WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Effet de la fertilisation phosphatée sur la nutrition azotée et la productivité d'une culture de blé dur (triticum durum l. var. carioca) (dans la région d'El-Goléa-Ghardaia)

( Télécharger le fichier original )
par Adil MIHOUB
Université de KASDI-MERBAH Ouargla (Algérie) - Ingénieur en sciences agronomiques 2008
Dans la categorie: Sciences
  

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Net !

Chapitre II : Protocole expérimental

II.1. Choix du site expérimental.

L'essai au champ a été mené sous pivot à la ferme de production << HADJADJ Mahmoud >> pendant la campagne agricole 2008/2009. Cette ferme situe à 20 Km du Nord de la ville d'El-Goléa. Elle a été crée au 1990 et couvre une superficie de 750 ha.

Notre étude a été menée dans le pivot 07.

Nous avons choisi ce site à partir des expérimentations précédentes qui ont été fait dans ce champ expérimental.

II.2. Matériel d'étude. II.2.1. Matériel végétal

La variété utilisée est le blé dur Triticum durum var. Carioca R2 d'origine française.

C'est une variété très précoce caractérisée par un tallage faible mais très belle finition avec toujours un très beau et gros grain (S.D.F, 1999) (Annexe 1).

II.3. Méthode expérimentale : II.3.1. Protocole expérimental : II.3.1.1. L'objectif de l'essai :

A partir du dispositif expérimental sur céréale à échelle réelle, nous allons juger l'efficience d'application de deux types d'engrais phosphatés en relation avec le comportement et le rendement de la culture et son influence sur la nutrition azotée.

II.3.1.2. Dispositif expérimental :

Le dispositif expérimental adopté est un dispositif de type blocs aléatoires complets, comportant 06 répétitions. L'essai présente 24 parcelles élémentaires pour chaque type d'engrais soit le Fosfactyl et le Simple super phosphate (SSP) espacées de 1m Chaque parcelle élémentaire mesure 50 m de long et 15 m de large soit une superficie de 750m2 (figure 5).

Le facteur étudié représenté par les quatre doses du phosphore qui sont les suivantes : D1 =30 U/ha ; D2 = 60U/ha ; D3 = 90 U/ha ; D4 = 120 U/ha.

Deuxième partie Matériels &Méthodes

D1

D2

D3

D4

D3

D4

D2

D1

D2

D1

D4

D3

D4

D3

D1

D2

D2

D1

D4

D3

D3

D4

50m

D2

D1

15m

1m

Bloc n° 6

Bloc n° 5

Bloc n° 4

Bloc n° 3

Bloc n° 2

Bloc n° 1

Figure 5. Schéma du dispositif expérimental

II.3.2. Conditions de déroulement de l'essai :

II.3.2.1. Précédent cultural :

Notre site expérimental a eu comme précédent cultural l'orge.

II.3.2.2. Pré irrigation :

Le pré irrigation a débuté le 19/12/2008 et a duré cinq jours dans le but d'assurer une bonne compaction du sol qui facilite le travail des équipements lors du semis et favoriser la germination des repousses de la culture précédente (Orge) et les graines de mauvaises herbes.

I.3.2.3. Travail du sol :

Le travail du sol a été effectué le 30/12/2008. Il a consisté premièrement en deux passages d'un cultivateur à dents ensuite le passage du semoir combiné, ce dernier comprend un cover crop, une herse, un rouleau et un épandeur d'engrais. Ces travaux permettent de préparer le lit de semence, d'ameublir le sol en profondeur, d'éliminer les repousses du précédent cultural, de faciliter le lessivage des sels et d'incorporer la fumure de fond.

II.3.2.4. Semis :

Le semis est réalisé le 31/12/2008 à l'aide d'un semoir combiné. L'écartement entre les lignes est de 13 cm pour une dose de semis de l'ordre de 2 quintaux par hectare.

II.3.2.5. Fertilisation :

La fertilisation consiste à apporter des éléments minéraux, afin de satisfaire les besoins de la culture et qui doit être raisonnée (PREVOST, 1999).

L'épandage des engrais a été effectué au semis à l'aide d'un semoir combiné.

a). Formes d'engrais utilisés :

Engrais phosphatés.

Pour notre expérimentation, deux engrais phosphatés sont testés :

- Le Fosfactyl

C'est l'engrais des céréales pour terres calcaires. C'est un engrais soufré à triple effet

Solubilisant, protecteur et stimulant. Dans le cadre de notre essai le Fosfactyl utilisé dose 22% de P2O5 (3 - 22 - 0) avec 18% SO3.

- Le simple super phosphate (SSP)

Le superphosphate est un engrais minéral phosphaté obtenu par attaque chimique d'un phosphate naturel par un acide, acide sulfurique, ou acide phosphorique.

Il constitue une bonne source de phosphore avec une solubilité dans l'eau variant entre 85% et 90%. Pour notre expérimentation le SSP utilisé dose 16% de P2O5 (0 - 16 - 0).

Engrais azoté : UAN 32%.

Engrais liquide constitué d'un mélange de nitrate d'ammonium (NH4 NO3), l'Urée (H2N-CO-NH2) et l'eau. Cet engrais a été apporté sur plusieurs fractions au cours des stades de développement de blé, avec une dose totale de 158 kg/ha N (tableau 8).

La fertilisation foliaire.

Safe - N.

Engrais azoté foliaire qui dose 28% N, pulvérisé par le biais de la ferti- irrigation sur deux fractions de 2,5 L/ha (tableau 8).


· Compound pholate.

Engrais de correction de carence représente un, mélange d'oligoéléments (2,4 % Cu, 1,6% Fe, 6% Mn et 3% Zn) , la dose appliquée est de 5 kg /ha sur deux fractions (tableau 8).

II.3.2.6. Désherbage :

Plusieurs études ont été faites sur la sensibilité du blé aux mauvaises herbes et la forte nuisibilité des adventices. Le recours au désherbage chimique devient une nécessité. Deux types des désherbants chimiques ont été appliqués dans notre parcelle expérimentale.

Round up :

Herbicide foliaire, total, ayant une action systémique. Il été appliqué sur la parcelle expérimentale le 29/12/09.

Hussard of :

Herbicide foliaire sélectif à double action des blés durs et blés tendres. Il a été appliqué sur la parcelle le 23/02/09, avec une dose de 1,2L /ha.

Les mauvaises herbes identifiées sont présentées (Annexe n°03).

Tableau 6. Doses et dates d'apport d'azote et le Compound pholate

Date d'apport

UAN

Safe-N

Compound pholate

02/02/2009

-

-

2,5 kg/ha

05/02/2009

12 kg/ha N

-

-

07/02/2009

21kg/ha N

-

-

18/02/2009

-

-

2,5 kg/ha

21/02/2009

-

2,5 L/ha

-

27/02/2009

21kg/ha N

-

-

08/03/2009

14 kg/ha N

-

-

14/03/2009

-

2,5 L/ha

-

17/03/2009

27 kg/ha N

-

-

24/03/2009

-

-

-

29/03/2009

27 kg/ha N

-

-

09/04/2009

27 kg/ha N

-

-

22/04/2009

21kg/ha N

-

-

28/04/2009

12 kg/ha N

-

-

Somme

182 kg/ha N

5 L/ha

5 kg /ha

II.3.2.7. La récolte :

L'arrêt d'irrigation a eu lieu le 23/05/09. La récolté manuelle des plantes entières (tige + épi) a eu lieu le 10/06/09.

II.3.2. Méthodes et dates de pré!èvements :

II.3.2.1. Le so! :

Les échantillons du sol sont prélevés le 29/12/09 par une tarière classique, le prélèvement est réalisé aux endroits différents avec une profondeur variable soit 7 échantillons. Ensuite les échantillons du sol sont mélangés pour constituer un échantillon moyen représentant la parcelle.

II.3.2.2. Le végéta! :

Pour chaque parcelle élémentaire, nous avons procédé au prélèvement des échantillons de plantes, le prélèvement est réalisé aux principaux stades phrénologiques du blé soit au fin tallage (épi 1 Cm), floraison et maturité à fin de doser l'azote total.

II.3.3. Paramètres étudiés :

Pour chaque traitement nous avons délimité des placettes de deux mètres linéaires au nombre de six (pour chaque parcelle), sur lesquelles sont effectuées l'ensemble des mesures. Le contrôle en cours de végétation a porté sur les composantes du rendement à savoir, le nombre de pieds par mètre carré, le nombre d'épis/m2, le nombre de grains/épi, le poids de 1000 grains et le rendement en grains.

II. 3.3.1. Paramètres de rendement.

a) Densité à !a !evée.

Le comptage systémique des plantes du blé a été effectué le 22/02/09 (stade fin tallage) au niveau des parcelles élémentaires (placettes) déterminées préalablement par le protocole expérimental

b) Le nombre d'épis au m2.

D'après BELAID (1986), le rendement de peuplement épi est influencé par la dose et date de semis, le poids de 1000 grains, la qualité de la semence, les caractéristiques du lit de semences et les conditions climatiques avant et après semis.

Le comptage du nombre d'épis/m2 est réalisé au stade floraison de la culture (le 18/04/09).

c) Le nombre de grain/épi.

C'est une caractéristique variétale qui est très influencée par le nombre d'épis/m2, COUVREUR (1981).

d) Le poids de 1000 grains.

Le poids de 1000 grains est la dernière composante du rendement à matérialiser, c'est aussi la dernière variable à influencer significative sur le rendement.

II.3.3.2. Evolution de la production de la matière sèche.

Les échantillons du blé prélevés, sont pesés après leur passage à l'étuve à 80°C pendant 48 heures pour déterminer l'évolution de la production en matière sèche (g/m2) au cours du cycle de la culture (fin tallage, floraison, maturité).

II.3.3.3. La nutrition azotée du végétal.

Pour déterminer l'efficience de la fertilisation phosphatée sur la nutrition azotée de la culture. Pour cela nous avons suivi au stade floraison :

Dosage de l'azote dans le végétal ;
Exportation d'azote par le végétal.

II.3.4. Méthodes d'analyse :

Nous présentons dans ce volet le principe de chaque analyse physico-chimique réalisé. II.3.4.1. Analyse au niveau du sol :

a) Analyse granulométrique : Méthode de tamisage pour déterminer les proportions physiques de trois particules primaires du sol (sable grossière, sable fin, et limon+ argile).

b) Mesure du pH : C'est un facteur qui influe directement sur l'absorption des éléments nutritifs. Elle s'effectue a l'aide d'un pH mètre à électrodes et réalisée sur une suspension du sol dans l'eau distillée selon un rapport de 1/5.

c) Mesure de la conductivité électrique : La conductivité électrique c'est une moyenne d'apprécier la teneur globale en sels dans la solution du sol. elle a été déterminée par le conductimètre sur une suspension avec un rapport de sol/eau de 1/5 à une température de 25°C.

d) Dosage du calcaire : Dans notre essai il est dosé par la méthode volumétrique utilisant le calcimètre de BERNARD.

e) Dosage du calcaire actif : la méthode utilisée est de DROUINEAU- GALET cette méthode ne convient qu'aux sols contenant moins de 2% de MO. Pour le dosage de calcaire actif, on utilise la propriété du calcaire de se combiner aux oxalates pour donner de l'oxalate de calcium insoluble. L'excès de solution d'oxalate est ensuite dosé par une solution de permanganate de potassium en milieu sulfurique.

f) Dosage de l'azote total : La technique adoptée est la méthode Kjeldahl. Cette méthode consiste à attaquer le sol avec l'acide sulfurique pour transformer l'azote organique en sulfate d'ammonium.

g) La matière organique du sol : Le dosage de la matière sèche se fait par la méthode ANNE, elle consiste à prendre l'échantillon du sol 1g de terre fine et ajoute 10ml de solution aqueuse de bichromate de potassium (KCr2O7) à 8% et 15ml de l'acide sulfurique (H2SO4) concentré après 30mn, ensuite on ajoute 150ml d'eau distillée et quelques gouttes de dephynillamine et titré par une solution de sulfate de fer (FeSO4) et comparer la couleur ( passe de bleu foncé au bleu vert) de solution avec le témoin (sans sol).

h) Dosage du phosphore assimilable : Il est déterminé par la méthode Olsen recommandée pour les sols calcaires, neutres ou basiques. Le bicarbonate de sodium utilisé pour extraire le phosphore disponible dans le sol.

précédent sommaire suivant