WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion du biocarburant au sein du secteur aéronautique civil: quels enjeux financiers ?

( Télécharger le fichier original )
par Matthieu Goudineau
EM Léonard de Vinci - Politecnico di Torino - Master 2 2012
  

précédent sommaire suivant

Conclusion :

Suite aux arguments développés dans les deux premières parties de ce mémoire, et au vu des résultats explicités dans la troisième partie, il ne fait plus de doute que le bio-kérosène sera amené à supplanter le jet-A conventionnel d'ici quelques années. A l'heure actuelle, les constructeurs aériens fabriquent des moteurs hybrides, encouragés par les nouvelles normes économiques et politiques. Nous sommes dans un réel réveil des consciences en ce qui concerne la protection environnementale.

De nouvelles énergies vertes sont découvertes tous les ans. Qu'il s'agisse d'algues, d'éthanol, ou encore de méthane, tous ces carburants finissent par se retrouver dans les réacteurs d'avions. Du reste le prochain avion de ligne prévu est en construction est un avion supersonique qui volera à base de méthane liquide.

Néanmoins, il persiste des obstacles technico-économiques que les entreprises doivent franchir. Les biocarburants, c'est utile pour la protection de l'environnement, mais est-il éthique de dédier les agros-carburants à l'aéronautique plutôt qu'aux populations ?

En conclusion de ce mémoire, il est incontestable que l'industrie aéronautique possède de nombreux avantages dans le secteur des biocarburants de 2ème génération. Elle peut donc établir une stratégie durable en ce qui concerne la recherche d'énergie verte, dans un monde économiquement difficile. Bien qu'elle soit conquérante de cette technologie, l'aéronautique ne doit pas oublier ce qu'elle produit ! Pour cela elle doit s'assurer pouvoir vendre ce qu'elle produit, donc vendre à la fois ses avions, mais aussi son carburant, et non pas s'orienter seulement vers le développement de carburant vert C'est pourquoi les constructeurs veillent à travailler sur les modifications de voilure, et de fuselage également.

Pour ce faire, elles savent innover et prendre des risques. Enfin, il est très utile de jouer avec les différentes sources d'énergie. Le bio-kérosène, ne pourra pas faire voler à lui seul des appareils, ni satisfaire la demande énergétique en croissance constante. Il faut donc compléter cette technologie à l'aide d'autres énergies renouvelables telles que le solaire ou l'éolien.

Ouverture :

Airbus vient de confirmer les premiers vols commerciaux à l'aide de biocarburants se sont effectués avec succès.

Le Constructeur européen Airbus a confirmé que JetBlue a été la première compagnie aérienne à tester un mélange de biocarburant à bord d'un appareil A320. Les essais précédents avaient étés concluants à bord des gros appareils tels que les Boeings 747 ou 777. Maintenant l'équipementier aéronautique équipe ses avions courts courriers de moteurs adaptés au biocarburant.

Le géant européen estime que 30 pour cent des besoins en carburant pourraient être satisfaits par des biocarburants d'ici 2030.

.

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie