WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Analyse des impacts écologiques et socioculturels de l'exploitation des produits de Daniellia Oliveri sur la viabilité de ses peuplements au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Rémy HOUEHOUNHA
Université d'Abomey-Calavi (Bénin) - Doctorat Unique 2009
Dans la categorie: Géographie
  

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Netá!

5.1.4- Diversité spécifique des groupements abritant D. oliveri

La figure 14 indique les indices de diversité de Shannon et l'Equitabilité de Pielou en fonction des différents groupements.

Les indices de diversité de Shannon sont plus élevés au niveau des groupements des terroirs villageois qu'au niveau des Forêts Classées. Ces indices avoisinent 3,80 bits au niveau des terroirs villageois et

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

varient entre 2,75 bits et 3,15 bits au niveau des Forêts Classées d'Atchérigbé et de Dan.

Figure 14: Indices de diversité de Shannon (H') et Equitabilité de Pielou (E)

Légende : TV1 = terroir villageois 1 ; TV2= terroir villageois 2 ; FC1= Forêt Classée 1 ; F= Forêt Classée 2 ; H'= Indice de Shannon ; E= Indice de Pielou

5.1.5- Distribution des individus en espèces: Diagramme Rang/Fréquence

Les figures 15, 16, 17 et 18 illustrent les diagrammes Rang/Fréquence de la distribution des espèces ligneuses respectivement au sein des groupements TV1, TV2, FC1 et F. A travers l'analyse de la Fig. 15, il est à noter : (i) La grande abondance de D. oliveri au premier rang, suivie de Lannea barteri. (ii) Un palier plus ou moins étagé constitué au premier rang de Vitellaria paradoxa, Terminalia glaucescens et de Pterocarpus erinaceus et des espèces de second rang formées de: Parkia biglobosa, Lonchocarpus sericeus, Dialium guineense, Azadirachta indica, Pseudocedrela kotschyi, Isoberlinia doka. (iii) Les espèces rares qui forment la queue de l'extrémité droite de la courbe sur l'axe des abscisses sont: Diospyros mespiliformis, Borassus aethiopum, et Cola cordifolia

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

Frequence des individus
Ln ni

4,00

6,00

5,00

3,00

2,00

0,00

1,00

0,00 1,61 2,40 2,77 3,00 3,22

Ln ri

Rang des individus

y = -0,000x2 - 0,135x + 4,151
R2 = 0,965

ln ni

Poly. (ln ni)

Cette distribution s'ajuste au mieux à la fonction polynomiale d'équation :

y = -0,0007x2 - 0,1178x + 4,8851 avec un coefficient de détermination R2 = 0,95

Frequence des individus
Ln ni

4,00

6,00

5,00

3,00

2,00

0,00

1,00

0,00 1,10 1,95 2,30 2,56 2,77 2,94 3,09 3,22 3,33 3,43 3,43

Ln ri
Rang des individus

y = -0,000x2 - 0,117x + 4,885
R2 = 0,952

ln ni

Poly. (ln ni)

Figure 15: Diagramme Rang-fréquence des espèces du groupement à D. oliveri et Lannea barteri (TV1)

Légende : ri= Rang des individus ni= Nombre d'individus

Au niveau du groupement à D. oliveri et à Lonchocarpus sericeus (TV2), la figure 16 permet de dégager les remarques suivantes :

(iv) La grande abondance de D. oliveri puis de Lonchocarpus sericeus ;

(v) Un palier plus ou moins étagé constitué de Elaeis guineense, Lannea barteri, et de Terminalia macroptera et des espèces de rang intermédiaire telles que : Parkia biglobosa, Vitellaria paradoxa, Anogeissus leocarpa et Isobernilia doka etc. ; (vi) une queue constituée par les espèces rares qui sont : Antiaris africana, Anacardium occidentale, Blighia sapida et Irvingia gabonensis.

Cette distribution s'ajuste au mieux à une fonction polynomiale d'équation :

y = -0,0006x2 - 0,135x + 4,151 avec R2 = 0,96

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

Figure 16: Diagramme Rang-fréquence des espèces du groupement à D. oliveri et Lonchocarpus sericeus (TV2)

Légende : ri= Rang des individus ni= Nombre d'individus

La distribution des espèces en rang-fréquence au niveau des groupements des Forêts Classées d'Atchérigbé et de Dan suit presque la même courbe que celle des localités de Zagnanado, Savalou, Savè, Agbangnizoun et Djidja.

Concernant le groupement à Lonchocarpus sericeus et Pterocarpus erinaceus (FC1), l'analyse de la figure 17 permet de noter :

(vii) l'abondance de Lonchocarpus sericeus qui est au premier rang suivie de Pterocarpus erinaceus. (viii) Un palier constitué des espèces du second rang dont quelques unes sont : Vitellaria paradoxa, D. oliveri, Azadirachta indica, Prosopis africana. (ix) Une petite queue formée par les espèces rares qui sont: Acacia macrostachya et Holoptelea grandis.

Le meilleur ajustement de cette distribution est une fonction polynomiale de troisième degré d'équation y =-0,0021x3 +0,0549x2 - 0,6549x + 4,8492 avec un coefficient de détermination R2= 0,96.

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

0,0 0,7 1,6 1,9 2,1 2,3 2,6 2,7

ln ri
Rang des individus

Frequence des individus
Ln ni

4,5

4

3,5

3

ln ni

2,5

Poly. (ln ni)

2

1,5

1

0,5

0

y = -0,002x3 + 0,054x2 - 0,654x + 4,849
R2 = 0,965

Figure 17: Diagramme Rang-fréquence des espèces du groupement à Lonchocarpus sericeus et Pterocarpus erinaceus (FC1)

Légende : ri= Rang des individus ni= Nombre d'individus

Il ressort de l'analyse de la figure 18, (x) une abondance de Lonchocarpus sericeus et de Pseudocedrela kotschyi ; (xi) Une chute plus ou moins brutale est constatée au niveau des espèces du second rang dont quelques unes sont : Anogeissus leiocarpa, D. oliveri, Parkia biglobosa, Afzelia africana ; (xii) des espèces rares qui forment la queue de l'extrémité droite de la courbe sur l'axe des abscisses sont : Pterocarpus erinaceus, Terminalia glaucescens, Vitex doniana et Diospyros mespiliformis.

Cette distribution s'ajuste au mieux à la fonction polynomiale d'équation y = 0,0107x2 - 0,5343x + 5,1042 avec un coefficient de détermination R2 = 0,97.

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

Frequence des individus
Ln ni

4,00

6,00

5,00

3,00

2,00

0,00

1,00

0,00 1,10 1,61 1,95 2,20 2,40 2,40

Ln ri

y = 0,010x2 - 0,534x + 5,104
R2 = 0,972

Rang des individus

ln ni

Poly. (ln ni)

Figure 18: Diagramme Rang-fréquence des espèces du groupement à Lonchocarpus sericeus et Pseudocedrela kotschyi (F)

Légende : ri= Rang des individus ni= Nombre d'individus

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Netá!





Soutenons La Quadrature du Netá!