WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Impact des suppléments alimentaires chez les enfants de 0-5 ans immunodéprimés au VIH/SIDA, Cas de l'Hopital Rwinkwavu/Patners In Health


par Denys NDANGURURA
Université ouverte / Campus de Goma - Licence en santé publique 2008
Dans la categorie: Biologie et Médecine
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

Première Partie: CADRE CONCEPTUEL

Chapitre Premier. GENERALITES SUR LA MALNUTRITION

I.1. ORIGINE DU MOT MALNUTRITION

Etymologiquement le terme « malnutrition » est dérive de deux mots à savoir ; « mal » qui signifie mauvais et « nutrition » qui se définie comme l'ensemble des processus par lesquels les organismes vivants utilisent les aliments pour assumer leurs vie, leur croissance, le fonctionnement normal de leurs organes ainsi que leurs production d'énergie (1).

Selon le dictionnaire médical, la malnutrition est un état pathologique résultat d'une alimentation anormale. Ceci peut être excessive ou au contraire déficitaire (1)

SCRINSHAW définit la malnutrition comme une pathologie résultat de l'absence' l'insuffisance ou de l'excès d'un ou plusieurs éléments nutritifs essentiel dans une mesures qui peut être cliniquement manifeste ou être décelable que par des épreuves biologiques (2).

DUPIN définit la malnutrition proteino-énergetique comme un état de pathologie nutritionnelles englobant des troubles nutritionnels très divers par la nature exacte des désordres, leurs intensité, leur gravite ainsi que leurs évolution. Mais il y a presque toujours l'association d'une insuffisance calorique globale de la relation et d'une carence en protéines d'origine animale (3).

Pour VIS, la malnutrition est un état nutritionnel qui s'écarte d'une façon ou d'une autre d'une norme décrite par les physiologistes. L'écart à la normale ou à la norme effectue déterminant les mesures anthropométriques, biologiques ou cliniques de l'individu (4).

La FAO définit la malnutrition comme une nutrition inadéquate résultant d'une assimilation imparfaite ou incomplète (5).

Selon Mr SAVADAGO Léon, son travail repose sur l'hypothèse que l'infection par le VIH provoque et/ou aggrave les déficits nutritionnels de l'enfant. Ces déficits nutritionnels aggravent le déficit immunitaire et ont un impact négatif sur la survie de l'enfant infecté par le VIH/SIDA.

Mais cette malnutrition même grave peut être améliorée et l'amélioration de l'état nutritionnel peut améliorer la santé d'enfants infectés par le VIH, en stade avancé de la maladie, afin de rendre possible leur prise en charge par les antirétroviraux. ; Les travaux ont été réalisés au Burkina Faso. Le contexte géographique est favorable au développement des maladies infectieuses et parasitaires. La mortalité infanto juvénile y est élevée et ainsi que la proportion d'enfant malnutris. Bien que la courbe de la prévalence du VIH montre un début de ralentissement, l'infection continue de progresser chez les enfants.

L'OMS définit la malnutrition comme un état pathologique résultat d'une carence ou d'une excès, relatif ou absolu, d'un ou plusieurs nutriment essentiels à. Cet état se manifeste cliniquement ou n'est décelable que par des analyses biochimiques, anthropométriques et physiologiques (6).

Brièvement, la malnutrition est définit comme un état pathologique résultat de l'excès ou de la carence en nutriment essentiels dans l'organisme ou alors d'une mauvaise assimilation des nutriments par l'organisme.

Au Rwanda la malnutrition chez les enfants immunodéprimé au VIH demeure un problème de la Santé Publique ou le gouvernement Rwandais a donne au Ministère de la Santé un budget plus au moins énorme pour la prise en charge des personne vivants avec HIV/SIDA. Ce dans ce cadre que beaucoup des ONG ont intervenu y compris PIH qui finance toute les activités dans la zone de rayonnement de l'hôpital Rwinkwavu.

Rappelons que dans cette zone on avait un taux PVVIH arrivant a 3.5% dans des condition de vie précaire suite a ce fléau ou nous comptons 35% des orphelins du VIH/SIDA dans tout les enfants séropositifs suivi dans le dit hôpital.

précédent sommaire suivant