WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quels sont les obstacles à la professionnalisation d'un club de basket-ball amateur ?

( Télécharger le fichier original )
par Nicolas MATHIEU
Université Paris XII - Licence STAPS Management du Sport 2008
  

sommaire suivant

UNIVERSITE DE PARIS XII

FACULTE DES SCIENCES DE L'EDUCATION ET SCIENCES SOCIALES

Quels sont les obstacles à la professionnalisation d'un club de basket-ball amateur ?

Mémoire présenté par Nicolas MATHIEU pour l'obtention de la licence STAPS option Management du Sport.

Directrice de Mémoire : Vérène CHEVALIER

Année 2007/2008

Remerciements

Je tiens à remercier l'ensemble des personnes qui ont rendu ce travail plus complet, en particulier Christophe DUCROTOY, emploi mairie au sein de l'association Le Mée Sports, Frédéric JUGNET, secrétaire de la Fédération Française de Basket-ball et Fabien HOEPPE de la Ligue Nationale de Basket pour leur disponibilité.

Je remercie également ma directrice de mémoire, Vérène CHEVALIER, pour son aide avant et pendant la construction de ce mémoire. Ainsi qu'Antoine MENTRE, Mickaël GUILLAUME et Lucie PICAUD pour leur participation active lors de la finalisation de mon travail.

Sommaire

Sommaire page 4

Introduction page 5

1. Contexte page 8

1.1 Historique du basket-ball page 8

1.2 L'historique du basket-ball en France page 9

1.3 L'évolution des clubs de basket-ball depuis 1985 page 11

2. Le processus de la professionnalisation d'un club de basket-ball amateur page 13

2.1. Définitions page 13

2.2. Les causes de la professionnalisation page 14

2.3. La comparaison avec les autres sports collectifs page 16

2.4. Les quatre dimensions de la professionnalisation d'un club amateur page 19

3. Les obstacles à la professionnalisation d'un club de Basket-ball amateur page 28

3.1 L'éthique associative page 28

3.2 L'amateurisme « marron » page 33

3.3 Le rôle majeur des subventions et des collectivités territoriales page 34

3.4 Les obstacles spécifiques aux associations sportives franciliennes page 35

Conclusion page 40

Table des matières page 42

Bibliographie page 43

Annexes page 44

Introduction

Dans le cadre de mes activités de président au sein de l'association sportive Le Mée Sports basket-ball, j'ai pu observer le fonctionnement d'un club francilien accédant au plus haut niveau amateur masculin, la Nationale Masculine 2 (4e échelon national).

Le club de basket de la ville de Le Mée sur Seine (18.000 habitants, source Mairie Le Mée sur Seine) est un représentant majeur de son département. C'est l'équipe évoluant au plus haut niveau (Meaux, Coulommiers et Marne la Vallée évoluant en Nationale Masculine 3) et la cinquième au niveau du nombre de licenciés avec 198 licenciés derrière Marne la Vallée (343), Val d'Europe (299), Meaux (250) et Sénart (235).1(*)

Dès mon arrivée au club en 2004 et les premières réunions, j'ai pu constaté que le club était encore loin d'avoir une structure organisationnelle en corrélation avec le niveau sportif du club. Il a fallu réaliser un travail me permettant d'identifier les étapes restantes à franchir pour le club vers une forme de professionnalisation du club et de ses structures. Sous l'égide de l'ancien président, qui était aussi l'entraîneur de l'équipe première, le club a réussi à gravir les divisions régionales pour grimper très rapidement au niveau du Championnat de France de Nationale 2 (sept accessions en huit ans). A l'arrêt du président, qui était la plaque tournante du club, la question de la structuration du club fut le thème central de mes quatre ans d'exercice. Lors de mon intégration en Licence STAPS option Management du Sport, le choix du mémoire fut donc un compromis entre ma vie associative et mes objectifs universitaires.

Au départ ma problématique était Quelles sont les étapes pour amener un club vers le professionnalisme ? Mais l'utilisation du terme professionnalisme posait un problème de définition puisqu'il n'incluait finalement que le statut des joueurs et le niveau sportif du club. J'ai donc transformé ma question en Quelles sont les étapes vers la professionnalisation ? Les différents échanges avec ma tutrice et mes premières lectures m'ont amené à modifié la question en ajoutant la notion de club amateur. Il ne s'agit pas pour moi d'étudier les moyens de modifier une structure professionnelle pour l'amener à plus d'efficacité. L'étude porte sur le cheminement d'une structure «amateur» souhaitant évoluer vers une professionnalisation de son organisation dans le but d'obtenir un meilleur rendement sportif et financier, dans le but de rationaliser son fonctionnement sportif et économique. Ensuite, il me paraissait important de réduire le champ d'étude au domaine du basket-ball. Reste à voir dans l'étude si les étapes ne sont pas les mêmes pour un club de football, de rugby ou de volley-Ball. La question est devenue Comment amener un club de Basket-ball amateur vers la professionnalisation ?

Suite à de nombreuses lectures sur le sujet, j'ai décidé de modifier la problématique et de la poser finalement de la manière suivante : Quels sont les obstacles à la professionnalisation d'un club de basket-ball amateur ?

Comme précédemment exposée, cette question présente un intérêt particulier pour moi. En effet je suis président de l'association Le Mée Sports BB. Depuis le départ de l'ancien président, l'association, grâce aux efforts conjugués de la nouvelle équipe dirigeante, a d'ores et déjà évolué vers une structure moins dépendante d'une seule et même personne. Elle s'est heurtée à des problèmes qui sont difficilement analysable sans le recul nécessaire à ce type d'étude. De plus, ma passion pour le basket-ball et mon expérience au sein du club m'ont donné envie de changer de cap professionnel. Le désir de vivre ma passion au quotidien et de pouvoir vivre du basket-ball ont fait le reste et m'ont poussé à reprendre le chemin de l'université après sept ans chez BNP Paribas. Ce mémoire doit être pour moi un atout supplémentaire dans ma quête de savoir et lors d'une future recherche d'emploi.

Avant de tenter de répondre à la problématique, il est important de définir les termes « club amateur » et « professionnalisation ». Selon Le Petit Robert, un club amateur c'est « un groupe d'hommes ou de femmes pratiquant un art, un sport sans en faire sa profession ». Et un club est une association ou les membres ont un intérêt commun (sport, politique, culture...). Un club amateur c'est donc une association ou les membres partagent un intérêt commun et où les hommes et les femmes qui la composent pratiquent un art ou un sport sans en faire leur profession.

« Professionnalisation », toujours selon Le Petit Robert, c'est le processus vers l'exercice professionnel d'une activité. C'est la voie vers le sérieux et la compétence dans une activité exercée ». La professionnalisation d'une association sportive c'est donc la voie par laquelle on souhaite amener le club vers la compétence. Mais cette définition ne suffit pas. Le processus de professionnalisation ce n'est pas seulement la notion de sérieux ou de compétence. Denis BERNARDEAU-MOREAU parle de la professionnalisation comme « le processus visant à une élévation et à une spécialisation des compétences »2(*). Ce processus de professionnalisation est aussi la voie que doit emprunter un club amateur afin de se doter d'un environnement lui permettant l'amélioration des résultats sportifs et financiers. Il y a donc un caractère sportif mais aussi un caractère économique et juridique à travers la professionnalisation des organisations sportives. Nous le verrons dans l'étude, la professionnalisation possède une quatrième dimension, une dimension institutionnelle.

Ce processus de professionnalisation touche l'ensemble des associations sportives qu'elles soient amateurs ou professionnelles. Le processus est différent pour ces deux structures et c'est la raison pour laquelle j'ai souhaité dans le titre de l'étude pouvoir définir dès le départ que le processus qui sera étudié vise à aider une structure «amateur». Le but étant de pouvoir livrer à l'association Le Mée Sports, les clés d'une professionnalisation réussie et une liste non exhaustive des pièges à éviter.

L'intérêt de ce type d'étude a vite été grandi par le fait qu'au fur et à mesure de mes recherches j'ai pu constater que la professionnalisation des clubs amateurs n'est pas un phénomène qui s'arrête à la question de l'entrepreneurisation des associations sportives. La professionnalisation des associations sportives ce n'est pas seulement l'étude du processus d'officialisation de la rémunération des sportifs.

Pour pouvoir répondre aux différentes questions liées à ma problématique, j'ai tout d'abord souhaité savoir comment une association sportive peut se professionnaliser ? Pour ce faire j'ai souhaité rencontrer Jean Donnadieu, président de la JSF Nanterre et son fils Pascal, entraîneur de l'équipe professionnelle de la JSF Nanterre (Pro B). Le club de Nanterre propose des similitudes avec le club de Le Mée. Ils sont partis d'une association sportive évoluant en divisions régionales et tournant autour d'un homme fort (Pascal Donnadieu) pour devenir une équipe respectable de Pro B. Mais les divers entretiens avec les intéressés n'ont pas permis de réellement faire avancer mon travail. Le niveau sportif a, dans ce cas, précédé le processus de structuration de l'association, le club est passé au stade professionnel sans pour autant s'être doté de structure organisationnelle de type professionnel. Les entretiens à Nanterre et la lecture des textes de Pascal CHANTELAT3(*) m'ont permis de pouvoir définir le caractère multidimensionnel de la professionnalisation (organisationnelle, sportive, économique et institutionnelle).

Pour pouvoir continuer mon travail, je me suis ensuite posé la question de savoir ce qui poussait les organisations sportives à se professionnaliser. Pour ce faire, j'ai lu un ensemble de textes afin de pouvoir analyser les raisons qui poussent les associations sportives, comme celle de Le Mée, à vouloir se professionnaliser. Ceci a amené d'autres questions : est-ce que l'association subit ce processus de professionnalisation ? L'État joue t-il un rôle ? L'association choisit elle librement de pouvoir rentrer dans ce processus ? Des questions auxquelles nous tenterons de répondre à travers des textes d'Emmanuel BAYLE et de Jean-Claude AUGUSTIN.

Le processus de professionnalisation tend à bouleverser les logiques traditionnelles de fonctionnement d'une association, est ce que l'association, par sa professionnalisation, doit renier ses «valeurs» ? Ses «bénévoles» ? Le texte de Gildas LOIRAND4(*) et les différentes rencontres avec les dirigeants des structures amateurs du basket-ball m'ont un peu plus éclairés sur le sujet.

Puis, est-ce que le processus de professionnalisation suit un modèle « standard » ? Est-il spécifique à chaque sport ? A chaque club ? Professionnalise t-on un club amateur de province, comme on professionnaliserait un club amateur francilien comme Le Mée ? Les études de l'INSEE5(*) et de l'IAURIF6(*), mon expérience personnelle et les différentes rencontres avec des clubs de province se complètent pour pouvoir répondre à ces questions.

Afin de structurer toutes ces hypothèses et répondre à ces problématiques il a d'abord fallu contextualiser le sujet en m'appuyant sur l'histoire du basket. Plus précisément, son développement en France et en Ile-de-France avant et après sa professionnalisation. Ensuite, nous allons pouvoir étudier les quatre dimensions interdépendantes du processus de professionnalisation d'une association sportive amateur. Puis, ce seront les obstacles qui seront mis en exergue avec une étude ciblée sur les obstacles supplémentaires qui se dressent devant les clubs amateurs franciliens. Nous finirons ensuite par conclure cette étude avec quelques conseils à suivre pour les clubs de basket-ball amateur.

1. Le contexte

Avant de pouvoir décliner le processus de professionnalisation d'un club de basket-ball amateur, avant de pouvoir définir les obstacles à éviter il est utile de pouvoir étudier le contexte historique, sportif et économique du basket-ball en France et aussi plus particulièrement en Ile-de-France. Aussi vrai que le rugby et son attachement à l'amateurisme est un cas particulier, aussi vrai que l'histoire et la passion pour le football est un cas à part, le développement du basket-ball en France, sa professionnalisation et son évolution créent un environnement particulier autour de la balle orange. Pour analyser cette différence, nous allons donc étudier l'historique du basket-ball avec sa création, son arrivée en France, son développement en Ile-de-France avant et après sa professionnalisation qui intervint en 1985.

1.1 Historique du basket-ball

7(*)Le docteur James Naismith est éducateur, médecin et homme d'église canadien. Il s'installe dans le Massachusetts (Etats-Unis) et travaille au collège de Springfield comme directeur des activités physiques à l'Y.M.C.A. (Young Men's Christian Association). Confrontés aux intersaisons hivernales entre les saisons de football et baseball, il voulait créer un sport qui puissent être pratiqués l'hiver et qui limiterait les risques de blessures.

Le nom de « Basket-ball » lui a été suggéré par un de ses étudiants. La popularité du sport fut immédiate et le premier match fut organisé trois mois plus tard, le 11 mars 1892 entre les étudiants et les professeurs du collège de Springfield devant 200 personnes.

Depuis 1892, beaucoup de choses sont arrivées à ce sport devenu mondialement connu. Via les diplômés de Y.M.C.A et le Dr Naismith le basket s'étendit rapidement à tout l'est des Etats-Unis puis à travers le pays entier dès que les enseignants et les éducateurs sportifs prirent conscience de ses possibilités. Il fallut néanmoins attendre la première guerre mondiale pour que son développement dépasse les frontières américaines par le Canada puis l'Europe grâce aux soldats américains.


Il fut ensuite réglementé par la Fédération Internationale de Basket-ball Amateur (F.I.B.A.), créee en 1932. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les soldats américains firent connaître ce jeu dans de nombreux pays étrangers. Depuis les années 1950, moins de soixante ans après sa création, le basket-ball est connu dans le monde entier et pratiqué dans plus de 150 pays8(*).

* 1 Source Fédération Française de Basket-Ball.

* 2 BERNARDEAU MOREAU Denis, Sociologie des fédérations sportives : la professionnalisation des dirigeants bénévoles, L'harmattan, Paris, 2004.

* 3 CHANTELAT Pascal, La professionnalisation des organisations sportives : nouveaux enjeux, nouveaux débats, Paris, L'harmattan, 2001.

* 4 LOIRAND Gildas, Le bénévolat sportif : les ambiguïtés d'un engagement, Paris, L'harmattan, 2000.

* 5 INSEE, Ile-de-France à la page : Les franciliens sont aussi sportifs que les provinciaux et fréquentent davantage les équipements culturels, Ile-de-France, INSEE, 2004.

* 6 Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de la Région Ile de France (IAURIF), Population - modes de vie, NOTE RAPIDE n°375, Paris, 2005.

* 7 ARCHAMBAULT Fabien, ARTIAGE Loïc et BOSC Gérard, Double jeu : Histoire du Basket-ball entre France et Amériques, Paris, Vuibert, 2007.

* 8 Source Internet : www.FIBA.com, la FIBA est la Fédération International de Basket-ball

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie