WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Problématique de la lutte contre la dégradation des ressources naturelles dans la communauté rurale de Fandène (département de Thiès)

( Télécharger le fichier original )
par Yankhoba Ba
Université Cheikh Anta Diop Dakar - Maitrise 2010
Dans la categorie: Géographie
  

précédent sommaire suivant

Chapitre II : L'efficience des techniques

Comme il a été déjà signalé, l'importance des ressources naturelles dans la vie des populations rurales et de manière générale dans le développement fait qu'un ensemble de mesures sont prises pour lutter contre leur dégradation. Mais, ces mesures sont-elles assez efficaces pour faire face à ces phénomènes de dégradation ?

II-I Les effets de la protection des ressources hydriques

Les réalisations d'infrastructures destinées à la protection de ces ressources sont les diguettes mais aussi la retenue de Keur Saïb Ndoye.

La construction de cette retenue a permis de stocker les eaux pendant quelques mois après l'hivernage. Elle a en outre contribué à relever le niveau de la nappe et a permis aux populations de cette partie d'intensifier leur activité de maraichage (construction de puits filtrant et des puits cimentés). De même, les populations soutiennent que depuis ce temps, la disparition des arbres a considérablement diminué. Cela aussi est lié à la recharge de la nappe.

Les diguettes antiérosives, bien qu'elles soient un moyen important de lutte contre la dégradation des sols, ont également joué un rôle prépondérant dans la protection du bas-fond et des marigots contre l'ensablement. Ainsi on a assisté au moins à une diminution de l'apport de sable provenant des terres hautes à travers l'érosion en nappe. Cela a permis dans la zone centre où ces réalisations sont présentes de réaménager la mare qui est du côté de Mbayène. L'eau y demeure jusqu'à près de quatre mois après l'hivernage, favorisant les activités maraîchères.

II-II L'efficience des techniques de lutte contre la dégradation des sols

L'importance de la couverture pédologique dans les activités agricoles justifie un ensemble de techniques mises en pratique pour remédier à la dégradation des sols. Toutefois, il importe de voir si ces techniques ont eu un effet positif.

II-II-1 L'efficience des savoir-faire locaux

1' La fumure organique est une technique pratiquée de manière individuelle par la majeure partie des ménages enquêtés. C'est une solution biologique destinée à restaurer la fertilité des sols. Toutes les personnes utilisant cette technique sont d'accord sur l'influence positive qu'elle a sur la fertilité des sols. En effet, selon le témoignage de ces paysans,

elle garantie la fertilité des terres où elle est appliquée au moins pour la saison en cours et dans une moindre mesure l'année suivante.

v' La plantation de haies vives est une technique traditionnelle très importante dans la lutte contre la dégradation des sols. Elle constitue un type de protection efficace contre l'érosion éolienne. En effet, la communauté rurale de Fandène étant fortement caractérisée par cette forme de dégradation surtout dans la partie sud, ces haies vives diminuent considérablement l'action du vent sur les terres de culture. Les ménages qui l'utilisent reconnaissent qu'elle a une double utilité. D'une part, elle constitue un rempart contre l'effet négatif de l'érosion éolienne. D'autre part, elle protège les cultures contre les animaux en divagation surtout en saison sèche. Par ailleurs, il est facile de constater sur le terrain des différences dans l'évolution des cultures entre les champs clôturés par des haies vives et ceux qui n'en disposent pas.

v' La pratique de la jachère est une technique culturale servant aussi à maintenir la fertilité des sols ; elle est gage d'un renouvellement correct de la matière organique qui est une condition indispensable au maintien de la fertilité. Les paysans qui la pratiquent reconnaissent son rôle fertilisant. En effet, ils ont constaté qu'au niveau des champs ayant subi un repos, les rendements son meilleurs.

v' La rotation des cultures, bien que pratiquée par peu de personnes, est une technique efficace de lutte contre la dégradation des sols. D'après Edwards, cité par Slaymaker et Blench (2002),

Les [...] autres avantages de ce système sont : une utilisation complémentaire des éléments nutritifs du sol, l'amélioration de certaines propriétés physiques du sol telles que l'agrégation, la capacité de rétention de l'eau et l'infiltration, la conservation des sols, la restauration de la matière organique, la lutte contre les parasites et les maladies.

Par ailleurs, les paysans s'adonnant à cette pratique jugent qu'elle permet d'augmenter la quantité des rendements.

v' La culture contre la pente qui est une technique culturale visant à réduire les effets de l'érosion hydrique. C'est un moyen important utilisé par les agriculteurs dont les champs se situent sur des pentes relativement faibles. En effet, en mettant les cultures

perpendiculairement à la pente, l'eau au lieu de ruisseler entièrement s'infiltre en partie. Alors qu'avec le ruissellement, l'essentiel de la partie arable du sol est décapé.

1' « Le paillage » est une technique pas aussi vulgarisé mais qui très importante pour la protection des sols. Les paysans qui utilisent la méthode témoignent que les résidus des récoltes laissés sur les camps de culture en saison sèche jouent un rôle important dans l'atténuation de l'action érosif du vent. Elle permet ainsi de maintenir les éléments nutritifs des plantes en les protégeant contre le phénomène de vannage.

précédent sommaire suivant