WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

L'impact des communications modernes et traditionnelles sur les relations sociales dans le secteur Gisenyi (1998-2010)


par Pascal BIZIMANA
Université libre de Kigali campus de Gisenyi - Licence 2010
Dans la categorie: Arts, Philosophie et Sociologie > Sociologie
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

2. DELIMITATION DU SUJET

Dans le temps, notre travail couvre la période allant de 1998 à 2010 soit 11ans et cela pour des raisons suivantes :

L'année 1998 a été choisie parce qu'elle correspond à l'année où on a implanté le premier réseau téléphonique mobile et l'usage courant de l'internet et autres moyens de communication moderne par la masse populaire rwandaise. L'année 2010 a été choisie parce qu'elle correspond à la période de nos recherches sur terrain.

Dans l'espace, notre étude est délimitée dans le secteur Gisenyi. Nous avons opté de travailler dans ce secteur parce que c'est l'endroit où nous avons évolué jusqu'à ce jour.

Dans le domaine, notre sujet nous permet d'entrer profondément dans la sociologie de l'information et de la communication sociale.

3. PROBLEMATIQUE

La communication est au coeur de toute sociabilité. Tout au long de son histoire, l'homme cherche à communiquer ses sentiments, ses idées, ses émotions, ses messages, à améliorer sa vie socio-économique. Il élabore, ainsi, à partir des codes gestuels, une série de moyens non verbaux de transmission de messages : tambours, cornes, sifflets, cloches, dessins et autres formes de symboles graphiques donnant naissance au pictogramme, puis à l'idéogramme. C'est le développement du langage qui explique la position prééminente de l'homme dans le monde animal et donne à la communication humaine son étendue et sa précision.

Certaines personnes encore conservatrices de la culture pensent encore que la communication dite traditionnelle, notamment le message tambouriné, les signaux des feux et autres, plus efficace en terme relationnel par rapport à ce que la technologie nous offre notamment le téléphone et autres, puisqu'elles pensent qu'à cette période où l'homme se servait de ces voies dite traditionnelles, qu'il était plus expressif, efficace et honnête à cause du rapprochement ou du contact physique.

Le gouvernement rwandais comme tant d'autres pays africains, met un accent particulier sur le développement des nouvelles technologies d'information et de communication considérées comme le moteur du développement ainsi promeut son accès à tous. Pour promouvoir un développement durable tant dans le domaine social qu'économique, «nous sommes convaincus que la mise en place de la société de l'information stimule la croissance et procure de nouvelles opportunités dans le domaine de l'éducation, du commerce, de la sécurité alimentaire, aidant ainsi des pays à se développer rapidement et à augmenter leur niveau de vie», souligne l'Union Africaine(Le courrier ACP-UE, 2002 :40).

Dans son plan d'action quinquennal couramment appelé African Connection (AC) de l'Union Africaine des télécommunications(UAT) réunissant 44 ministres africains des communications désireux de concevoir une stratégie qui permettra au continent de participer à la société planétaire de l'information et de la communication et d'en bénéficier, s'était fixée comme objectifs principaux : L'amélioration des infrastructures de télécommunication, de radio diffusion et d'information en Afrique dont le lancement du projet débuta en 1998 ( www.africanconnection.org consulté le 21/04/2010).


Mais nous nous posons la question de savoir si l'introduction de ces nouvelles technologies dans notre société rwandaise ne constitue pas un danger pour les relations sociales, notamment la vie publique qui sera mise sur le tapis comme la vie privée où la communion sera brisée, ou l'absence d'une chaleur humaine suite à un manque de contact physique.

La question de l'authenticité de l'information se pose aussi «Le problème de dialogue et de communication dans une société où les rapports sociaux semblent très marqués par l'importance des considérations de l'hiérarchie, d'autorité d'étiquette de référence.

Comment maintenir de tels principes sans pour autant entraver les possibilités d'un dialogue efficace et d'une communication authentique? Souligne Mgr BIGIRUMWAMI (MINEPRISEC, 1987:38).

Effectivement l'exiguïté de notre pays, l'unicité de sa langue et de sa culture, sont autant d'éléments favorables au développement social des communications facile entre les membres de la société d'un bout à l'autre du Rwanda. Que nous réserve la société future dans le domaine des nouvelles technologies d'information et de communication ?

De cela, nous nous sommes posé deux questions :

· Existe-t-il des possibilités ou des avantages des communications traditionnelle et moderne dans les relations sociales au Rwanda en général et le secteur de Gisenyi en particulier ?

· Existe-t-il des limites ou des inconvénients des communications traditionnelle et moderne sur les relations sociales au Rwanda en général et le secteur de Gisenyi en particulier ? 

précédent sommaire suivant