WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

L'incidence de la crise financière internationale de 2008 sur la structure financière d'une institution bancaire congolaise cas de la bcdc


par Dimitri ENGULU BOLINGO
Université de Kinshasa - Licence 2009
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

POSITION DU PROBLÉME

Au cours des quarante dernières années ; le secteur financier a envahi le monde des affaires et de gestion à tel enseigne que la sphère financière domine la sphère réelle de l'économie.

Etant un ensemble des institutions ; des marchés et des agents économiques d'une entité ayant pour but de mettre ensemble les agents économiques en déficit de financement et ceux en surplus des moyens de financement(1(*)). Le système financier joue un grand rôle fondamental dans la marche de l'économie dans son ensemble.

L'instabilité potentielle du système financier ainsi que sa mégestion peut conduire à une croissance négative. L'aggravation de celle-ci conduira à des effets néfastes sur le reste de l'économie. L'exposition au risque au cours de cette instabilité qui fait retour sur l'économie réelle provoque une volatilité de l'investissement, la versatilité de la confiance des ménages et une crise de crédit.

En tant qu'intermédiaire financier dans le système financier, une banque joue un très grand rôle au sein de l'économie dont sa mission principale consiste à assurer la satisfaction du besoin de financement des agents qui souhaitent se procurer des capitaux et à permettre aux agents à capacité de financement d'effectuer le placement de leur épargne. Du fait de cette instabilité qui la menace suite à un ralentissement de ses activités, une banque est exposée à plusieurs risques financiers ou non financiers dans sa gestion de l'incertitude et notamment au risque de faillite.

Aujourd'hui, nous assistons également à une crise financière internationale qui touche la santé financière des établissements financiers au sein des économies. Apparemment aucune économie du monde n'y échappe à moins qu'elle soit complètement fermée, n'important, n'exportant rien du tout, ne possédant pas de marché financier ni de système monétaire interconnectés au reste du monde, alors que toutes les économies du monde subissent leur internationalisation ainsi que leur interdépendance par la marche forcée de la mondialisation actuelle.

- Par le biais des échanges des biens et des services ;

- Par la circulation libre des capitaux financiers à la recherche effrénée de leur rentabilité financière ;

- Et par les règles du jeu instituées par les organisations formelles et informelles de marché tendant à sauvegarder les avantages acquis.(2(*))

A cet égard, l'économie congolaise n'est pas aussi écartée de la dite crise qui affecte la santé financière des institutions bancaires, cette économie était déjà en récession depuis de décennies d'où cette crise est venue neutraliser toute l'économie du pays. La situation continue à se détériorer le jour au lendemain ; son système financier montrait des signes de faiblesses et de vulnérabilité, essentiellement par suite de la détérioration des conditions macro-économiques mais aussi du fait des mégestions politiques dans les opérations des institutions financières.

Le système financier congolais se caractérise à quelques banques inefficaces dans leurs opérations et qui ne sont pas à même de donner une impulsion aux activités économiques. Chaque système financier comprend un marché monétaire pour le titre à court terme et un marché financier ou boursier pour le titre à moyen et long terme. Du fait de l'inexistence de marché financier et un marché monétaire très embryonnaire. Or, le marché monétaire congolais se réduit à l'interbancaire. Par conséquent, les entreprises et les autres agents non financiers étant exclus du marché monétaire congolais, recourent aux crédits interentreprises pour couvrir leurs déficits de trésorerie. Ce qui renforce la désintermédiation informelle.

La Banque Commerciale du Congo, B.C.D.C. en sigle, est une Banque Commerciale comme son nom l'indique, quant à elle, évolue au sein du système financier congolais, elle est aussi contrée par tous ces aléas. N'étant pas épargné de l'actuelle crise et de la situation économique dégradante qui la menace et éprouve de sérieuses difficultés dans le cadre de son objet social qui est l'octroi de crédit. Ces difficultés sont dues aux risques financiers ou non financiers encourus. En dehors de ces risques, la B.C.D.C., comme toutes autres banques au niveau international, est exposée au risque de faillite c'est-à-dire un risque de solvabilité et un risque de liquidité du fait de son internationalisation sur le marché mondial.

Au regard de tout ce constat, nous nous mettons à se poser quelques questions au niveau macroéconomie et précisément à la microéconomie financière, qui résultera à la réflexion et la compréhension des effets de l'actuelle crise sur la structure financière d'une institution bancaire et orientera les politiques et techniques de sauvetage des institutions bancaires Congolaises :

- De quelle façon la crise financière internationale peut détériorer significativement la santé financière d'une institution bancaire ?

- Du fait de l'absence de marché financier en RDC, est-ce la crise financière internationale actuelle a touché le système financier congolais ?

- La B.C.D.C. dans sa gestion de l'incertitude, comment gère- t- elle le risque financier auquel elle s'expose en pleine crise financière internationale actuelle ?

De toutes ces questions qui précèdent, il serait négligeant de ne pas souligner l'importance de réglementation bancaire comme moyen de sécurité de système bancaire.

L'ensemble des arguments évoqué ci-dessus plaide en faveur du système bancaire congolais d'où le présent mémoire se base sur quelques hypothèses de travail suivantes :

- La crise financière détériore significativement la santé financière d'une institution bancaire par une manque de liquidité bancaire ;

- La crise financière internationale actuelle de 2008 touche partiellement le système financier congolais et la B.C.D.C. en particulier ;

- La B.C.D.C. s'expose à un grand risque financier au regard de l'actuelle crise.

* 1 TSHIMPE DITUMBULE, Cours d'Economie Financière, Inédit, L1 gestion financière, UNIKIN ,2008

* 2 NZANDA BUANA K.M., Cours de questions spéciales d'Economie Internationale, L2, 2ème édition, UNIKIN, 2009, p.96.

sommaire suivant