WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Y a-t-il un inconscient collectif ? la controverse le bon, Jung et l'apport des neurosciences.

( Télécharger le fichier original )
par Marion Jacquet
Ircom - Albert le Grand - Licence de lettres et sciences politiques 2012
  

précédent sommaire suivant

2.1.2. L'importance de l'émotion

Pour plusieurs raisons que nous allons nous attacher à décrire, l'émotion semble prendre une place très étonnante dans l'inconscient. Une place et un rTMle qui semblent confirmer certains points des théories sur l'inconscient collectifÉ

Première piste d'investigation, ce qu'on appelle les <<circuits neuronaux hérités «. D'après

83

Daniel Goleman, << nous av ons hérité de circuits neuronaux pour les émotions», ce qui lui permet de dire que nous sommes guidés par notre passé personnel mais aussi par notre <<passé ancestral84 «. Sur cette piste de réflexion, il est rejoint par Christophe André, psychiatre fran»ais, qui insiste sur le fait qu'il est nécessaire de <<rappeler que nous sommes équipés d'un certain

85

nombre de `câblages émotionnels' déjà prêts à fonctionner quand nous venons au monde». Il poursuit: << nos réseaux neuronaux, sont génétiquement bâtis po ur nous faire ressentir la peur et pour que celle-ci nous fasse agir dans une certaine direction86 «. Il en va de même pour d'autres émotions qu'il n'hésite pas à qualifier de naturelles: la joie, la colère, la tristesse, etc. Nous sommes << équipés de ces émotions87 «, pour reprendre son expression imagée, dès la naissance.

Cette construction universelle des réseaux émotionnels est extrêmement importante pour le sujet qui nous préoccupe. Il s'avère qu'une partie de notre cerveau contient des réseaux neuronaux

82 VAN EERSEL PATRICE, Votre cerveau n'a pas fini de vous étonner, Paris, Albin Michel, collection << Entretiens / Clés «, 2012, p. 132.

83 GOLEMAN DANIEL, l'intelligence émotionnelle, Paris, J'ai lu, coll. <<Bien être «, 2010, p. 20.

84 Ibid.

85 ANDRÉ CHRISTOPHE in : VAN EERSEL PATRICE, Votre cerveau n'a pas fini de vous étonner, Paris, Albin Michel, collection<< Entretiens / Clés «, 2012, p. 145.

8 6 ANDRÉ CHRISTOPHE in : ibid.
8 7 ANDRÉ CHRISTOPHE in : ibid.

structures identiquement, des notre naissance. Comme le precise, tant Goleman qu'André, la culture, l'éducation joue un rTMle fondamental dans l'expression de ces emotions, mais pas dans leur existence. « Évidemment , ces disposition initiales de notre especes sont ensuite modulés par les differences sociales, etc 88

individuelles, familiales, culturelles, . « dit ainsi Christophe André.

Goleman, lui, prend un exemple pour expliquer cela : la mort d'un proche. Le déces d'un etre cher produira toujours la même reaction biologique et donc neuronale, provoquant un état de tristesse. Mais la facon dont on va exprimer cette tristesse depend de la fa»on dont s'exprime culturellement cette emotion dans la société, cela depend également de l'expérience personnelle. Bref, si les emotions sont universelles, presque impersonnelles, la fa»on dont elle s'exprime est elle culturelle, personnelle.

Est-ce que dans ces émotions de base, câblées des la naissance, pourrait avoir provoquées le sentiment de Jung sur les archétypes ? L'analogie est en tout cas troublante ...Goleman voit dans l'émotion l'origine des mythes, ce qui le pousse à citer Joseph Campbell : « les reves sont des mythes personnels, les mythes des reves partages89 «, qui révèlent bien cette parenté dans l'analyse du rTMle des emotions et du rTMle des archétypes.

Deuxième piste d'exploration : on est certain, à present, que l'émotion fait parti des trois Ôcréateurs' de réseaux neuronaux. En effet, au cTMté de l'imitation et de la répétition, l'émotion joue un rTMle particulier, créant les réseaux neuronaux qui portent notre mémoire. Plus important, d'apres Antonio Damasio, rien ne crée en nous d'aussi puissants réseaux neuronaux que ce qui nous émeut, résultat, le neurologue parle des centres contrTMlant nos emotions (hypothalamus notamment)

90

comme d'une sorte de « chef d'orchestre cérébral ».

Ainsi, « certaines reactions et certains souvenirs émotionnels peuvent se former sans la moindre intervention de la conscience, de la cognition91 « : nous disposons bien de deux esprits, et l'inconscient, stimulé par les emotions, se créent ses propres souvenirs, ses propres reactions indépendamment de la conscience. Cela se traduit pas le fait (avéré) que l'amygdale peut « déclencher une reponse émotionnelle avant que les centres corticaux aient compris ce qui se passe92. « Comment cela fonctionne-t-il ? Pour resumer, en cas d'émotion forte (positive ou negative), le nerf vague (entre le cerveau et les glandes surrénales) va provoquer une production d'hormones (épinephrines et norépi nephrine) qui vont se répandre dans le corps, provoquant une stimulation soudaine de l'amygdale. Cette excitation de l'amygdale va imprimer dans la mémoire ces moments d'émotions avec une force inhabituelle : « plus l'amygdale est excitée, plus l'empreinte sera profonde93 « conclue Goleman. Bref, l'hyper-émotion suscite une hyper-mémoire.

88 ANDRÉ CHRISTOPHE in : VAN EERSEL PATRICE, Votre cerveau n'a pas fini de vous etonner, Paris, Albin Michel,

collection « Entretiens / Cles «, 2012, p. 146.

89 CAMPBELL JOSEPH, in : GOLEMAN DANIEL , l'intelligence emotionnelle, Paris, J'ai lu, coll. « Bien etre «, 2010, p. 433.

90 DAMASIO ANTONIO in : VAN EERSEL PATRICE, Votre cerveau n'a pas fini de vous etonner, Paris, Albin Michel,

collection « Entretiens / Cles «, 2012, p. 134.

91 LE DOUX, in : GOLEMAN DANIEL, l'intelligence emotionnelle, Paris, J'ai lu, coll. « Bien etre «, 2010, p. 39.

92 GOLEMAN DANIEL, l'intelligence emotionnelle, Paris, J'ai lu, coll. « Bien etre «, 2010, p. 41.

93 Ibid., p. 42.

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie