequel circulent de nombreuses molécules fabriquées par tous les organes, ainsi que les médicaments administrés par voie intraveineuse.

Après être passé dans le foie, le sang provenant de la veine porte et de l'artère hépatique passe dans la veine cave qui le conduit au coeur (partie droite). Il est envoyé vers les poumons puis revient au coeur (partie gauche). Il est ensuite propulsé par les artères dans tout l'organisme (cerveau, muscles, intestins, reins.....), et à nouveau vers le foie par l'artère hépatique, et le circuit recommence.

La bile est fabriquée par le foie et est conduite à l'intestin par les voies biliaires.
Les "matières premières" sont apportées par la veine porte et l'artère hépatique. Le foie les transforme si nécessaire pour les rendre utilisables, ou inoffensives. Ces matières premières peuvent être d'origine extérieure : aliments, alcool, médicaments..., ou fabriquées par l'organisme : hormones, bilirubine ...

Le foie est une station d'épuration

Parmi les substances qui arrivent au foie, certaines sont toxiques pour l'organisme. Les cellules hépatiques sont capables de les éliminer dans la bile, ou de les transformer en produits non toxiques qui passeront dans la circulation générale et seront éliminées par les reins.

Le foie est une usine de fabrication et un centre de régulation

Le foie fabrique de très nombreuses protéines essentielles, comme par exemple celles qui sont indispensables à la coagulation sanguine (cfr I.3.3).

Le foie intervient dans le métabolisme du glucose, du cholestérol, du fer et de nombreuses autres substances dont l'équilibre est indispensable au bon fonctionnement de l'organisme.

Ses multiples fonctions font du foie un organe essentiel au bon fonctionnement de l'organisme. Du fait de sa place en "première ligne" vis-à-vis des substances éventuellement toxiques d'origine alimentaire, il est le premier exposé à cette toxicité.

précédent sommaire suivant