WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Problématique de l'eau et de l'assainissement en milieu scolaire en République du Bénin: cas de la ville de Porto Novo

( Télécharger le fichier original )
par Vinassého Olivier AZONNAKPO
Université d'Abomey-Calavi - DESS en décentralisation et gestion des eaux 2007
Dans la categorie: Géographie
  

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Netá!

PROBLEMATIQUE

Vue de l'espace, la terre apparaît comme une planète «bleue» parce que la plus grande partie de sa surface est recouverte d'eau. Mais seul 2,5% de cette eau est douce dont la plus grande partie se trouve gelée et inaccessible dans les calottes glacières et au Groenland, laissant moins de 1% d'eau douce disponible dans les lacs, les rivières et le sous-sol. Environ un tiers seulement des eaux douces potentielles du monde peut être utilisé pour les besoins de l'homme2

Le besoin en eau est la chose la mieux partagée dans le monde. On peut rester plusieurs jours sans manger, mais on ne peut rester plus de trois jours sans boire. Nous pouvons varier les aliments que nous mangeons et même refuser de manger tel ou tel aliment; mais nous ne pouvons pas refuser de boire de l'eau car on ne peut se passer d'elle. En moyenne, chaque personne doit pouvoir disposer d'un minimum de 50 litres, l'idéal étant de 100 litres, d'eau potable par jour, pour boire, cuisiner et pour son hygiène personnelle. L'eau est indispensable à l'organisme humain, elle représente 85% de la masse du cerveau, 73% de celle du foie, 86% du coeur et 83% pour le sang ainsi que les reins3. Elle constitue donc l'élément fondamental qui lie tous les organes du corps humain. La consommation d'une eau de mauvaise qualité portera atteinte à ces organes, voire donnera un coup fatal à l'organisme tout entier. Donc notre santé dépend dans une large mesure de la qualité de l'eau que nous consommons. Après de nombreux travaux de recherches menés sur les maladies d'origine hydrique, Louis PASTEUR déclara: «80 à 90% des maladies dont nous souffrons sont liées à l'eau que nous buvons». L'eau au lieu d'être source de vie peut devenir vecteur de transmission de maladies mortelles, elle est donc mi-ange, mi-démon. La qualité de l'eau de boisson doit préoccuper tout le monde.

Les actions sur l'eau, l'hygiène et l'assainissement sont donc avant tout des actions de prévention, au même titre que d'autres activités préventives comme par

2IRC/OMS, 2002. 3ASSOUMA, 2005

exemple la vaccination. Le travail des spécialistes de l'eau, de l'hygiène et de l'assainissement, n'est pas seulement un travail technique, puisqu'il vise à prévenir les maladies liées à un environnement malsain. L'assainissement d'un site participe à l'amélioration de l'état de santé des populations et permet donc aux équipes médicales de soigner dans les meilleures conditions possibles.

Cette analyse est partagée par le feu Dr. LEE Jong-wook, ex-Directeur Général de l'OMS lors du lancement de la décennie internationale d'action «l'eau, source de vie» (2005-2015) «L'eau et l'assainissement sont indispensables à la santé publique. Je dis souvent qu'ils en constituent la base, car lorsqu'on aura garanti à tout un chacun, quelles que soient ses conditions de vie, l'accès à une eau salubre et à un assainissement correct, la lutte contre un grand nombre de maladies aura fait un bond énorme»4.

Si la qualité de l'eau est au centre des préoccupations des pays industrialisés, pour de nombreux pays en voie de développement, la question y est bien plus aiguë, l'eau y étant un vecteur de maladies graves voire mortelles. Selon l'OMS, en 2002 1,1 milliards de personnes ne disposaient pas d'un service approprié d'approvisionnement en eau; 2,6 milliards de personnes n'avaient pas accès à des moyens appropriés d'assainissement, et environ 1,8 million de personnes, dont 90% d'enfants de moins de cinq ans, meurent chaque année des suites de maladies diarrhéiques.

De plus chaque année 500 millions de personnes souffrent d'une maladie transmise par l'eau. Plus de 13 millions de gens meurent chaque année de pathologies liées aux eaux impropres. Toutes les 8 secondes, un enfant meurt d'une maladie transmise par l'eau. En fait, la première cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans provient des maladies infectieuses transmises par l'eau. Donc, l'eau impropre à la consommation tue plus de personnes que toutes les autres formes de violence5.

4 OMS, 2003citation de l'ex-DG LEE Jong-wook

5 VERMEYLEN, 2007

L'amélioration des conditions de vie et d'hygiène que permet l'assainissement est déjà une première réponse à la lutte contre la prolifération des vecteurs de maladies.

Dans les villes béninoises en général et à Porto-Novo en particulier, la couverture en eau potable n'est pas totale. L'accès à l'eau potable continue de poser problème dans beaucoup de quartiers. Cette inégalité dans la qualité des services d'approvisionnement en eau créée un marché pour les vendeuses d'eau et encouragent l'utilisation de sources d'eau et de puits locaux non potables dans les bidonvilles. Le manque d'eau de bonne qualité dans un environnement encore insalubre représente un risque pour la santé des populations et des élèves en particulier. Cette situation peut amener les vendeuses de nos établissements scolaires à offrir de l'eau non potable aux élèves, les exposant ainsi à la diarrhée, à la dysenterie, au choléra, à la typhoïde, etc. De plus, les systèmes de transport et de stockage de l'eau utilisée par les vendeuses ne garantissent pas toujours une bonne qualité de l'eau. Ces eaux de puits ou de robinet contenues dans des récipients plastics, des bassines, ou des sachets qui sont mal entretenus et remplis dans un milieu peu hygiénique (l'état de salubrité de la cantine, habillement des vendeuses, eau non couverte, etc) sont polluées ou contaminées et exposent les consommateurs aux risques de maladies.

La population en majorité, constituée de la couche enfantine et juvénile qui sont plus vulnérables aux maladies, doivent bénéficier d'une attention particulière car le milieu scolaire est un lieu public et les élèves représentent l'avenir de la nation.

JUSTIFICATION DU THEME

L'eau et assainissement sont devenus une préoccupation majeure à l'échelle planétaire. Depuis la conférence de Rio de Janéiro de 1992, les réflexions sur l'environnement sont devenues une préoccupation et s'inscrivent désormais dans le processus général de développement des nations. Au Bénin, le document de stratégie de réduction de la pauvreté initié par l'Agence Béninoise pour l'Environnement témoigne de la place accordée à ce problème.

«La mise en valeur efficace des ressources naturelles est reconnue comme une composante clé d'un développement durable sur le plan environnemental. Une mauvaise gestion des ressources peut devenir un frein au développement socioéconomique»6. Les investissements qui visent à assurer une meilleure alimentation en eau et un cadre sain aux populations doivent s'inscrire dans une approche qui garantisse la santé des populations et la pérennité des infrastructures. Mais ceci n'est pas toujours le cas dans les pays en développement et moins encore au niveau des établissements d'enseignement qui sont des lieux d'apprentissage pour la vie.

La lutte contre la pauvreté passe par l'accès à une eau propre tant pour les adultes, que pour les élèves et écoliers.

Au Bénin la question est préoccupante. C'est pour quoi notre étude a retenu des établissements d'enseignement, des écoles primaires et secondaires comme terrain de recherche.

Aussi il n'est plus à démontrer que c'est la couche juvénile qui est la plus vulnérable aux maladies, les statistiques de l'OMS le montrent. Il est dès lors évident que cette couche est la mieux indiquée pour véhiculer le message du changement de comportement.

Porto-Novo, capitale du Bénin et qui devrait être la vitrine du pays, n'a guère un aspect attrayant. Il suffit de circuler dans certains quartiers de Porto-Novo pour se rendre compte de l'insalubrité notoire. Beaucoup de quartiers ne bénéficient pas encore d'eau potable. Dans les établissements scolaires, il suffit d'une simple observation pour constater les conditions assez désastreuses dans lesquelles les enfants s'alimentent.

L'environnement dans lequel les élèves s'alimentent peut les exposer à des risques assez graves.

OBJECTIFS DE RECHERCHE

L'objectif principal de cette recherche est d'étudier les problèmes liés à l'approvisionnement en eau et à l'assainissement du milieu scolaire. Spécifiquement l'étude permettra de:

6 commission européenne, 1999

- Apprécier la situation actuelle de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement en milieu scolaire;

- déterminer la qualité des eaux consommées dans le milieu scolaire;

- identifier les pratiques et autres sources de nuisance de l'environnement et des

eaux de boisson des usagers de l'école afin d'éveiller la conscience de ceux-

ci sur les maladies hydriques, sur les méfaits du manque d'assainissement et

d'hygiène;

- faire des propositions pour l'amélioration de la santé en milieu scolaire. HYPOTHESES DE RECHERCHE

Les hypothèses de travail s'articulent autour des principaux points ci-après:

- l'alimentation en eau et l'assainissement demeurent un problème dans les milieux scolaires;

- le mauvais comportement lié à l'alimentation en eau et à l'assainissement est responsable des risques de maladies;

- l'ignorance des méfaits des maladies hydriques est à la base des négligences notées par rapport à la protection de l'environnement;

- les techniques de prélèvement d'eau et d'assainissement utilisées dans les établissements posent problèmes.

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Netá!





Soutenons La Quadrature du Netá!