WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Sources de divergences des pratiques des entreprises multinationales en matière de responsabilité sociale et environnementale (RSE) : cas des déchets d'emballages plastiques chez Total Côte d'Ivoire

( Télécharger le fichier original )
par Jean-Baptiste T. Foutchantse
Ecole des Sciences Morales et Politiques d'Afrique de l'Ouest/Cerap-Inades, Côte d'Ivoire - Dess en Ethique Economique et Développement durable 2008
Dans la categorie: Economie et Finance
  

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Net !

Section VI : Initiatives de Total Côte d'Ivoire en faveur de la gestion des déchets de consommation, et plus particulièrement les déchets plastiques

Nature des déchets d'emballages lubrifiants par Total Côte d'Ivoire

Parmi les déchets d'emballages figurent les déchets plastiques qui posent un problème particulier à cause de leur élimination. Mis à la décharge, il leur faut environ 400 à 500 ans pour disparaître.

Total Côte d'Ivoire, sur la base des statistiques 2008, génère en moyenne 325 mille emballages plastiques de lubrifiants chaque année. emballages plastiques de lubrifiants produits par Total sont des plastiques Polyéthylène haute densité (Pehd) qui par leur nature, sont recyclables.

Actuellement, ces emballages en fin de cycle de vie connaissent généralement 03 issues :

Ø soit ils font l'objet de réutilisation par les ménages (comme récipient d'eau), défiant toute précaution de santé,

soit ils sont rejetés dans la nature ou les décharges sauvages;

Soit ils sont récupérés par les Précollecteurs de déchets et entrent dans le circuit informel de recyclage développé dans la ville d'Abidjan.

Initiatives de Total Côte d'Ivoire en matière de traitement et d'élimination des déchets

En matière de traitements de déchets ordinaires, Total Côte d'Ivoire et son réseau de stations-service respectent les obligations légales en honorant le paiement des taxes (Taxes sur la production des déchets solides (TEOM), et des redevances spéciales de traitement des déchets issus des activités non domestiques au niveau des communes).

Pour ce qui est du traitement des déchets dangereux (cas particuliers des huiles usées), les stations-service font partie de ce que le Code de l'Environnement ivoirien appelle les « sites classés ». Total se charge de la collecte des huiles usées sous le contrôle du Centre Ivoirien Anti-pollution (CIAPOL), avec l'appui d'un partenaire privé SRH (Société de Récupération des Huiles Usées) qui se charge de la récupération et de l'élimination des huiles usées (TCI, 2009).

Recyclage et revalorisation énergétique des huiles usées

Les huiles usées récupérées sur les stations-service Total Côte d'Ivoire tant à Abidjan qu'à l'intérieur sont acheminées auprès de l'entreprise INDUSTRAP (chimie des minéraux, fabrique de peinture). Cette entreprise utilise de façon exclusive les huiles usées sous forme de mélange à chaud avec le bitume pour fabriquer des produits d'étanchéité tels que le Paxalu. Mais selon un rapport interne de Total Côte d'Ivoire4(*), les huiles usées collectées représentaient seulement 5% des ventes annuelles en 2008.

* 4 Gestion des huiles usées. Total CI, 2009

précédent sommaire suivant