WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La crise de la dette souveraine dans la zone euro (2009-2011)

( Télécharger le fichier original )
par Charbel Hatoum
Universite Antonine - Liban - Gestion des affaires - option Finance 2012
  

précédent sommaire suivant

Introduction

Après la crise de l'année 2008 qui a éclaté dans les Etats Unies et qui avait pour origine la bulle immobilière, on a commencé à entendre les termes de la dette souveraine, des finances publiques, du déficit budgétaire,... Ces termes sont les mots clés qui caractérisent la crise touchant la zone euro pendant les années 2010 et 2011. La crise de la dette souveraine qui a mis le succès du projet de la zone monétaire d'euro en lumière, a débuté par la Grèce où l'économie est affectée par un grand déséquilibre et où les chiffres budgétaires étaient maquillés. Ensuite, elle a touché l'économie irlandaise qui était auparavant l'une des premières économies de la zone Euro qui a connu un investissement étranger très élevé profitant d'une main d'oeuvre efficace et d'une fiscalité attractive. Elle a affecté le système bancaire local surdimensionné qui a contribué largement à financer plusieurs projets de construction au sein du pays.

Après l'Irlande, elle a attaqué l'économie portugaise qui était caractérisée par une grande faiblesse avant auparavant. En effet, le Portugal connaissait, après l'adoption de la monnaie commune, un taux de croissance faible (précisément entre 2001 et 2007). Force est de constater qu'un problème économique structurel était à l'origine de cette crise, sans oublier la responsabilité des troubles politiques et sociales. La propagation de la crise a fini de toucher l'Espagne dont son économie était tournée vers le secteur immobilier. Il est à rappeler que l'Espagne n'a pas profité de sa participation à la zone euro et du taux d'intérêt faible facilitant son endettement. Cependant, l'importance du secteur immobilier dans l'économie, qui s'est traduite par une offre de construction qui dépasse la demande, a favorisé l'éclatement de la crise.

La crise des dettes souveraines avait des causes communes et spécifiques à ces pays. Elle engendrait des conséquences néfastes, non seulement sur l'économie, mais aussi, sur la société.

L'analyse de cette crise nous pousse à poser plusieurs questions.

- Quelle est la nature de la crise de dettes souveraines dans la zone d'euro et comment elle a touché les économies des pays les plus risqués ?

- Quelles sont les causes et les conséquences de cette crise ?

- Quelle est le rôle des agences de notation dans cette crise ?

Pour répondre à ces questions, nous proposons un plan qui se divise en 3 chapitres :

- Dans le premier chapitre, on présente la constitution de la zone monétaire de l'euro par ces principaux traités (traité de Maastricht et pacte de stabilité et de croissance), puis on décrit la crise en Grèce, en Irlande, au Portugal et en Espagne. On décrit également le changement des taux d'obligation, l'augmentation de l'endettement, l'évolution des notes souveraines attribuées par les agences de notation.

- Dans le deuxième chapitre, on étudie les causes de la crise qui se divisent en deux parties: les causes communes et spécifiques. Les premières concernent le manque d'optimalité dans la zone d'euro, la crise financière de 2008 et l'endettement excessif. Les secondes sont liées aux problèmes et aux caractéristiques de chaque pays étudié.

- Le troisième chapitre évoque les conséquences de la crise dans la zone monétaire sur les marchés financières, sur la croissance des pays, sur le taux de chômage dans la zone et sur d'autres facteurs.

- Enfin, on met en lumière les agences de notations et leurs rôles dans la crise de la dette souveraine dans la zone d'euro.

Ensuite, et à la fin de notre travail, nous dégageons une conclusion qui révèle des suggestions et des recommandations en ce qui concerne la crise de la dette souveraine en Europe.

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie