WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etudes de la pierre de taille à  travers les temples commémoratifs d'Antananarivo: essai d'ethnologie des techniques

( Télécharger le fichier original )
par Haja Mampionona Hillarion RAJERISON
Université d'Antananarivo- FLSH- Etudes Culturelles- Madagascar - Maitrise 2011
  

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION

L'usage de la pierre date d'environ deux millions d'années. Les Hommes des cavernes s'en servaient comme outils de défense et de chasse1. Depuis, les techniques et les usages de ce matériau n'ont cessé d'évoluer. Du matériau de survie, la pierre devenait des objets témoignant les croyances ancestrales2. Elle revête de ce fait des caractères sacrés. Une matière associée aux cultes des ancêtres, la pierre occupait, comme ailleurs, une place considérable à Madagascar3, surtout sur les Hautes-Terres4.La présence des Vatolahy dans différents endroits en sont les preuves. L'aménagement de l'habitat y était aussi soumis à des règles strictes au souci du respect des ancêtres. L'art de bâtir, très caractéristique et propre, y était en fonction du climat, du matériau et a été repris de génération en génération. L'arrivée des Européens dans la grande île marquait le début d'une nouvelle ère dans divers domaines.

CHOIX ET INTERETS DU SUJET

L'architecture traditionnelle malagasy se caractérise par l'emploi intégral de matière végétale d'où sa qualification de civilisation du végétal5. Ce style s'imposait du fait du bois, principal matériau à proximité et abondant. La cité était également liée à un édit royal interdisant l'emploi d'autres matériaux que ceux « vivants ». Une nouvelle ère commençait avec les missionnaires dès Cameron (J.) en 1826. Des influences architecturales européennes s'observaient. Les maisons en briques, à vérandas, gagnaient de la place. L'usage de la pierre faisait son apparition avec la construction successive des Temples commémoratifs de la Capitale, des bâtiments à formes et styles importés d'Europe. La levée de l'interdiction des Sampy par Ranavalona II libérait l'ancienne cité pour l'usage de la pierre ; ajoutés à cela, la raréfaction du bois, les incendies fréquents sur la haute ville. Voulant créer des foyers de cultes durables en mémoire des martyrs malagasy, les missionnaires-architectes apportaient de nouveaux styles, de nouvelles techniques étrangères à la population de l'Imerina. Ceci va influencer le domaine de la construction et l'art de bâtir malagasy. L'édification des Temples commémoratifs

1 Période de la pierre taillée- de la pierre polie : Préhistoire, une période que Madagascar n'a connu, jusqu'à la découverte de preuve (exemple : restes humains de 10.000 ans ou des pierres travaillées : polies ou taillées).

2 Les grands monuments sont cependant parmi les plus anciens. Les grands alignements bretons ont été construits entre 4000 et 3000 ans av. J.-C. La construction de Stonehenge en Angleterre a débuté en 2750 ans av. J.-C. et s'est poursuivi jusqu'en 1500 ans av. J.-C. Les grands dolmens de Newgrange et de Knowth sont datés de 2000 ans av. J.-C. Les menhirs de Corse quant à eux datent de 1000 ans av. J.-C. (source : Les mégalithes in Wikipedia)

3 Madagascar est parmi les pays où se localisent les mégalithes, cités par des archéologues.

4 Une recherche concernant les pierres levées a été déjà entreprise (Les Vatolahy dans le Fisakana par RANDRIANANDRASANA, mémoire de maitrise 2005)

5 DOMENICHINI-RAMIARAMANANA (B.) Architecture dans la tradition des hautes terres centrales in Bulletin de l'Académie Nationale des Arts, Lettres et Sciences Tome 71/1-2 1993, pp 13-14

montrait également l'adoption du christianisme, devenu religion de l'Etat, à la place de l'idolâtrie. Toutes ces raisons que nous avons jugées importantes ont déterminé notre choix.

PROBLEMATIQUE

Quelles techniques ont été déployées pour la construction des Temples Commémoratifs d'Antananarivo ? Les connaissances sur les techniques et méthodes de construction, les concepteurs de ces travaux, les ouvriers des chantiers demeurent encore vague voire même inexplorées. Aussi les connaître nous est-il d'un intérêt important. Mais tout d'abord il faudrait essayer d'étudier les diverses utilisations de la pierre en Imerina, ensuite le matériau pierre dans les temples commémoratifs. Enfin que constituent ces monuments par rapport au temps et à l'espace ?

Etant donné que toute technique est une production sociale1, nous posons l'hypothèse que l'adoption des nouvelles techniques contribue à la création de nouvelles identités en Imerina.

METHODOLOGIE DE RECHERCHE

Il est important de cadrer l'étude car les Tranovato témoignent de grandes révolutions dans l'Histoire et la culture de l'Imerina. De ce fait, le recours à une démarche historique est nécessaire. Le fait que ces monuments appartiennent au passé et à l'Histoire, les collectes de données et d'informations se faisaient par consultation de documents, d'ouvrages et d'archives... Il faudrait analyser et interpréter toutes ces informations recueillies d'où l'utilité d'une approche analytique. On ne peut cependant écarter une démarche descriptive ni moins une approche déductive. La conjugaison de ces approches nous permettrait d'étudier au mieux notre sujet.

PLAN DU TRAVAIL

Notre travail se divisera en trois grandes parties. Etant donné que la pierre jouait un rôle crucial bien avant l'édification des « Tranovato », il est nécessaire tout d'abord, dans une première partie de voir les liens entre les Malagasy de l'Imerina et la pierre. Ensuite, on traitera dans la deuxième partie l'utilisation du matériau pierre dans les quatre églises. Enfin, dans la troisième partie, on parlera de la place qu'occupent ces monuments dans la société merina. Nous allons donc entamer avec la première partie de notre travail.

1 Cf. Dictionnaire de l'Ethnologie et de l'Anthropologie P.U.F, Paris 1992

PREMIERE PARTIE

LA PIERRE ET LES

MALAGASY DE L'IMERINA AVANT LES

TRANOVATO

précédent sommaire suivant