WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  la protection du patrimoine culturel et à  la gestion efficiente de l'environnement en république du Congo: cas de l'ancien port d'embarquement des esclaves de Loango et du domaine royal de M'bé

( Télécharger le fichier original )
par Ulrich Kevin KIANGUEBENI
Université SENGHOR - Master en développement  2011
  

sommaire suivant

Université Internationale de Langue Française
Au service du Développement Africain
Opérateur Direct de la Francophonie

CULTURE

Spécialité :
Gestion du Patrimoine Culturel

Contribution à la protection du patrimoine culturel et à la

gestion efficiente de l'environnement en République du

Congo : projet de réhabilitation de l'ancien port

d'embarquement des esclaves de Loango et du domaine

royal de M'bé

Présenté et soutenu par :

Ulrich Kévin KIANGUEBENI

XIIème Promotion : 2009 - 2011
Alexandrie

Contribution à la protection du patrimoine culturel et à la

gestion efficiente de l'environnement en République du

Congo : projet de réhabilitation de l'ancien port

d'embarquement des esclaves de Loango et du domaine

royal de M'bé

présenté par

Ulrich Kévin KIANGUEBENI

pour l'obtention du Master en Développement de l'Université Senghor
Département Culture
Spécialité : Gestion du Patrimoine Culturel
Le 15 mars 2011
Devant le jury composé de :

Christophe Euzet Président

Directeur Département Culture Université Senghor

Bruno Airot Examinateur Directeur Général du cabinet d'ingénierie BICFL Paris

Jean Yves Empereur Examinateur Directeur de recherches au CNRS, CEAlex

Remerciements

Que soient remerciés ici :

- Le professeur Albert Lourde, Recteur de l'université Senghor pour nous avoir mis dans des conditions nécessaires à la réalisation de notre Master ;

- Myriam Morel Deledalle, Ancienne Directrice de département « Culture » à l'université

Senghor, pour ses conseils et orientations dans la conception de ce mémoire ;

- Christophe Euzet, Directeur du département culture à l'université Senghor, pour ses propositions qui ont contribué à la finalisation de notre travail ;

- Vincent Negri pour avoir accepté de diriger nos recherches avec la rigueur et le professionnalisme qui le caractérisent ;

- Philippe Mairot, Professeur associé à l'université Paris I - Panthéon Sorbonne, Conservateur

en Chef, Directeur des MTCC, pour avoir accepté de nous consacrer un peu de son temps précieux et diriger notre stage;

- Diallo Abdourahamane, Chef de Bureau, Représentant de l'UNESCO en République du

Congo, pour nous avoir accueilli et encadré comme stagiaire malgré ses multiples occupations ;

- Messieurs Claude Jourdant, Maire de Salins-les-Bains et Michel Vernus, Président des MTCC pour nous avoir accordé des entretiens et fourni des informations nécessaires à notre recherche ;

- Pascal Mignerey, Conservateur régional à la DRAC de Besançon pour des discussions qui ont éclairé notre lanterne et sa vision plus que pointue des questions liées à l'inscription des sites au patrimoine mondial ;

- Toutes les équipes des MTCC et du Bureau UNESCO de Brazzaville pour leur disponibilité à nous fournir toutes les informations et toute la documentation nécessaires à nos stages, pour leur sens du travail et pour avoir facilité notre intégration dans les structures d'accueil ;

- Messieurs Célestin Akoulafoua, Directeur de cabinet ; Samuel Kidiba, Directeur du Patrimoine et des archives ; Jean Omer Ntady, Directeur des musées, Monuments et des sites historiques au Ministère de la Culture et des Arts ; tous pour avoir bien voulu nous accorder des entretiens qui ont nourri notre réflexion sur le sujet.

- Tous les étudiants de l'université Senghor, promotion 2009-2011

- Ahmed Al Yassaki, bibliothécaire à l'université Senghor pour son aide lors de mes recherches. - A toutes les autres personnes que je n'ai pas pu citer nommément ici ; je vous remercie très sincèrement.

Ulrich Kévin KIANGUEBEN

- Mon très cher père, feu KIANGUEBENI David, qui nous a quitté prématurément alors qu'on avait encore besoin de lui; pour son immense amour et ses inoubliables sacrifices afin de me voir réussir dans mes études.

- Ma mère KIANDANDA Madeleine, qui meurtrit chaque jour ses genoux pour implorer la grâce

divine afin de me voir parvenir dans mes études et pour son soutien sans faille ; merci maman - Mon oncle paternel feu BILONGO NSIETE Prospère qui a été de beaucoup dans la suite de mon cursus académique ;

- Mon oncle maternel KIANGUEBENI Daniel Didier pour ses précieux conseils et son soutien multiple ;

- Mon frère BONGA Paul pour son attention particulière pendant toutes mes études universitaires.

Résumé

La République du Congo est un Etat qui a toujours marqué son intérêt pour la protection et la valorisation de son patrimoine culturel. En effet, depuis les premières heures de son indépendance, le pays n'a cessé de mettre en place des politiques variées de développement culturel ; en mars 2008, le ministère de la culture a inscrit sur la liste indicative de l'UNESCO deux sites majeurs dans l'histoire du Congo : l'ancien port d'embarquement des esclaves de Loango et le domaine royal de M'bé. Cette démarche illustre assez bien la volonté de protéger et de valoriser les potentialités culturelles et touristiques du Congo, et notre projet va dans ce sens ; il se veut une contribution à la protection du patrimoine culturel et à la gestion efficiente de l'environnement dans ces deux lieux de mémoire en vue de leur inscription au patrimoine mondial : deux actions qui, à notre égard, sont indissociables et donc intimement liées.

Ce travail, s'inscrit dans la logique d'être non seulement un moyen efficace pour la protection et la valorisation du patrimoine culturel en République du Congo mais aussi de faire bénéficier aux populations locales des retombées de leur patrimoine.

Mots dlés

Patrimoine culturel, patrimoine naturel, patrimoine mondial, gestion efficiente de l'environnement, population locale, développement local

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie