pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Evaluation de l'impact environnemental : le rôle des outils de gestion


par Iouri Sorokine
ESSCA - Master gestion/finance 2008
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

3. Des outils répondant aux stratégies environnementales

a) Les normes : un cadre pour la mise en place d'outils de gestion environnementaux8

Face aux enjeux et aux contraintes écologiques développés précédemment, certaines organisations, notamment celles considérées comme les plus polluantes, mettent en place des outils de gestion environnementaux (M. Essid, 2007). Lors d'une étude sur les grands groupes français du CAC 40, Moez Essid met en avant l'utilisation de 4 outils généraux, donnant un cadre à la mise en place d'une stratégie environnementale : les normes, les systèmes de managements environnemental et chartes établies en interne par les entreprises, le reporting concernant le données environnementales et l'audit environnemental interne ou externe.

Les normes environnementales de référence sont les normes de la série ISO 14000 (ISO 14001, ISO 14021...) et la norme européenne EMAS (Environnemental Management and Audit Schème). La norme ISO 14001 est un guide de mise en place d'un système de management environnemental (SME) en plusieures étapes : analyse environnementale du site, vérification de conformité à la législation, définition de la politique environnementale de l'entreprise et des responsabilités, mise en place des procédures du SME, engagement de progrès continus et de transparence de l'entreprise en matière de ces impacts environnementaux. Finalisée en 1996 et définie à partir de recherches et de groupes de travail dans le domaine environnemental, elle préconise une approche par processus de l'activité de l'entreprise afin de procéder à une amélioration en continue des performances environnementales des entreprises. La norme ISO 14001 « s'inscrit dans le mouvement de systématisation et de normalisation de la gestion environnementale ».

8 Souce : < http://www.iso.org/iso/fr/iso 14000 essentials >, consulté le 25/11/07

A titre d'exemple, la société de chimie et électrolyse Alcan, en adoptant les normes ISO 14001, est passée d'une logique de « projets » à une logique de « processus » pour une meilleure évaluation de son impact environnemental (Boiral, 2000). Ce nouvel objectif a obligé l'entreprise à axe son contrôle de gestion sur chaque processus, de manière à mesurer et diminuer chaque année ses rejets dans l'atmosphère. Cette démarche de progrès continu a été effectuée dans le cadre de la norme ISO 14001 qui définit un cadre pour la mise en place d'une stratégie environnementale.

Figure 4 : modèle global de gestion environnementale9

*SGE : Système de gestion en environnement

9 Source : norme ISO 14001 et revue de littérature sur la gestion environnementale réalisée dans le cadre d'une thèse de doctorat (Boiral, 1996).

La mise en place d'indicateurs environnementaux tant au niveau du management (formation du personnel aux problématiques environnementales) que sur du point de vue technique (consommation d'énergie, rejet de substances polluantes...) est guidée par la norme ISO 14031. Celle ci permet de suivre le SME dans son amélioration et de participer à la démarche d'amélioration continue.

b) Classification des outils de gestion environnementaux

Un groupe de chercheurs travaillant dans le cadre du MEPI10 (Tyteca, D., Carlens, J., Berkhout, F., Hertin, J., Whermeyer, F. et Wagner, M., 2000) ont montré que les entreprises développent tout un panel d'indicateurs utilisés dans le cadre d'une démarche environnementale et mobilisant beaucoup de savoir technique dans plusieures disciplines (chimie, physique, biologie, médecine, écologie...).

En considérant les travaux de J.P. Lafontaine, J. Desmazes et M. Essid traitant des outils de gestion environnementaux, ainsi que la classification des outils de gestion selon leurs trois rôles principaux, il est possible de construire une matrice qui classe les outils de gestion selon deux critères importants : leur rôle et le type de données que ces outils traitent. Nous obtenons ainsi un tableau schématique qui nous permet d'isoler les outils qui nous intéressent dans le cadre de nos recherches : les outils qui permettent de mesurer l'impact environnemental (figure 5).

La classification selon le type de données utilisées permet de séparer les outils en 3 catégories : ceux qui utilisent des données financières, des données physiques (quantitatives) et des données qualitatives. Certains outils utilisent plusieurs types de données et/ou accomplissent plusieurs rôles et sont donc représentés dans plusieurs cases. Comme nous l'avons vu précédemment, la mesure de l'impact environnemental requiert des données physiques et financières. Les données qualitatives peuvent uniquement compléter les données chiffrées mais ont essentiellement un rôle de communication envers les parties prenantes.

10 Le projet MEPI (Measuring Environmental Performance of Industry) a été créé dans le cadre du 4ème programme sur l'environnement et le climat mis en oeuvre par la Commission européenne. Ce projet réunis des chercheurs de plusieurs universités et de pays différents (Royaume-Uni, Hollande, Italie, Autriche et Espagne) et a pour objectif d'étudier les pratiques des entreprises industrielles en matière d'évaluation de leur performance environnementale.

Figure 5 : Classement des outils de gestion environnementaux selon leur finalité et les
données qu'ils utilisent.

Rôle des outils de

gestion

Information exploitée et/ou fournie

Outils de pilotage

Outils de suivi

Outils de
diagnostic

Financière

- Budgets verts

- Tableau de bord verts/ indicateurs environnementaux

- Evaluation des coûts externes

environnementaux

- Comptes verts - Valeur ajoutée négative

- Tableau de bord verts/ indicateurs environnementaux

- Audit environnemental

Physique

- Budgets verts

- Tableau de bord verts/ indicateurs environnementaux

- Ecobilan

- Tableau de bord verts/ indicateurs environnementaux

- Ecobilan

- Audit

environnemental

Qualitative

- Norme ISO14001

- Norme EMAS - Système de management environnemental

 

- Audit environnemental

Dans ce contexte, le système de management environnemental, les normes, les chartes et l'audit environnemental jouent un rôle particulier : ils donnent un cadre à la mise en place d'outils plus techniques de mesure, d'évaluation ou de suivi de l'impact environnemental. Ces derniers sont représentés dans le tableau descriptif (figure 6) également construit à partir des travaux de travaux de J.P. Lafontaine, J. Desmazes (2005) et M. Essid (2006) et nous permettant de connaître l'impact mesuré et le type de données utilisées par ces outils.

Figure 6 : description des outils d'évaluation de l'impact environnemental.

Outil

Impact mesuré

Données
utilisées

Comptes verts en comptabilité financière

Dépenses liées à l'environnement

Financières

Ecobilan

Impact environnemental des produits tout au long de leur cycle de vie

Physiques

Budgets environnementaux

Investissements et dépenses liées à l'amélioration de l'impact environnemental

Financières

Evaluation des coûts externes environnementaux

Analyse et évaluation des risques et des dommages potentiels (pollutions, atteintes à l'intégrité physique des personnes...).

Financières +
probabilités
d'occurrence

Tableau de bord

vert

Impact environnemental de différentes activités de l'entreprise

Physiques et
financières

Ce tableau de synthèse apporte des éléments de réponse quant à la nature des données employés par les outils de gestion environnementaux. Il nous permet de confirmer d'un point de vue théorique l'hypothèse disant que l'information la plus pertinente concernant l'impact environnemental de l'entreprise se présente sous forme de données physiques ou de traduction en unités financières de différents risques et dommages environnementaux provoqués.

précédent sommaire suivant