WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Usages et pratiques d'internet par les étudiants au Cameroun: quels enjeux ?


par Hermann ESSOUKAN EPEE
Université Stendhal-Grenoble 3 - Master 2 2014
  

précédent sommaire suivant

Chapitre III : Jeux d'acteurs et scénarisations des pratiques sociales d'Internet

Section 1 : Typologie des usages d'Internet par les étudiants

Les étudiants de l'Université de Douala font usage de plusieurs services d'Internet tels que : la messagerie électronique ou E-mail, les News ou forums de discussions, le WWW dit le Web, l'échange et le transfert des fichiers (File Transfer Protocol), Gopher, Mosaic (...) Nous illustrerons les trois premiers services d'Internet qui produisent plus de satisfaction chez les étudiants de l'Université de Douala.

1-1. Le courrier électronique (Simple Mail Transfert Protocol) :

Encore appelée messagerie électronique ou l'e-mail, c'est l'application du réseau la plus utilisée par les étudiants de l'Université de Douala et les usagers d'Internet au Cameroun. L'e-mail permet de recevoir et de transmettre le temps d'un clic de souris, des messages, des images des fichiers132(*).

La messagerie électronique n'apporte que peu de nouveautés par rapport aux autres médias. Elle est cependant le seul outil à réunir autant de qualités : rapidité (elle est extrêmement rapide pour communiquer, avec le même ordre de grandeur que le temps d'établissement d'une communication téléphonique), asynchronisme (quelque soit le moment où l'émetteur envoie son message, le récepteur a toute latitude pour choisir le moment où il va le lire), économie (il y'a aucun coût additionnel pour l'échange des messages), communication de groupe (un message peut être explicitement adressé à plusieurs personnes), données exploitables (contrairement à un texte reçu par télécopie, un texte reçu par messagerie peut être annoté, corrigé ou réédité avant d'être éventuellement réexpédié)133(*).

Les étudiants de l'Université de Douala à travers la création de différents comptes utilisateurs (Yahoo! Mail, Gmail, Hotmail, Outlook...) recourent à la messagerie électronique régulièrement par le biais d'un ordinateur pour plusieurs raisons : La boîte e-mail est utilisée par ces derniers comme une boîte à lettre électronique, qui assure le transport et le transfert des fichiers, à travers les mouvements d'envois et de réceptions des messages, des courriels. En plus, il a un énorme avantage de ne pas tenir compte des jours chômés et fériés, ni des mauvais temps, encore moins des périodes de repos ; sa rapidité dans l'envoi et la réception des fichiers permet de respecter les délais d'envoi des candidatures ou des demandes. Il suffit d'avoir un accès à la connexion Internet pour pouvoir bénéficier de ses avantages.

Ce service d'Internet est considéré par les étudiants comme étant le plus sérieux et le plus important, car il leurs permet de s'adresser avec assurance aux administrations, aux entreprises, aux organisations et aux individualités, surtout de recourir à l'envoi des pièces jointes qu'ils peuvent consulter à tout moment voire, modifier.

Aussi, bon nombre d'étudiants l'utilise de plus en plus comme un espace de stockage des données (documents, photos, musiques, vidéos), dans l'espoir d'assurer la pérennité des fichiers.

Image 5 : capture d'écran page Yahoo ! Mail

Légende : cette page présente l'usage de la messagerie électronique, lors de l'envoi d'un message multimédia à plusieurs récepteurs.

Source : https://fr-mg42.mail.yahoo.com

1-2. Forums de discussions/News (Network News Transfert Protocol) :

Les news groups et les forums permettent à plusieurs internautes de se retrouver et d'échanger à plusieurs sur un thème au choix134(*). Les news sont un système de conférences électroniques distribuées, dédiées à des domaines d'activités très divers. Ces conférences, appelées « groupes de news », peuvent être utilisées par les étudiants de deux façons : elles permettent à ces derniers de diffuser très largement des informations dans un domaine spécifique. Par exemple diffuser une information sur comment faire pour immigrer au Canada ou aux Etats-Unis, soit poser des questions sur le sujet. Ces actions peuvent ainsi servir de moyen de débat ou fournir de l'aide dans un domaine particulier grâce au jeu des questions-réponses135(*).

Les forums constituent des espaces de débats sociaux pour les étudiants de l'Université de Douala ; des espaces où ils peuvent avoir des informations, des réponses sur certaines questions avec des personnes qui s'intéressent au même sujet ; c'est un lieu où ils peuvent partager des opinions, découvrir d'autres points de vue et défendent leurs idées. Pour ces derniers, les forums de discussions sont une façon d'informer, parfois redécouvrir l'information différemment de ce qui est présenté dans la sphère médiatique.

Image 6 : capture de page web d'un forum

Légende : Forum de discussion sur l'immigration au Canada

Source : http://www.forum.immigrer.com

1-3. Le Web (HyperText Transfert Protocol) :

Le World-Wide-Web ou W3, encore appelé la Toile, est le plus récent des services d'information sur Internet. Il peut être présenté comme un sur-ensemble de Gopher offrant trois complémentarités importantes : HTML (Hyper Text Markup Language) qui est le format de document de WWW ; l'hypertext avec des liens vers d'autres documents ; l'URL (Uniform Ressource Locator) qui est une convention pour désigner de manière unique un document accessible (par FTP anonymous, Gopher, WWW...) sur Internet136(*).

Les étudiants de l'Université de Douala se servent du Web pour naviguer, consulter les pages, et faire des publications. Autour de l'intermédiation, l'interaction, l'interactivité et la possibilité de personnaliser les outils, le Web permet de valoriser l'accès à la culture et à l'information, de valoriser les contenus à long terme et de stimuler la création.

Ainsi, la sociabilité des étudiants de l'Université de Douala sur Internet s'opère le plus à travers les médias sociaux à l'instar de Facebook, Youtube, Badoo, Linkedin, Twitter, Google+, Viadeo, Myspace (...) au sein desquels ils se constituent des réseaux sociaux. L'adhésion à ces réseaux sociaux est considérée par plusieurs étudiants comme des effets de mode. Pour les uns, les réseaux sociaux dont Facebook par excellence, sont des espaces de convivialité et pour d'autres, des sphères de distraction et de perte de temps.

Toutefois malgré l'arrivée récente de la 3G, le débit de connexion continue de causer des difficultés à naviguer via un téléphone mobile ou une tablette numérique. Avec la lenteur du débit, seule une minorité dotée de patience fait usage de ces dispositifs généralement pour aller sur les réseaux sociaux, surtout la nuit lorsque les cybercafés sont fermés ou quand ils ont la paresse d'y aller, parfois lorsqu'ils n'en ont pas la possibilité. Pour d'autres services du Net, la quasi-totalité des étudiants recourent aux ordinateurs, à partir desquels le niveau de connexion est plus acceptable.

Après avoir confronté notre guide d'entretien au terrain camerounais et doualais, nous nous sommes rendu compte que les étudiants de l'Université de Douala vont sur Facebook pour retrouver des amis et se faire des amis, créer et adhérer à des groupes, revendiquer et sensibiliser les autres, se prévaloir en présentant ses acquis, ses oeuvres et ses biens, faire des annonces, être visible à travers une présentation de soi, faire toutes sortes de promotions, partager un évènement heureux ou malheureux, partager des contenus multimédias, publier et commenter des publications, tagger, aimer une page, une publicité (...) communiquer.

Avec Judith Donath, quand vous écoutez de près ce que les gens échangent quand ils parlent ensemble, spécialement avec leurs amis, la plupart du temps, cela n'a pas grand sens. La plupart des conversations se construisent autour de « Salut, comment ça va ? », « Qu'est-ce que tu fais ? ». Sur le mur de Facebook, on retrouve le même type d'échanges que ceux qu'on a dans la vie réelle, et cela ressemble plus à un toilettage social bien souvent qu'à un moyen de transmettre des informations importantes137(*).

En abordant le concept de toilettage social elle se réfère à Robin Dunbar, l'anthropologue, qui, dans son ouvrage Grooming, Gossip and the Evolution of Language (Toilettage, bavardage et l'évolution du langage), a dressé le parallèle entre nos interactions quotidiennes et le rôle social du toilettage chez les grands singes, à savoir maintenir les liens sociaux138(*).

Image 7 : Capture d'écran Facebook

Légende : Valorisation de la cuisine camerounaise par un étudiant de l'Université de Douala

Source : https://www.facebook.com

Les étudiants une fois connectés sur Internet, ont l'habitude de mener différentes actions via l'ouverture de plusieurs onglets et pages web, qu'ils scrutent à travers les actions de zapping à la recherche de nouvelles sensations, des offres et services qui leurs produiront plus de satisfaction et pourront leurs permettre de satisfaire leurs besoins. C'est ainsi que dans les logiques utilitaristes, d'intégration et de positionnement, ils vont également sur les réseaux sociaux professionnels tels que Viadeo et Linkedin, pour entrer en contact avec des professionnels, des formateurs, des entreprises et des potentiels recruteurs dans l'espoir de trouver un emploi, de se rapprocher des personnalités et d'avoir un carnet d'adresse relationnel imposant avec des connaissances très bien placées socialement.

De nombreux usages s'observent aussi sur les sites de rencontre (Badoo, Twoo...) dans le but de chater, draguer, se faire de nouveaux amis, partager ses centres d'intérêts et se rencontrer ; sur les sites d'hébergement des vidéos comme Youtube, où ils partagent et regardent des vidéos, font la promotion de certaines vidéos, et se divertissent.

Cela étant, ces différents usages du Web social par les étudiants de l'Université de Douala se regroupent en cinq grandes dimensions : la dimension identitaire, la dimension relationnelle, la dimension promotionnelle, la dimension revendicative et sensibilisatrice, la dimension info-communicationnelle :

Tableau 2 : Usages du Web social par les étudiants de l'Université de Douala

Dimensions

Variables

Indices

Identitaire

Facebook, Instagram, Badoo, Twoo, Youtube,

Publier les photos et vidéos sur sa personne, se prévaloir en présentant ses acquis, ses oeuvres et ses biens, tagger, aimer une page, une publicité, se présenter

Relationnelle

Linkedin, Viadeo, Facebook, Twoo, Myspace, Badoo

Retrouver des amis et se faire des amis, créer et adhérer à des groupes, publier et commenter des publications, garder le contact, trouver un emploi, l'âme-soeur

Promotionnelle

Facebook, Blog, Instagram, Youtube

Diffuser des annonces, faire la promotion culturelle ou institutionnelle, partager un évènement heureux ou malheureux

Revendicative et sensibilisatrice

Twitter, Facebook, Youtube, Forum

Faire des revendications et sensibiliser les autres, créer des mouvements, des rassemblements

Info-communicationnelle

Google, Wikipédia, Forum, portails et revues scientifiques, sites web, applications de communication (Whatsapp, Skype, Viber, Tango, Google Hangouts, Snapchat)

Rechercher les informations, échanger, partager des contenus multimédias, passer des appels, envoyer des messages (...) communiquer.

Source : L'auteur

* 132 Perret Emmanuel ; Alertes sur Internet. Manipulations et délinquance, Paris, 2002, p. 27-28

* 133 Simeray Alain (coord.) ; L'internet professionnel. Témoignages, expériences, conseils pratiques de la communauté enseignement et recherche, Nancy, CNRS Editions, 1995, p. 76-77

* 134 Ibib. Perret Emmanuel  (coord.), p. 28

* 135 Ibid. Simeray Alain (coord.), P. 85

* 136 Op.cit. Simeray Alain (coord.), P. 71

* 137 À quoi sert Facebook ? Entretien téléphonique avec Judith Donath, fondatrice du Sociable Media Group, propos recueillit par Hubert Guillaud par téléphone le 12 janvier 2011, disponible sur http://www.futura-sciences.com

* 138 Op.cit. À quoi sert Facebook ?

précédent sommaire suivant