WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Usages et pratiques d'internet par les étudiants au Cameroun: quels enjeux ?


par Hermann ESSOUKAN EPEE
Université Stendhal-Grenoble 3 - Master 2 2014
  

sommaire suivant

USAGES ET PRATIQUES D'INTERNET PAR LES ETUDIANTS AU CAMEROUN : QUELS ENJEUX ?

ESSOUKAN EPEE Hermann

UFR LLASIC

Mémoire de master II

Recherches et Études en Information-Communication

Sous la direction de la Pr Fabienne Martin-Juchat

Année universitaire 2014-2015

DEDICACE :

À Melchisédek, qui m'a infiniment soutenu et fortifié

durant cette exercice intellectuel et scientifique.

REMERCIEMENTS :

Ce travail de recherche est le fruit de la contribution de plusieurs personnes, à qui nous tenons à adresser nos sincères remerciements.

Nous pensons en pareil occurrence à la Pr Fabienne Martin-Juchat notre Directrice de mémoire pour son accompagnement, son orientation, son éclairage et sa disponibilité dans l'encadrement.

Aux enseignants de l'Institut de la Communication et des Médias (ICM) de l'Université Stendhal-Grenoble 3, pour leurs enseignements et conseils ; singulièrement à la Pr Isabelle Pailliart et au Pr Bertrand Cabedoche pour leurs suggestions qui nous ont permis de faire un débroussaillage conceptuel.

À l'équipe dirigeante et aux responsables du Département de Communication de l'Université de Douala (Cameroun) à l'instar du : Pr Misse Misse, Dr HDR Thomas ATenga, Dr Georges Madiba, Dr Caroline Metote, MM. Achille Ebana, Ndongue Epangue qui, durant cette aventure scientifique ont également assuré le suivi et l'optimisation de ce travail.

À M. Marcel Carminati, conseiller Maître honoraire à la Cour des Comptes (France), pour les discussions enrichissantes que nous avons eu sur le sujet. Y compris à mes compagnons grenoblois, les doctorants Charles Le Grand Tchagneno, Simon Ngono, Fulbert Fofack et Germain Yatombo qui, à travers les échanges et leurs perceptions sur les usages et pratiques d'Internet m'ont permis d'avoir une vision plus large de mon sujet de recherche.

Nous exprimons également notre gratitude envers tous ceux, qui ont contribué de près ou de loin à la réalisation de ce travail scientifique.

AVANT-PROPROS :

Le présent mémoire de recherche est réalisé pour l'obtention du Master II en Recherches et Etudes en Information-Communication ; un diplôme qui concède dans le domaine des sciences humaines et sociales le grade de Maître et pour cette spécialisation, celui de Maître en SIC (Sciences de l'Information et de la Communication).

Toutefois ce travail de recherche ne prétend pas être exhaustif suite à ses manquements, ni s'ériger comme un manuel normatif ; mais il compte s'inscrire dans le sillage d'une production scientifique qui, comme plusieurs autres est en constante remise en question, à cause du caractère de son objet d'étude qui n'est pas stable, mais dynamique et évolue sensiblement avec le temps.

L'idée de cette étude est le fruit d'une observation empirique réalisée sur les usages et pratiques d'Internet par les étudiants de l'Université de Douala (Cameroun). De cette observation, nous avons fait le constat selon lequel, Internet représente un enjeu de plus en plus important pour ces derniers malgré le contexte social et conjoncturel qui ne favorise pas l'intégration et l'adoption rapide des TIC. Mais au-delà du niveau de vie inférieur aux conditions d'accès à Internet, nous nous sommes rendu compte que les étudiants de l'Université de Douala recourent à plusieurs stratégies pour non seulement accéder à Internet, mais également pour mener des pratiques d'hybridations propres à leur contexte social, à travers le braconnage ou le détournement des usages sur la Toile et sur les dispositifs techniques à partir desquels d'autres usages sont nés.

Cela étant dit, cette étude entend contribuer modestement à la compréhension des logiques d'action et des stratégies socio-économiques déployées par la communauté estudiantine au Cameroun lors des usages d'Internet. Afin de ressortir les actions d'adaptation, de « bricolage » et de détournement lors de l'appropriation des dispositifs et de porter un regard analytique sur le contexte de manque de ressources pour aller sur Internet, les choix de navigation lorsqu'ils ont la possibilité de s'offrir quelques heures de connexion.

Aussi, suite à l'application des instruments de collecte des données, l'occasion nous a été donnée de confronter nos points de vue, nos connaissances au terrain camerounais, ce qui nous a permis d'opérationnaliser les enseignements reçues en milieu universitaire et d'établir le lien entre les acquis théoriques et les pratiques professionnelles. Une expérience bénéfique, qui permettra certainement à travers ces écrits de susciter l'attention et l'intérêt de la communauté scientifique, des autodidactes, des usagers d'Internet et de tout esprit curieux.

RESUME :

Le présent travail sur les usages et pratiques d'Internet par les étudiants au Cameroun, plus précisément de l'Université de Douala, nous a permis de porter un regard analytique sur le contexte de manque de ressources des étudiants pour aller sur Internet, les actions de braconnages pour y accéder, les choix de navigation, les formes d'hybridations culturelles et les nouvelles pratiques sociales issues de l'appropriation de cette plateforme info-communicationnelle.

Pour ce fait, nous nous sommes donné pour objectifs de présenter les usages d'Internet par les étudiants de l'Université de Douala et les pratiques qui découlent de ces usages, de comprendre les logiques et les motivations liées aux usages et pratiques d'Internet, de décrire les enjeux et les défis qui sont au coeur de ces usages.

Cela étant, nous avons fait le constat selon lequel, malgré le manque de moyens financiers face à la cherté des heures de connexion à Internet, le mauvais débit de connexion, l'absence d'infrastructures de pointe et les coupures intempestives du courant électrique, il s'observe une addiction des étudiants à l'égard d'Internet. Ces derniers y vont généralement soit pour se faire des relations, communiquer avec autrui, chercher du travail, soit pour des raisons d'immigration, trouver l'âme-soeur, faire des cotages de paris sur le football ou pour des raisons académiques (...).

Pour y parvenir, ces derniers recourent aux techniques d'adaptation, de bricolage et de détournement parmi lesquelles : organiser leur temps autours des choix spécifiques et des besoins immédiats à satisfaire avant d'aller sur le Net, aller régulièrement sur Internet durant un temps très réduit pour consulter uniquement les mails et les notifications, utiliser minutieusement et plusieurs fois les tickets achetés pour se connecter à Internet jusqu'à épuisement des heures de connexion, et emprunter parfois les mêmes tickets de connexion à Internet à d'autres étudiants (...).

Ainsi, cette étude nous permet de comprendre en plus de ce qui précède, qu'Internet est devenu pour les étudiants de l'Université de Douala, un lieu d'affirmation de soi, une courroie de reliance au monde, un outil capital de réalisation des projets et de réussite. Et à travers ses multiples services, il semble plus pratique pour ces derniers de recourir à Internet pour communiquer, établir et maintenir le contact avec autrui que d'appeler à partir d'un téléphone mobile. Car à travers la convergence numérique, le Net permet aujourd'hui d'apporter une plus-value à ces dispositifs techniques (ordinateur, téléphone mobile...) qui jadis avaient des usages spécifiques.

Mots-clés : Usages, pratiques, Internet, logiques d'action, appropriation, dispositifs, hybridation.

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie