WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

De l'illettrisme et de la lutte contre les situations d'illettrisme : proposition d'un nouveau dispositif d'aide à  la maà®trise des outils


par Jean-Paul CHOUARD
Université Paris III Sorbonne nouvelle - Master relations interculturelles Mention à‰changes interculturels 2006
Dans la categorie: Arts, Philosophie et Sociologie > Littérature
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

I L'ILLETTRISME : CONCEPTS, DEFINITIONS, CONTROVERSES ET PERSPECTIVES

Résumé de la première partie

Si nous voulions résumer ce que les experts convoqués précédemment nous ont donné à réfléchir, nous retiendrons que l'illettrisme, selon Bentolila, est le symptôme d'une ghettoïsation sociale et culturelle qui met les individus en insécurité linguistique. Les raisons de ce phénomène peuvent s'expliquer par trois facteurs fondamentaux qui sont les médiations familiale, scolaire et télévisuelle. Ces médiations, séparément ou combinées entre elles, n'ont pas bien joué leur rôle et les individus sont devenus incapables de savoir communiquer hors de leur cercle d'intimes dans lequel ils avaient pris des habitudes linguistiques fondées sur le non-dit. Alors que l'écrit est, par essence, à l'opposé de toute communication immédiate de connivence.

En examinant les propos de M. Besse, notre attention s'est focalisée sur le fait qu'il ne faut considérer l'illettrisme que dans sa version plurielle : c'est à dire qu'il serait plus judicieux de parler d'illettrismes. D'autre part, ces illettrismes ne sauraient s'expliquer que par trois grandes catégories de causes considérées séparément ou combinées : des causes liées aux difficultés personnelles de l'illettré (problèmes relevant de la médecine ou de la psychologie), des causes liées aux difficultés scolaires (méthodes, programmes, organisation et insuffisante formation et qualification des maîtres), des causes liées au rôle peu stimulant de certains environnements sociaux (milieux peu porteurs vis à vis de l'écrit) et des causes liées à une attirance préférentielle pour l'image, le film et la communication orale.

Enfin, M. Lahire nous rappelle les dangers de la stigmatisation sociale des discours tenus sur l'illettrisme. Il nous rappelle qu'avec la meilleure volonté et les bonnes intentions, nos discours sur l'illettrisme sont dangereux et construisent des paradoxes inacceptables, éthiquement inacceptables et contre-productifs. Il est nécessaire de poser raisonnablement des distances vis à vis de certaines « certitudes » concernant la lecture du monde et de la réalité sociale : « regarder la réalité sociale à travers d'autres lunettes, tout en explicitant ce qui distingue le discours scientifique de tous les autres discours »4

4 op. cité, p. 321, L'invention de l'illettrisme, Rhétorique publique, éthique et stigmates, LAHIRE, Bernard, éd. La Découverte, Paris, 1999

Attendons-nous que la société devienne invivable pour la majorité, pour prendre les mesures qui s'imposent ?

Bertrand SCHWARTZ, Moderniser dans exclure.

précédent sommaire suivant