WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Accessibilité aux produits des institutions de micro finance et la gestion des risques y afférents


par Emmanuel SANOU
Institut Supérieur d'Informatique et de Gestion (ISIG) - Diplôme de Technicien Supérieur en Finances Comptabilité 2005
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

I

Je dédie ce rapport, en guise de reconnaissance à :

Ø mes parents Jean Alphonse SANON et Bernadette SANON qui, m'ont éduqué et supporté jusqu'à nos jours ;

Ø mon oncle Kou Benjamin SANON qui a été à l'instigation de mes études supérieures ;

Ø Monseigneur Anselme T SANON pour son soutien ;

Ø mes frères et soeurs qui n'ont jamais cessé de m'encourager ;

Qu'ils trouvent à travers cette oeuvre, le fruit de leurs sacrifices.

DEDICACE

Nos remerciements vont :

Ø à monsieur Hamidou SIDIBE le Directeur Régional de l'URCPO et son personnel qui, ont accepté la collaboration dans le sens de mes recherches ;

Ø à monsieur le Directeur du Service Technique et Formation ;

Ø à monsieur Togué SOU, notre Maître de stage qui n'a ménagé aucun effort pour rendre notre séjour agréable et fructueux pour la réalisation de cette oeuvre ;

Ø à tout le personnel de l'URCPO pour sa disponibilité ;

Ø à monsieur Blaise BONOU, notre Directeur de stage qui a bien voulu suivre la rédaction de ce rapport ;

Ø nous témoignons notre profonde gratitude au corps professoral et à l'administration du Bon Berger et de l'ISIG pour la formation que nous avons reçue ;

Ø à nos camarades de classe et à tous nos amis ;

Que tous acceptent ici, l'expression de notre profonde gratitude.

Que tous acceptent ici, l'expression de notre profonde gratitude.

II

REMERCIEMENTS

LISTE DES PRINCIPAUX SIGLES ET ABREVIATIONS

SIGLES

SIGNIFICATIONS

ACI

Association Intermédiaire de Crédit

BCEAO

Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest

CFE

Centre Financier des entrepreneurs

CGAP

Groupe Consultatif, d'Assistance aux Pauvres 

CIDR

Compagnie Internationale de Développement Régional

COOPEC

Coopératives d'Epargne et de Crédit

DID

Développement International Desjardins 

DTS/FC

Diplôme de Technicien Supérieur en Finances Comptabilité 

ISIG

Institut Supérieur d'Informatique et de Gestion 

MESSRS

Ministère des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique 

PARMEC

Programme d'Appui et de Réglementation aux Mutuelles d'Epargne et de Crédit 

PNUD

Programme des Nations Unies pour le Développement 

RCPB

Réseau des Caisses Populaires du Burkina 

RPC

Régime de Prévoyance au Crédit 

SG

Secrétariat Général 

STF

Service Technique et Formation 

URCPB

Union Régionale des Caisses Populaires de la Bougouriba 

URCPC

Union Régionale des Caisses Populaires du Centre 

URCPCE

Union Régionale des Caisses Populaires du Centre Est 

URCPO

Union Régionale des Caisses Populaires de l'Ouest 

III

PREAMBULE

L'Institut Supérieur d'Informatique et de Gestion (ISIG), a ouvert ses portes à Ouagadougou, en 1992, par arrêté N°092125/MESSRS/SG/DEST du 21 décembre1992. Onze ans après, une section verra le jour à Bobo-Dioulasso, en septembre 2003, par arrêté N°2003189/MESSRS/SG/DGRESRS/CNESSP/SP.

L'ISIG est une école supérieure privée qui oeuvre au Burkina pour la promotion des filières Professionnalisantes.

En effet, depuis 1992, cette école a formé pour les entreprises publiques et privées, des cadres en informatique, secrétariat, gestion financière et commerciale. Actuellement, elle offre d'autres filières de choix telles que la mécanique auto, l'assurance, la banque, la gestion des ressources humaines, la gestion des projets.

La formation au niveau de l'institut se fait en trois cycles :

· le premier cycle qui prépare les étudiants au diplôme de Technicien Supérieur (BAC + 2);

· le second cycle qui forme pour la licence professionnelle (BAC + 3) et le Master 1(BAC + 4);

· le troisième cycle, pour l'obtention de Master 2/DESS (BAC + 5).

A la fin de chaque cycle, un stage pratique d'au moins deux mois est prévu, en entreprise, pour permettre aux futurs cadres que sont les étudiants de confronter, leurs connaissances théoriques, aux réalités du monde professionnel.

C'est dans ce cadre que nous avons effectué, du 01 Octobre au 30 Novembre 2006, un stage à l'URCPO. Ce stage s'inscrit dans la perspective de l'obtention du Diplôme de Technicien Supérieur en Finances Comptabilité (DTS/FC.

IV

En outre, pour préparer ses étudiants à mieux faire face à la concurrence qui prévaut sur le marché de l'emploi, l'institut essaie d'adapter ses enseignements à l'évolution de la science et de la technologie. A ce titre, il a adopté les programmes d'enseignements stipulés par le CAMES, instance dont il a reçu l'agrément pour l'ensemble de ses diplômes.

A cela il faut ajouter que pour faciliter l'intégration de ses étudiants, au plan international, l'établissement a noué des contrats de partenariat dans le domaine de la formation avec :

· l'université de la Méditerranée Aix-Marseille ;

· Ecole d'Ingénieurs de Limoge en France ;

· l'université Nationale Lagon à Accra et Cape Cost ;

· Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

V

SOMMAIRE

INTRODUCTION GENERALE 7

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION GENERALE DU RCPB 9

CHAPITRE I: GENERALITES SUR LE RCPB 10

CHAPITRE II:PRESENTATION DE L'URCPO 20

DEUXIEUME PARTIE : L'ACCESSIBILITE AUX PRODUITS DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCES ET LA GESTION DES RISQUES Y AFFERENTS 33

CHAPITRE I : CONDITI'ACCES ET DE GESTION DU CREDITI. LE PROCESSUS D'OCTROI DU CREDIT 34

CHAPITRE II: LA GESTION DES RISQUES 52

TROISIEME PARTIE : CONSTATS ET SUGGESTIONS 60

I. CONSTATS 61

II. SUGGESTIONS 63

CONCLUSION GENERALE 64

BIBLIOGRAPHIE 65

ANNEXES 66

TABLE DES MATIERES 67

VI

INTRODUCTION GENERALE

Le Burkina est l'un des pays les plus pauvres du monde. La majorité de sa population vit en milieu rural, desservie de toute prestation bancaire classique. Près de 48% de cette population subsiste avec un revenu annuel de soixante douze mille six cent quatre vingt dix (72 690 FCFA) (rapport INSD 98).

En effet, à majorité analphabète, la population oeuvre dans le secteur primaire où les moyens matériels sont désuets; d'une part, et dans le secteur informel où les moyens financiers sont insuffisants, d'autre part.

Tous ces constats expliquent les nombreuses difficultés que vit le pays telles que : l'insuffisance alimentaire, la malnutrition, les épidémies...

Conscients de ces problèmes, l'Etat et plusieurs institutions financières mènent des luttes stratégiques contre ces signes tangibles de la pauvreté. C'est, en partie, ce qui est à l'origine de la création des institutions de micro finance dites «coopératives», ou «mutuelles d'épargne et de crédit».

Elles ont pour but l'intégration des plus démunies et ceux qui ont été marginalisés par le système financier classique, dans la circulation monétaire.

Actuellement les instituions de micro finance sont en pleine croissance au Burkina. Cette effervescence s'explique, principalement, par une accessibilité plus souple au crédit, comparativement à celle des banques.

Mais, la nature de leurs clientèles et de leurs activités les exposent à des risques permanents, qui peuvent compromettre la pérennisation de leurs organisations.

C'est cette analyse qui a motivé le choix de notre thème:«L'accessibilité aux produits des institutions de micro finances et la gestion des risques y afférents».

Pour traiter ce thème, nous avons eu, un entretien à questions ouvertes, avec les quatre chefs de service de l'Union Régionale des Caisses Populaires de l'Ouest (URCPO). Ensuite, nous avons fait un mois dans l'apprentissage et l'application des tâches comptables liées au crédit, à la caisse populaire de Sarfalao. Enfin, nous avons terminé notre stage à l`Union par une étude documentaire (statut et règlements de l'union, loi 59 ADP édicté par le ministère de l'économie et des finances).

A l'issue du parcours que nous avons ainsi suivi, nous avons rédigé le présent rapport articulé autour des trois points suivants:

· La première partie est consacrée aux généralités sur les institutions de micro finances ;

· La seconde partie traitera du thème ;

· La troisième partie pour des constats et suggestions.

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION GENERALE DU RCPB

GENERALITES SUR LES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCES

CHAPITRE I: GENERALITES SUR LE RCPB

I .HISTORIQUE

Le RCPB a une histoire qui puise ses fondements, à la fois, d'une certaine évolution externe qu'interne.

I.1. LES ORIGINES INTERNATIONALES DU RCPB

Conséquence du développement du capitalisme, la révolution industrielle a été à l'origine de nombreux maux (le chômage, la misère...) dans l'économie mondiale. En effet, de nombreuses entreprises artisanales ou de petites tailles qui n'ont pas pu s'adapter, ont fait faillite, entraînant bon nombre d'ouvriers à la misère et au chômage.

Pour faire face à ces conditions pénibles, les ouvriers se regroupèrent par affinité et par centre d'intérêt, pour mener des activités lucratives. C'est de là qu'est né le concept de la « coopération », considéré comme une alternative aux conséquences négatives du Libéralisme. A cause de l'analphabétisme et du manque de moyens matériels et financiers, ils développèrent, surtout, le domaine agricole, l'artisanat et le commerce. Ainsi, la première coopérative fut créée, en 1844, par vingt huit (28) tisserands, en Angleterre. Viendront, ensuite, des coopératives d'épargne et de crédit.

Ce qu'il faut savoir, c'est que le développement des entreprises agricoles a engendré un besoin important en financement. Or, la demande de ces paysans était toujours rejetée, par les banques, à cause des garanties matérielles insuffisantes.

Cette attitude des banquiers était une véritable barrière à toute nouvelle initiative et à l'évolution des anciennes unités locales. C'est pour pallier à ce problème que des coopératives d'épargne et de crédit ont été crées, pour soutenir le secteur primaire.

Ces coopératives d'épargne et de crédit issues du système financier informel du XIXe siècle, en Europe, s'inscrivent, dans le cadre conceptuel actuel des institutions de micro finances encore appelées « Banques des pauvres ». Elles ne prennent une forme structurelle qu'à partir des trente (30) dernières années. Depuis lors, ces institutions ont occasionné, surtout, au niveau de la couche défavorisée les activités suivantes:

· Le financement des projets d'investissement des petites et moyennes entreprises;

· L'éducation des femmes, en milieu rural;

· La formation aux techniques de production artisanales.

Ces différentes activités ont pour effet une dynamisation de l'économie sur le plan international. Ceci dit, quelles en ont été les manifestations au Burkina Faso ?

sommaire suivant