pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Etude c.a.p sur l'alcoolisme chez les élèves des écoles secondaires commune de Goma


par Japhet Kayani Nziire
ULPGL Goma - licence 2008
Dans la categorie: Arts, Philosophie et Sociologie > Sociologie
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

5.3. Attitudes et perception des enquêtés sur les boissons alcoolisées.

5.3.1 Position des répondants face à aux boissons alcoolisées.

Nous constatons que 63,1% de répondants ont déclaré que les boissons alcoolisées ne donnent pas ou ne stimulent pas en eux la joie. Aussi, 217 répondants soit 62,5% déclarent que les boissons alcoolisées ne produisent pas en eux le sentiment désintéressant, alors que 129 répondants soit 37,2% de l'échantillon disent que ça produit le sentiment de désintéressement.

Les idées de nos répondants à notre avis restent partagées. Nous aussi pensons que les boissons alcoolisées ne produisent pas un sentiment de désintéressement souvent la personne s'occupent des inutiles.

Plus de la moitié des répondants soit 51,3% déclarent que la boisson alcoolisée stimule un sentiment de soulagement ou de gaie pendant que 261répondants soit 75,2% pense que la personne devient curieuse lorsque lorsqu'il prend les boissons alcoolisées.

Par rapport au sentiment de fuir après la prise de boissons alcoolisées, 254 répondants soit 73,2% nient cela tandis que 92 répondants soit 26,5% l'affirment.

Par rapport à la peur, 90,8% déclarent qu'ils non pas peur sous l'effets de la boisson alcoolisée mais 31 répondants déclarent un sentiment de fuite soit 8,9%.

Enfin, 92,5% de répondants déclarent que les boissons alcoolisées n'entraînent pas chez une personne un sentiment de tristesse. C'est pourquoi, sous l'effet de boissons alcoolisées l'ont n'a pas peur de tenir des propos devant l'autorité, parent, enseignant..., hyperactif ; car il y a perte de contrôle de soi.

Les jeunes affirment que l'alcool leur donne de l'assurance comme chez les personnes timides et qui ont mal à tenir une simple conversation et ils ne découchent qu'après la consommation des quelques verres qui leur enhardissent. (Réveillez-vous ! l'alcool un danger qui vous guette 8 / 10 / 2005)

Le ralentissement de réflexes, état d'euphorie ou au contraire, tristesse, trouble d'équilibre, mauvaise appréciation des situations ( www.fr.wikipedia.org./ juillet 2006), sont aussi des sentiments que produisent les boissons alcoolisées chez les buveurs. C'est pourquoi le buveur se sent capable de tout faire parce que les boissons alcoolisées donnent l'impression d'être plus courageux, de ce fait, les personnes surestimaient leurs possibilités réelles( www.prevention.ch / alcoolinfo2002.htm) .

5.3.2. Perception sur les boissons alcoolisées.

Certes que la perception face quelque chose dépend de tout et chacun comme il se fait voir ici, la plupart, 93 % de 3767 personnes enquêtées en étaient d'accord mais d'autres pensent qu'il n'y a rien de mal à se souler la gueule de temps à autre. (www.health.htm : conseil canadien de la sécurité cibles les jeunes buveurs excessifs 2005.)

Il ressort de cette étude que 325 répondants soit 93,6% ont déclaré qu'il n'est pas bon de prendre la boisson alcoolisée.

Il est dit que dans le principe du conducteur désigné « celui qui conduit, c'est celui qui ne boit pas» a été déclaré par plus de jeunes et adopter cela systématiquement lors de la sortie en groupe et son application est faite par 15 % dans le 51 % des français ayant fait cette déclaration.(Www. Inpes.santé.fr : représentation, perception et connaissance vis-à-vis de l'alcool 2005.)

En outre, la personne peut se sentir plus entreprenante, avoir l'impression d'être plus courageuse pour aborder quelqu'un, mais elle a de risque de dépasser les limites, de déranger et se rendre ridicule pour la drogue et les rapports sexuels. ( www.prevention.ch / alcoolinfo2002.htm.)

Il se dégage de notre étude que 235 répondants soit 67,7% affirment que la prise de boissons alcoolisées peut entraîner l'exclusion d'un buveur dans la société. Nous connaissons que l'on devient un élément à écarter lorsqu'on est à la base des maux dans la société. En outre l'ampleur des problèmes liés à l'alcool tend à augmenter et à baisser parallèlement aux augmentations et aux diminutions de la consommation d'alcool. Plus les boissons alcoolisées sont consommées dans une population, il s'ensuit des conséquences proportionnelles. Les jeunes buveurs des pays en développement imitent de plus en plus de mode de consommation qu'ils associent aux pays développés ( www.eurowho.int.rapp.sur l'alcool dans les régions européennes de l'OMS du 12 - 15 septembre 2005).

Les données réparties dans le tableau n°20 montrent que sur 347 répondants, soit 33,7% s'abstiennent de prendre les boissons alcoolisées ; 27,4% affichent une attitude de ne plus boire les boissons alcoolisées. Ceci prouve que la volonté est présente parmi les élèves. Il se fait voir malheureusement que les élèves n'ont pas accès ni à l'information ni aux activités sensibilisatrice de la part de leurs encadreurs sur les boissons alcoolisées.

Les boissons vendues en sachet sont consommées par la majorité des jeunes élèves soit 59,3 %. En passant dans les boutiques, nous constatons que c'est un produit qui prend plus de 50% d'articles vendus. Ces boissons alcoolisées sont concentrées à 40 et 42% de volume en alcool. La disponibilité, le bas prix et l'ivresse rapide sont déclarés par 31,6% de répondants suivis d'une façon isolée du bas prix de la boisson alcoolisée (17,1%). Ceux qui prennent la boisson alcoolisée 12,8% de nos répondants pensent que ces derniers ont un bon goût et étanche la soif.

En France, en 1999, les chiffres sur l'alcool nous donne le résultat statistique suivant de la déclaration des jeunes scolarisées de 15 à 19 ans sur leur consommation d'alcool comme suit : 20% 6 fois et plus lors des 30 derniers jours dont 26 % chez les garçons et 14 % chez les filles avec un pic le week-end en moyenne de 5,1 verres ( www.cyes.info/cirdd/alcool/chiffres_alcool.php : 27/7/2003).

L'OMS a donné le seuil pour les boissons alcoolisées mais il faut tenir compte de la concentration et la qualité de boisson alcoolique :

- jamais plus de 4 verres par occasion pour usage ponctuel ;

- pas plus de 21 verres par semaine pour l'usage régulier chez l'homme (donc 3 verres par jour) ;

- pas plus de 14 verres par semaine pour l'usage régulier chez la femme (2 verres par jour) ;

- s'abstenir au moins un jour par semaine de toute consommation d'alcool.

Les verres sont des mesures qui dépendent du type de boisson à consommer. Cette étude nous montre que la prise d'une mesure par occasion est déclarée par 110 répondants soit 58,8% de ceux là qui consomment la boisson alcoolisée. Par contre, 35 répondants prennent plus de deux mesures par occasion soit 18,7%. Au vu de la concentration de ces boissons consommées en sachet il y a lieu de craindre les dommages qui suivront pour ces jeunes.

Selon Féline et Adés en psychosociologie, c'est un mode d'intégration dans le monde adulte par influence familiale et des pairs.( www.inpes.sante.fr: Etats Généraux de l'alcool

Cette situation se confirme dans notre travail car 84 répondants soit 44,9% déclarent que leur première consommation de boissons alcoolisées été donnée par les amis ; 23,5% par la personne lui-même et les parents interviennent avec 12,7%. L'environnement dans lequel évolue une personne lui lègue une habitude encrée dans sa personne : 113 répondants déclarent qu'ils prennent la boisson alcoolisée avec des amis soit 60,5% et 16% déclarent avoir pris la boisson alcoolique seul ou eux-mêmes.

Nous constatons ici, que l'environnement dans lequel grandissent les jeunes joue un grand rôle dans l'influence du comportement de ces derniers.

La prolifération et la non réglementation du commerce nous amène à 111 répondants soit 59,2% de répondants se procurent la boisson alcoolisée dans les boutiques/ alimentations, 28 répondants soit 15% déclarent à la maison et 13% de répondants ailleurs. Toute fois la manipulation facile de boissons alcoolisées en sachet facilite le consommateur à le prendre à la maison où ailleurs loin des yeux de celui qui est obstacle, une déclaration de plus de 80%.

Les effets recherchés sont variables ils varient de la détente à la désinhibition à l'ivresse. La recherche de convivialité est un moteur important de ce comportement et parfois la pression sociale rend difficile le refus de consommer, 1/5 de lycées l'évoque www.inpes.sante.fr: Etats Généraux de l'alcool). .

Dans cette étude, 15,5% déclarent être poussés par la recherche de plaisir, 19 répondants soit 10,1% sont attirés par la curiosité et 23 répondants soit 12,2% par la curiosité et la soif à la fois.

Le refus de prendre la boisson alcoolisée pour certains c'est la crainte des effets qu'elle cause, plus de la moitié, soit 55,7% de répondants de 140 non consommateurs de boissons alcoolisées ont peur des effets néfastes de boissons alcoolisées.

Selon une étude exploration sur « les hommes et l'alcool», ce produit est en effet au coeur de l'unité masculine, non seulement comme patrimoine culturel et régional mais aussi en tant qu'héritage paternel et symbole de l'appartenance au monde des hommes. Pour les jeunes, l'accès à l'alcool représente un rite de passage à l'âge adulte ( www.inpes.sante.fr: représentation, perception et connaissance visa à vis de l'alcool. 7 / 02 / 05). . Les gens n'ont pas peur du danger de l'alcool car plus valorisé mais qui tue à bas bruits. Nous constatons dans notre étude, que 170 répondants soit 48,9% déclarent que c'est normal de prendre les boissons alcoolisées et 70 autres soit 20,1% trouve que c'est être à la mode.

Sur le paquet des cigarettes il a été imposé de mentionner que fumer est préjudiciable à la santé, Il faudrait imposer aussi un étiquetage de toutes les boissons alcoolisées occupant 30% de la surface et indiquant « l'alcool tue ». Il faudrait interdire toute publicité même déguisée pour l'alcool notamment dans les médias touchant particulièrement les jeunes. (Didier Claude ROD, 2004).

Ce que l'on voit peut attirer, mais aussi en écoutant cela suscite la curiosité de voir et mettre en pratique 147 répondants soit 42,4% acceptent que les publicités à la radio et à la télévision influencent les élèves de prendre les boissons alcoolisées. C'est pourquoi certain aussi élèves imitent une personne stars de par son comportement vu à la télévision ou les mots attirant qui stimulent un sentiment aux auditeurs.

La boisson alcoolisée semble faire partie de la vie des personnes, ceci fait que les riches et les pauvres tous s'a donnent, 213 répondants soit 61,4% déclarent que les élèves qui prennent les boissons alcoolisées sont des familles confondues que ce soit pour les riches comme chez les pauvres, de façon isolée 61 répondants soit 17,6% sont issus des familles riches.

La boisson est prise comme un élément indispensable dans beaucoup d'occasions. Mais ici ,117 répondants soit 33,7% déclarent que la boisson alcoolisée ne fait pas partie de leur rite. Les boissons alcoolisées sont présentes dans toutes les manifestations organisées dans les écoles (50,4%) ont déclaré nos répondants pour agrémenter les manifestants. Une occasion encore pour certains de commettre des bavures.

Il existe des nombreuses maisons de ventes de boissons alcoolisées à différent noms poussant les élèves (213 répondants soit 66,6%) de consommer la boisson alcoolisée. De même, il ressort que 176 élèves enquêtés soit 50,6% déclarent qu'ils prennent les boissons alcoolisées pour imiter une personne star alors que 58.5% de répondants dans l'étude déclarent que c'est par ce que les boissons alcoolisées sont moins chères et gratuites.

Néanmoins, ces élèves n'ont pas une source de revenue sûre, mais 50 répondants de l'échantillon, soit 26,8% ont déclaré avoir dépensé moins de 5$ par semaine pour les boissons alcoolisées et 23 répondants soit 12,2% dépensent plus de 15$, tandis que 44,9% n'ont pas donné la réponse parce qu'ils consomment la boisson alcoolisée selon les occasions. Il est certainement vrai que les prix et la disponibilité soient l'une des causes de la consommation de boissons alcoolisées.

précédent sommaire suivant